Comment reconstituer de la pierre taillée ?

Pierre Taillee Calcaire
Le calcaire fin, abondant dans le centre et ouest de la France, se dégrade aussi facilement qu’il se laisse débiter et sculpter. Quand les blessures, récentes ou anciennes, d’une pierre taillée ne sont pas trop graves, il est possible de les soigner de façon invisible et durable.

Selon leur exposition et leur emplacement dans une construction, certaines maçonneries en calcaire tendre sont plus fragilisées que d'autres. Leur dégradation est souvent causée par les chocs, frottements, infiltrations, gel, végétaux parasitaires, ou résulte de la pollution atmosphérique.

Généralement, un élément rongé sur plus de 5 cm de profondeur devient en quelque sorte contagieux. Il faut l'extraire totalement et lui substituer une pierre de configuration et, si possible, d'origine identiques.

Très délicate, cette opération doit de préférence être confiée à un spécialiste de la restauration.

Le diagnostic

Pour être vraiment efficace, l'intervention ne peut être un simple maquillage. Après un nettoyage en douceur de l'élément endommagé, préservant l'épiderme encore sain de la pierre, il faut tenter de détecter l'origine de l'altération.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, ce sont autant de problèmes auxquels il conviendra de pallier à un moment ou un autre. D'une manière générale, la couleur d'une pierre malade permet un début de diagnostic.

  • Noirâtre, elle révèle une humidification épisodique, à l'origine de la fixation de bactéries et lichens.
  • Grise, elle correspond à des dépôts pulvérulents dans une zone rarement lavée par la pluie.
  • Blanc livide, au contraire, elle traduit un lessivage trop fréquent par les intempéries, entraînant une perte de matières.
Reconstituer Pierre Taillee
© istock

La restauration

En dépit d'altérations ou de cassures spectaculaires, il est souvent possible de reconstituer les pierres abîmées tant que les creux n'excèdent pas les 5 cm.

Des produits spécifiques, à base de matériaux d'origine naturelle, sont élaborés à cet effet. Ces recettes déjà anciennes sont aujourd'hui industrialisées et prêtes à l'emploi : les mortiers de « pierre en poudre ».

À base de poudre de pierre calcaire, de chaux grasse et d'adjuvants spécifiques, il peut se teinté dans la masse par ajout à sec d'oxydes minéraux ou de terres naturelles. Une fois appliqué et sec, il présente le grain et les caractéristiques mécaniques d'un calcaire d'extraction : il se laisse scier, poncer, sculpter.

Ancrez l’ouvrage

Au matériel de base : truelles, burins, auge, taloche et rabots de denture et de largeur diverses, ajoutez des clous et du fil de cuivre si les dégradations sont profondes (plus de 2 cm). Ils servent à créer la « résille » inaltérable sur laquelle s’accrochera le mortier.

Conseils pratiques

  • Attention : tenez bien compte des indications portées sur l'emballage, notamment pour les conditions météorologiques d'application.
  • Si vous souhaitez obtenir un résultat durable, suivez à la lettre les indications de dosage ainsi que les temps conseillés d'utilisation pour le modelage et le remaillage.

À lire aussi : Comment habiller un mur extérieur abîmé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.