Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Bac à compost : il devient obligatoire dès 2024

Vous avez l'habitude de jeter vos pelures et coquilles d'œuf à la poubelle ? En 2024, vous devrez les mettre dans votre compost. Explications.

Dorine Alanoix

Publié le

Bac à compost : il devient obligatoire dès 2024

Vous n’êtes pas sans savoir des problèmes liés à l’écologie qui touchent actuellement la planète. Chaque petite action contribue à aider à sauver la planète, c’est pourquoi il devient très important de faire attention à notre consommation ainsi qu’à notre gestion des déchets. Vous connaissez tous, le compostage qui, avec des épluchures de fruits et légumes, fait du terreau, parfait pour toutes vos plantes. Sachez que le compost deviendra obligatoire à partir du 1ᵉʳ janvier 2024. En France, une moyenne a été établie, et il en revient qu’un Français jette entre 80 et 85 kg de déchets biodégradable à qui l’on pourrait offrir une seconde vie. 

Une nouvelle loi relative à l’Écologie 

Nous avons connu la fin des emballages en plastique. Mais également la fin des gobelets, pailles, assiettes et couverts en plastique. Les fast-foods doivent désormais proposer des emballages réutilisables. Nous avons aussi vu apparaître la vente en vrac pour limiter la production et les déchets de sachets. 

À lire Composteur de jardin moderne chez Auchan : adoptez-le pour un jardin écologique !

Et c’est donc pour respecter la loi du 10 février 2020 relative à la lutte anti-gaspillage et à l’économie circulaire que les Français devront avoir à partir du 1ᵉʳ janvier 2024 un compost chez eux. Il sera possible de faire son compost soi-même, ou d’acheter tout ce dont vous avez besoin en magasin de bricolage.

Le ministère de l’Écologie explique qu’en France, les gaspillages alimentaires représentent une valeur marchande de 16 milliards d’euros et un poids de 10 millions de tonnes par an. 

Comment cela va fonctionner ? 

Il peut paraître contraignant pour ceux habitant en appartement d’avoir un compost sur leur balcon ou sur leur terrasse. Ne vous inquiétez pas, tout a été pensé.

Comme pour les poubelles de tri, les communes mettront à disposition des bacs de compost dans lesquels vous pourrez jeter vos épluchures de fruits et légumes exactement de la même manière que vous jetez actuellement vos poubelles. Certaines communes n’ont même pas attendu que cela soit obligatoire et l’ont déjà mis en place. 

À lire Grâce à castorama, prenez de l’avance sur la loi contre le gaspillage alimentaire avec ce composteur pas cher

Dans votre compost, vous pourrez donc jeter épluchures et restes de fruits, de légumes, mais également du marc de café, et des coquilles d’œuf. Attention, les agrumes ne se compostent pas. 

Le geste de tous pour notre planète

En moyenne, un Français jette 83 kg de déchets par an qui aurait pu être mis au compost, et en conséquence réutilisé. Si chacun fait l’effort de bien les mettre à part, cela pourrait leur permettre d’être utilisé pour enrichir les sols, comme fertilisant naturel. Cela limiterait aussi la production d’engrais ou de fertilisants chimiques. 

On peut même imaginer les transformer en biogaz pour les transports en commun, ce qui réduirait les véhicules à essence dans les villes et conférerait en plus une certaine économie pour les habitants. 

Pour le moment, aucune amende n’est prévue si vous ne disposez pas de bac de compost. Cependant, si vous ne triez pas correctement vos déchets, vous pouvez encourir une amende de 35 €. Rappelons ce que l’on peut mettre dans un compost : 

  • Épluchures et déchets de fruits et légumes 
  • Marc de café et filtre en papier 
  • Sachet de thé 

Les sacs et emballages dits biodégradables. 

Malgré leurs noms, faites attention ces sacs et emballages plastiques dits biodégradables ne le sont pas forcément, ou pas totalement. Si vous les placez dans votre compost, il se peut que ces sacs et sachets endommagent le contenu de votre compost, et donc endommagent votre potager. 

À lire Auchan : un kit complet pour commencer à composter soi-même dans le jardin pour moins de 35 euros !

C’est un peu plus d’un tiers des Français qui ont adopté le compost, soit pour leur consommation personnelle, soit par le biais des composts mis en place par les communes. L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail explique qu’il faut tout simplement ne jamais mettre de plastique dans son compost même si celui-ci est dit biodégradable. 

Il faut bien faire attention aux appellations. En effet, “biodégradable” et “compostable” n’ont absolument pas la même signification. Compostable signifie que le produit peut se dégrader à hauteur de 90 % sans aucune autre action, tandis que pour dégrader un produit biodégradable, des conditions et des actions extérieures sont nécessaires. 

Si vous possédez votre propre potager que vous entretenez grâce à votre compost, et si par malheur, vous y introduisez un “plastique biodégradable”, des particules de plastique se forment dans votre terreau. Vos aliments présents dans votre compost seront composés de microparticules de plastiques mauvaises pour votre santé.

Le déchet le plus facile à éliminer est celui que l’on n’a pas produit.

À lire Compost qui empeste ? Découvrez LA solution pour y remédier !

  • Save

Partagez votre avis