Poser un escalier préfabriqué : les étapes

Pose Escaliers Prefabrique
Nul besoin d’être un grand bricoleur pour monter un escalier préfabriqué, meilleur marché qu’un modèle équivalent « sur-mesure ». La pose peut s’effectuer rapidement avec un outillage simple, l’essentiel étant de choisir la version adaptée au lieu d’implantation.

Les escaliers de bois préfabriqués sont proposés en différentes essences, parfois associées à des éléments métalliques ou en PVC. Droits, à quart(s) tournant(s) ou hélicoïdaux, souvent équipés de rampes à balustres ou à lisses, ils existent avec ou sans contremarches.

L'emplacement

Hormis l'aspect esthétique, c'est la hauteur d'un sol à l'autre et la place disponible qui déterminent le choix de l'escalier. Ses dimensions doivent coïncider avec ces deux critères ou s'en approcher le plus possible. Pour occuper un faible volume et offrir un dégagement au départ et à l'arrivée, l'escalier est ici placé dans un angle.

Sa disposition dépend aussi de la solidité de l'appui : le choix est rapide entre une cloi- son légère et un mur maçonné !

La trémie

On désigne par ce nom l'ouverture permettant d'accéder à l'étage supérieur. S'il faut la créer dans un plafond traditionnel, il est préférable qu'elle longe les solives afin d'en recouper le moins possible. Bien entendu, les câbles et conduites passant au travers du plancher doivent être détectés avant d'ouvrir... Enfin, une hauteur minimale de 1 m doit être respectée entre la marche la plus haute au droit du plafond et ce dernier.

A lire aussi : Escalier qui grince : pourquoi que faire ?

La pose

Au déballage, vérifiez que l'escalier soit complet et que le transport n'ait causé aucun dommage. Inventoriez avec la notice de montage les différentes pièces, surtout les accessoires de fixation et d'assemblage qui varient d'un modèle à l'autre : visserie, pattes de scellement, équerres de fixation, tourillons, colle polyuréthane en cartouche ou vinylique.

Fixez dans la trémie le tasseau destiné à supporter la dernière marche. Au sol, encollez puis vissez les marches de part et d'autre dans les mortaises des « limons ». Avec ce modèle à quart tournant, on obtient deux enfilades de marches, les « volées ». Comme le recul de la pièce permet de mettre en place la structure entière, les deux volées sont assemblées au sol. Avec un ou deux équipiers, élevez l'ensemble pour présenter la marche d'arrivée sur la trémie.

Contrôlez le niveau des marches pour ajuster l'escalier. S'il dépasse du sol fini de l'étage, mesurez la différence, reportez-la au bas des limons pour les recouper afin de « tomber juste ». Fixez l'ensemble à la trémie, aux murs et au sol, puis montez les poteaux de départ et d'arrivée, les balustres et la main courante.

Petites astuces

Vérifiez l'aplomb des murs porteurs au niveau à bulle. Un bâti ancien peut vous réserver de mauvaises surprises !

Si l'escalier est destiné à être monté longtemps après réception, entreposez-le dans un endroit sec et propre.

A lire aussi : Comment peindre un escalier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.