Blog décoration et maison Ctendance

Actualite

5 arbres pour protéger votre jardin de la pluie et des inondations

Le printemps apporte non seulement son lot d’ensoleillement, mais aussi quelques épisodes de pluie qui peuvent prendre plus d’un par surprise. Mais comment protéger son jardin et ses cultures des inondations ?

Dorine Alanoix

Publié le

5 arbres pour protéger votre jardin de la pluie et des inondations

Depuis le début du printemps, les épisodes surprises de pluies diluviennes se multiplient à travers l’ensemble du territoire français. Afin que vos précieuses cultures et vos plantations de potager ne deviennent pas victimes de ces inondations, voici quelques arbres pour protéger votre jardin et limiter les dégâts.

L’érable rouge

Portant aussi l’appellation d’« Érable du Canada », « Érable de Virginie » et « Érable de Plaine », cet arbre, qui peut être placé non seulement au milieu des pelouses, mais aussi sur les haies, prodigue une excellente protection contre les pluies.

Sa plantation s’effectue hors des périodes de gel et nécessite un tuteurage durant les premières années de la plantation. Assurez-lui aussi un bon arrosage afin de favoriser l’enracinement et une meilleure stabilité.

À lire Le palissage : une méthode pour optimiser la croissance et la récolte des plantes

L’entretien est tout aussi simple. Si vous disposez d’un arbre planté en isolé, il suffit de retirer les bois morts. Si votre arbre est planté en haie, une légère taille suffit.

  • Nom scientifique : Acer Rubrum ;
  • Famille : Acéracées ;
  • Exposition : ensoleillée ;
  • Hauteur : De 15 à 30 mètres selon les variétés avec une croissance rapide ;
  • Multiplication : Semis, bouturage ;
  • Sensibilité : Araignées rouges, Cochenilles à Carapace, Phytopes et Pucerons, Fasciation, Maladie des taches noires, Pourridié et Verticilliose.
L’érable rouge
  • Save
L’érable rouge

Le frêne

Avec ses feuilles caduques et son entretien facile, le frêne est un incontournable du jardin pour ceux désirant une meilleure protection contre les pluies.

Pour réussir sa mise en terre, assurez-vous d’avoir un emplacement suffisamment ensoleillé et lumineux afin de ne pas inhiber sa croissance. Une fois cela fait, creusez un trou d’une profondeur moyenne et humidifiez légèrement votre motte avant de la placer.

Il ne vous restera plus qu’à tasser le tout et profiter d’un arbre d’une durée de vie pouvant atteindre 200 ans. Pour la multiplication, les mois de septembre ou d’octobre sont les périodes propices.

À lire Conseils essentiels pour cultiver l’Eucalyptus gunnii : inconvénients à prendre en compte

  • Nom scientifique : Fraxinus excelsior ;
  • Famille : Oléacées ;
  • Exposition : ensoleillée à mi-ombre ;
  • Hauteur : 20 à 30 m ;
  • Multiplication : semis, greffe, marcottage ;
  • Sensibilité : la chalarose.
Le frêne
  • Save
Le frêne

Le tilleul

Le tilleul est un arbre à croissance rapide qui crée non seulement une bonne zone d’ombre dans le jardin, mais est capable aussi de protéger vos cultures les plus fragiles des intempéries.

La période propice pour sa mise en terre est en automne, mais vous pouvez le faire en printemps une fois tout risque de gel écarté.

Il vous suffit de procéder comme pour le frêne en plongeant votre motte quelques heures dans de l’eau, pour la ré-humidifier, en préparant en parallèle un trou assez large pour l’accueillir.

Une fois que votre motte est prête, il ne vous restera plus qu’à la placer en ajoutant au sol un peu de compost pour favoriser la croissance de votre tilleul. N’hésitez pas à tasser afin d’éviter les trous d’air entre la terre et les racines.

À lire Dessouchage d’arbre : pourquoi est-il obligatoire et comment le réaliser ?

  • Nom scientifique : Tilia cordata ;
  • Famille : Tiliacées ;
  • Exposition : soleil à mi-ombre ;
  • Hauteur : 30 m ;
  • Multiplication : bouturage ;
  • Sensibilité : L’anthracnose.
Le tilleul
  • Save
Le tilleul

Le chêne vert

Espèce la plus commune parmi les chênes, cet arbre est non seulement connu pour résister à la chaleur et aux sécheresses, mais aussi pour son adaptation à divers types de sols.

Ne choisissez pas un emplacement près d’une structure, car votre arbre aura besoin d’espace pour se développer.

Bien que la période de plantation idéale soit l’automne, il est possible de le planter au printemps à condition de l’acheter en conteneur et d’assurer un arrosage régulier durant sa première année.

Sa longévité ainsi que sa résistance vous assureront un jardin sans eau durant les jours de pluie. Il convient toutefois de garder un œil sur les taches blanches sur les feuillages qui peuvent très bien être l’oïdium.

À lire Voici les plantes et arbres à ne surtout pas tailler en juin

  • Nom scientifique : Quercus ilex ;
  • Famille : Fagacées ;
  • Exposition : ensoleillée à mi-ombre ;
  • Hauteur : 5 à 20 m ;
  • Multiplication : semis de glands à l’automne ou la fin de l’hiver ;
  • Sensibilité : oïdium.
Le chêne vert
  • Save
Le chêne vert

Le cyprès

Rencontré souvent sur le pourtour du bassin méditerranéen, le cyprès est un arbre dont l’allure embellit les extérieurs.

La plupart des variétés se plantent dans un sol bien drainé en assurant un espace d’environ 1,50 m entre vos cultures. Enterrez-le de sorte que le collet frôle le sol puis tassez délicatement avant d’arroser les pieds.

Cet arbre étant facile à entretenir, il vous suffit de pailler son pied pour maintenir un peu de fraîcheur. Il est capable de se débrouiller seul dans les régions pluvieuses.

  • Nom scientifique : Cupressus sempervirens
  • Famille : Cupressacées ;
  • Exposition : Soleil, mi-ombre ;
  • Hauteur : 20 à 30 m ;
  • Multiplication : semis sous abris, bouturage de tige ;
  • Sensibilité : La Criblure à Coryneum (champignon entraînant le dépérissement de l’arbre).
Le cyprès
  • Save
Le cyprès

Avec cette sélection d’arbres, créer votre solution contre les jardins inondés n’aura jamais été aussi simple. Quelle variété allez-vous planter aujourd’hui ?

À lire Jardin en juin : 5 arbres à ajouter à votre jardin dès maintenant

4.5/5 - (27 votes)
  • Save

Partagez votre avis