RT 2020 : zoom sur l’audit énergétique

Rt 2020
Dans l’Hexagone, le domaine du bâtiment est soumis à de nombreuses réglementations. Celles liées aux performances énergétiques ont été spécialement revues afin de répondre aux préoccupations mondiales sur la réduction de l’empreinte carbone. Neufs, les bâtiments à énergie positive ainsi que les maisons passives sont moins énergivore, avec des systèmes spécifiques permettant de produire de l’énergie à redistribuer. Mais la majorité du parc immobilier français existant est encore trop gourmand en énergie et doit se conformer aux nouvelles législations. La RT ou réglementation thermique 2020 succède à la RT 2012 : retrouvez dans cet article tous les détails à savoir sur cette norme.

Les points revus de la RT 2020

Tous les bâtiments anciens (c'est-à-dire conçus avant 2021) devront passer par un audit énergétique, comme pour la RT 2012. Ce contrôle va permettre de déterminer les points à revoir pour d'éventuelles rénovations. Il s'agit d'une analyse approfondie d'un bâtiment, allant de ses structures générales jusqu'aux équipements. A l'issu de cette étude, des actions seront engagées pour optimiser les performances énergétiques du bâti : l'occasion de se conformer aux nouvelles règles stipulées dans la RT 2020.

La nouvelle exigence destinée aux bâtiments neufs entre en force avec des critères assez particuliers.

Une indépendance énergétique

La RT 2020 met en avant la construction de bâtiments à énergie positive, également appelés BEPOS. Tout ce qui touche la consommation d'énergie est soumis à des règles strictes : désormais, la RT 2020 impose aux professionnels du BTP de réaliser des infrastructures autonomes en matière de production d'énergie. En plus d'être renouvelable, l'énergie produite devra suffire à couvrir les besoins énergétiques du bâtiment et de ses occupants. S'il existe un surplus d'énergie, celui-ci sera racheté par le fournisseur d'énergie locale ou même national. Cela a été mis en place afin d'éviter toute forme de gaspillage d'énergie.

Independance Energetique

Une optimisation de la consommation d'énergie annuelle

La RT 2020 a revu de nombreux points de la version de 2012 afin d'optimiser les performances énergétiques des bâtiments neufs. L'idée est de viser une consommation totale d'énergie primaire inférieure à 100 kWh/m² par an et de chauffage inférieure à 12 kWhep/m² par an.

Comment s'adapter à la RT 2020

En tant qu'artisan ou encore professionnel du bâtiment, vous devez prévoir des actions afin de vous préparer aux divers changements apportés par la RT 2020.

Se documenter

Il est important de s'informer sur les nouvelles exigences liées à la RT 2020. En premier lieu, il faut se renseigner sur les nouvelles matières exigées et les techniques de pose à engager sur les chantiers, selon cette mise à jour. Il sera aussi nécessaire de prêter une attention particulière à l'isolation, la mise en place de système d'énergie renouvelable ainsi que la domotique. En effet, l'objectif à partir de cette année est de construire des bâtiments à faible empreinte carbone.

La RT 2020 apporte une nouvelle vision sur les techniques de construction. Elle affectera vos méthodes de travail ainsi que les ressources que vous mobiliserez pour la réalisation d'un chantier. Par exemple, les matériaux naturels seront priorisés pour tout ce qui est lié à l'isolation thermique. En effet, les matériaux écologiques seraient moins énergivores que les matériaux classiques : roche volcanique, chanvre, liège, bois, béton en pierre ponce, brique de terre cuite ou crue, ouate de cellulose, feutre de laine de mouton, etc. Le fait de ne pas vous documenter sur la RT vous fera passer à côté de petits détails qui pourraient porter préjudice à votre chantier.

S'informer continuellement sur cette nouvelle réglementation vous permettra également de proposer une mise à jour de vos prestations auprès de vos clients. A partir de cette année, ceux-ci ne feront confiance qu'aux professionnels ayant connaissances de la nouvelle législation. Ce sera pour vous une manière de rester actif sur le marché.

Suivre des formations

Vous devez aussi vous renseigner sur le label E+C- ou Energie positove, réduction Carbone. Il est donc important que vous vous formiez aux nouvelles techniques imposées par la RT 2020. Le but d'une formation est d'apprendre les bases de conception d'un bâtiment BEPOS. Vous pourrez aussi vous former à l'utilisation de nouvelles matières et de nouvelles techniques. A travers une formation, vous comprendrez également tous les enjeux d'un bâtiment avec un faible impact sur l'environnement.

Les métiers concernés par la RT 2020

La RT 2020 impacte différents corps de métier, à commencer par les maçons et les plaquistes. Les spécialistes en isolation, les menuisiers, les électriciens ainsi que les chauffagistes sont aussi directement concernés.

Les nouvelles exigences entraînées par la RT 2020

Cette nouvelle réglementation entraîne avec elle des exigences particulières sur tous les plans d'un chantier de construction.

L'isolation

Les professionnels du bâtiment devront mettre en place des techniques permettant de supprimer les courants d'air afin d'optimiser les performances thermiques d'un bâtiment. Cela permettra également à la chaleur de se diffuser de manière homogène à tous les niveaux du bâtiment en question.

Les menuiseries

Selon la RT 2020, les fenêtres et les volets devront être orientés selon le cycle naturel de la lumière. Cette nouvelle réglementation privilégie également les menuiseries intelligentes. Il est alors temps de s'intéresser à tout ce qui touche à la domotique.

La mise en place de système d'énergie renouvelable

Comme énoncé plus haut, une maison à énergie positive doit être capable de couvrir ses propres besoins énergétiques. Ainsi, les professionnels du domaine devront être capables de mettre en place des systèmes comme les panneaux photovoltaïques ou des dispositifs éoliens pour la production d'une énergie verte. Cela permettra d'alimenter les bâtiments à partir de cette année.

Le système de chauffage

Cette nouvelle réglementation met un point d'honneur à favoriser le chauffage solaire passif qui va permettre de chauffer le réseau d'eau un logement. La partie active du système de chauffage permettra l'alimentation du chauffage d'appoint. Il faudra penser à un chauffage complémentaire comme un poêle à bois pour les régions où les températures sont basses.

Il existe d'autres points qui sont aussi revus par la RT 2020 comme la mise en place d'un système d'éclairage automatique, la récupération des eaux de pluie, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.