Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Aleurodes sur vos cultures ? Identification et méthodes de lutte naturelle

Dans le jardin, sous serre ou en intérieur, les aleurodes représentent un fléau redoutable pour les plantations, suscitant le désespoir chez les jardiniers et les agriculteurs. Cependant, des solutions et des méthodes efficaces existent pour se débarrasser de ces nuisibles et ainsi protéger vos cultures.

Dorine Alanoix

Publié le

Connus sous le nom des mouches blanches en raison de leur aspect cotonneux et de leur couleur blanche, les aleurodes peuvent être particulièrement ennuyeux. Attirés par les plantes à feuilles vertes et tendres, ils se nourrissent de la sève des plantes, causant ainsi d’importants dégâts. Il est donc essentiel de pouvoir les identifier et de les éliminer efficacement ! Découvrez avec nous comment les reconnaître et les combattre.

Qui est cette bestiole dévastatrice ?

Cet insecte, faisant partie de la famille des Aleyrodidae, est originaire d’Amérique centrale et d’Asie du Sud-Est. Il passe souvent inaperçu, car une fois adulte, il mesure environ 1 à 2 mm. À noter que la femelle peut pondre jusqu’à 300 œufs au cours de sa vie.

Similaire aux pucerons, cet insecte est un piqueur-suceur, avec des centaines d’espèces répertoriées. Mais les plus redoutés par les horticulteurs et des jardiniers sont :

À lire Cet allié pour la santé du jardin va vous étonner ! Voici 9 façons différentes de l’utiliser

  • Trialeurode vaporarium : aussi connu sous le nom d’aleurode des serres, il constitue une menace pour les tomates, les pommes de terre, les concombres, et tout ce qui est cultivé en serre. Il s’attaque également à certaines espèces ornementales comme les échinacées.
  • Bemisia tabaci : couramment appelé l’aleurode du tabac ou du cotonnier, il cible particulièrement les patates douces, laissant un miellat qui peut transmettre des maladies.
  • Aleurothrixus floccosus : ou encore l’aleurode des agrumes, il s’attaque principalement au citronnier ou aux orangers.
  • Aleurodicus dispersus : ce nuisible est spécifiquement associé aux plantes d’hibiscus.
Aleurode sur une feuille de chou
  • Save
Oleg Marchak

Comment reconnaître les aleurodes ?

Il est assez facile de les identifier lors d’une infestation en étant attentif à certains signes, tels que :

  • Changement de couleur de votre plante : si celle-ci est contaminée, elle présente des signes tels que le jaunissement ou la décoloration, entraînant une perte de vigueur jusqu’à son dépérissement.
  • Présence de mouches blanches : dans ce cas, vous pouvez remarquer des petites boules blanches cotonneuses en spirale sur les feuilles de vos plantes.
  • Présence de taches noires : les aleurodes produisent une substance collante appelée miellat, propice à l’apparition de la fumagine, sous forme de taches noires.

En restant attentif à ces signes, vous pourrez rapidement identifier une infestation et prendre les mesures nécessaires pour protéger vos plantes.

Par quel moyen exterminer ces mouches blanches ? 

Les aleurodes se nourrissent de la sève des plantes, perforant les feuilles pour aspirer leurs nutriments, ce qui entraîne un retard de croissance, une altération de l’aspect des feuilles, voire la mort de la plante.

Ces insectes se reproduisent rapidement, rendant leur élimination difficile si des mesures appropriées ne sont pas prises à temps. Suivez ces conseils pour vous débarrasser de ces petites créatures dévastatrices :

À lire Ajouter du vinaigre à son eau d’arrosage : bonne ou mauvaise idée ?

  • Prenez vos précautions : ne laissez pas l’infestation se développer avant d’agir. Maintenir une bonne hygiène des plantes s’avère très efficace ; la coupe des feuilles infectées et l’élimination des mauvaises herbes restent les meilleures méthodes pour les prévenir.
  • Privilégiez la lutte biologique : l’utilisation de prédateurs naturels se révèle aussi efficace que respectueuse de l’environnement. Les coccinelles, les guêpes parasitoïdes, voire certains champignons entomopathogènes, sont les ennemis naturels de ces mouches ravageuses.
  • Optez pour des répulsifs et des insecticides naturels : les extraits de piment ou d’ail sont idéaux pour contrôler la prolifération des aleurodes. Ils peuvent être appliqués sous forme de pulvérisation régulière directement sur les plantes. Cependant, soyez prudent avec les extraits de neem ou de pyrèthre pour éviter tout impact négatif sur la plante.

Si malgré toutes ces astuces, les aleurodes persistent, votre ultime solution réside dans l’utilisation de produits chimiques.

En suivant ces conseils, vous pourrez mieux protéger vos plantes des aleurodes. N’oubliez pas d’agir rapidement et de manière préventive pour maintenir la santé de votre jardin.

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis