8 conseils pour créer un mur végétal intérieur

Mur Vegetal Deco
Si vous aimez la verdure à l’intérieur et que vous n’avez pas forcément la main verte, pourquoi ne pas opter pour un joli mur végétal ? Celui-ci offre beaucoup de fraîcheur à la pièce. Il demande un peu de travail pour le réaliser, mais il reste assez simple à entretenir par la suite en choisissant bien les végétaux. Voici quelques conseils pour obtenir un résultat à la hauteur de vos espérances.

Dans quelle pièce installer votre mur végétal ?

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez parfaitement installer un mur végétal dans n’importe quelle pièce, lumineuse ou moins lumineuse, peu importe, il vous suffira de choisir les plantes capables de s’adapter à leur environnement. Vous tiendrez compte également de la température et de l’humidité. Vous ne mettrez pas les mêmes plantes dans une cuisine ou une salle de bain que dans une chambre ou une pièce de vie. Suivant la taille que vous souhaitez pour votre mur végétal, vous choisirez une petite pièce ou plutôt un espace avec au moins un mur suffisamment spacieux.

Évaluez les contraintes du mur végétal

La création d’un mur végétal est soumise à plusieurs contraintes :

  • Un point d’eau à proximité
  • Un point d’évacuation de l’eau

Il faut également penser à l’exposition du mur et à la lumière naturelle qu’il reçoit.

Ce sont des critères déterminants pour savoir où placer votre mur végétal intérieur. Il est préférable d’avoir une arrivée d’eau et une évacuation possible pas loin, ainsi que de la lumière naturelle en quantité. Si ce n’est pas le cas, un professionnel pourra vous aider à mettre en place des solutions.

Mur Vegetal Istock
© istock

Faites un plan de votre mur végétal

Avant d’essayer de vous lancer dans sa réalisation, il faut visualiser parfaitement votre futur mur végétal, le plan vous offre cette possibilité. Ce n’est pas forcément une étape très simple, mais là encore un professionnel sera capable de vous aider et de vous conseiller.

Le plan demande différentes étapes :

  • Relever les cotes de la pièce
  • Placer l’arrivée et l’évacuation de l’eau
  • Faire un photomontage avec votre mur végétal pour voir quel pourra être le résultat

Une fois le plan fait, tenez compte également des étapes de réalisation, en tenant compte de certains critères :

  • Définition de l’entraxe de 40 cm entre les omégas ou les entraxes
  • Le placement des profils d’étanchéité sur chaque côté du mur
  • L’installation de la gouttière ou du bac pour la récupération de l’eau
  • Placement du système d’irrigation du mur (programmateur, pompe…)

À lire également : Comment choisir la décoration murale idéale ?

L’ossature : comment la réaliser ?

L’ossature se choisit en fonction du mur : en brique, en parpaing, en béton ou BA13. Il est important également de déterminer s’il est plein ou creux.

C’est en fonction de ces éléments que vous choisissez l’ossature, mais également en fonction  de sa hauteur :

Des cornières en aluminium : elles ont l’avantage d’être légères.

Des omégas métalliques : elles sont très lourdes, mais peu chères.

Des tasseaux de bois : idéal pour les petites réalisations.

Le système de fixation est également déterminant, et là aussi, vous avez le choix :

Pour les murs creux : chevilles Molly ou chimiques avec tamis

Pour les murs pleins : chevilles plastiques sur petit mur végétal, cheville chimique ou split.

Les profils sont généralement en acier métallisé ou en alu et ils sont peints ensuite. Il faut choisir des profils parfaitement adaptés aux fixations et aux matériaux utilisés.

Le choix du bac

Il est préférable d’éviter les bacs galvanisés, ils sont soumis à la corrosion lors de l’apport d’engrais. Les bacs en acier ou en inox avec une peinture époxy et une étanchéité polymère intérieure sont recommandés et plus adaptés dans ce cas.

Il faut préparer le plan de plantation en tenant compte de l’esthétique et du rendu final souhaité : formes géométriques, courbes et taches. Vous choisissez ensuite les espèces selon les emplacements que vous avez déterminés.

Mur Vegetal Interieur
© istock

L’étanchéité du mur végétal

Il faut utiliser un PVC, éco-responsable si possible et non dégradable. Vous allez ensuite avoir besoin de : rails omégas, d’une nappe hydrophile en trois épaisseurs, des profilés de finition, d’une réserve d’eau, d’une pompe, d’une station d’irrigation et d’un goutteur auto-régulant.

Ensuite, il faut laisser un vide de 5 cm de lame d’air ventilé, comme sur les parements de façade. Le mur est aéré ce qui évite champignons et moisissures.

Quel substrat pour un mur végétal ?

Vous trouverez facilement des nappes d’irrigation dans le commerce, spécialement conçues pour les murs végétaux intérieurs. Vous la choisissez en fonction de son grammage et épaisseur. Si vous voulez mettre deux couches, prenez un grammage 800 grammes.

Les nappes avec armature évitent les risques de déchirement.

Ne prenez pas d’aquanap en intérieur, elle est désagréable à cause de son odeur.

Quelles plantes choisir pour un mur végétal intérieur ?

Une plante est particulièrement recommandée, c’est la célèbre Helxine qui évoque une mousse et que l’on retrouve la plupart du temps sur les murs végétalisés. Le carex hachijoensis et le fuchsia font partie des incontournables.

Il est important de savoir que tous les types de plantes ont leur place sur un mur végétal : graminées, vivaces, plantes rampantes ou grimpantes, aromatiques… Il suffit de bien les placer en fonction de leur besoin en eau, les plus gourmandes en bas et les moins demandeuses en eau, en haut.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.