Bien utiliser une scie circulaire

Scie Circulaire

Qu’elle soit indépendante ou intégrée à une combinée à bois, cette machine d’atelier est la plus pratique pour les opérations de débit et autres coupes rectilignes, perpendiculaires ou biseautées. A condition de bien en maîtriser les réglages et de toujours respecter les règles de sécurité.

Avec son disque tournant à grande vitesse, la scie circulaire a la réputation d'une machine dangereuse. En fait, si les risques sont réels, les accidents résultent le plus souvent d'un mauvais réglage, d'une négligence ou d'un manque d'attention de la part des utilisateurs. En revanche, si l'on se montre patient et vigilant, la scie circulaire d'atelier ou « sur table » offre un confort de travail exceptionnel, sans présenter plus de danger qu'une autre machine à bois.

Les réglages

Le couteau diviseur

Située à l'arrière de la lame et légèrement plus mince que son passage, cette pièce d'acier en forme d'aileron est chargée de maintenir la voie ouverte, d'empêcher le resserrement du bois ainsi que son rebond. Elle évite de même le ralentissement de la vitesse de rotation, une surchauffe de la lame et donc, une fatigue excessive du moteur.

Vous ne devez jamais enlever le couteau diviseur : son réglage s'opère à chaque changement de lame, en fonction de son diamètre. Ajustez-le au plus près de la lame, à 3 mm environ, et fixez sa pointe 5 mm au-dessus de la dent la plus haute. Pour exécuter une coupe non traversante (rainurage ou feuillurage par exemple), modifiez le réglage de la pointe afin qu'elle se situe, cette fois, 5 mm en-dessous.

L'équerrage

Avant d'entreprendre une coupe droite, vérifiez toujours la perpendicularité de la lame par rapport à la table. L'opération s'effectue soit au moyen d'un levier qui bascule directement l'ensemble moteur-lame, soit à l'aide d'une vis sans fin manœuvrée par un volant gradué.  Dans le second cas, le réglage est plus précis. Quel que soit le système, l'équerrage se fait en appui sur une butée préréglée par le constructeur. Celle-ci pouvant se desserrer, contrôlez fréquemment son réglage à l'aide d'une équerre à talon.

Au besoin, rectifiez son positionnement et réalisez une coupe de contrôle.

La hauteur de coupe

Pour assurer une coupe franche et sans éclat, prenez soin de l'ajuster en fonction de chaque épaisseur de bois à débiter. Vous limiterez ainsi les frottements, les risques de surchauffe, de noircissement du bois et, là encore, de rebond de la planche.

Pour les coupes traversantes, la lame ne doit pas dépasser le dessus de la pièce de plus d'une longueur de dent.

Si vous devez effectuer une coupe non traversante, ajustez la hauteur de lame directement sur le tracé de la pièce.

Securite Scie Circulaire

La sécurité

Outre un bon réglage de la lame, le travail à la scie circulaire n'est pas spécialement risqué si l'on respecte quelques précautions d'usage, telles la mise en place du carter de protection, la préparation des bois et celle de l'usinage. Vérifiez aussi la qualité de l'affûtage des lames sinon, en dehors des risques de broutage ou même de casse, l'état de surface du bois débité perdra ses qualités. Les aptitudes et la résistance à l'usure des lames actuelles, à plaquettes de carbure rap- portées, suppriment ces inconvénients.

Même si cela prend un peu de temps, montez le carter de protection à chaque fois que le travail le permet. Cependant, pour exécuter des coupes non traversantes, vous serez obligé de l'ôter : redoublez alors d'attention.

Dégagez la table de sciage de tout objet ou outil, et n'hésitez pas à nettoyer la surface avec de la laine d'acier 000 (excepté si elle est en fonte d'aluminium). Pour des essences encore humides ou riches en résine, passez un produit favorisant le glissement.

Inspectez vos bois afin de repérer et éliminer d'éventuels clous, grains de sable et défauts pouvant entraver la coupe et provoquer des rejets aux trajectoires incertaines. Avant la mise en route, vérifiez le libre passage de la lame en mouvement. Pour amorcer le sciage, attendez que le moteur tourne à plein régime.

Maintenez fermement la pièce, surtout au moment de l'attaque. En cours de débit, l'avance manuelle du bois doit être régulière et sans à-coup. A la moindre alerte, actionnez le système d'arrêt de poing équipant la machine.

Pendant la coupe, ménagez autour de la lame un périmètre de sécurité où vos mains ne pénétreront jamais : 75 mm de chaque côté, 150 mm devant et derrière. Pour faire avancer les petites pièces, utilisez un poussoir. Attendez l'arrêt complet de la lame pour dégager la table des chutes de bois.

L'aspiration

Le raccordement à une aspiration auxiliaire, sous la table et sur le carter protecteur, permet d'éliminer au fur et à mesure les sciures du trait de coupe et de gagner en visibilité. De plus, on réduit les échauffements, ce qui favorise un meilleur état de surface.

Le délignage

Cette opération qui consiste à débiter le bois en long, s'effectue dans le sens des fibres. Pour les coupes d'ébauche, sciez sans guide la volée» : placez vos mains de chaque côté du trait et poussez la pièce avec régularité. Ralentissez sur la fin pour mieux contrôler la sortie.

Après une première coupe de référence, servez-vous du guide parallèle pour scier selon des cotes précises : il coulisse sur une règle graduée et se bloque à la mesure choisie. Sur certaines machines, vous pouvez affiner ce réglage grâce à une vis micrométrique.

La présence d'un chariot coulissant au ras de la lame, comme sur notre machine, améliore la précision et réduit les marges d'ébauche. Pièce bloquée contre une butée à une extrémité du chariot et maintenue à l'opposé par un presseur (à came ou à vis), vous pousserez l'ensemble sans à coup, en toute sécurité.

Supportée par un bras télescopique, la table à format se monte sur le côté du chariot coulissant. La surface d'appui ainsi gagnée vous permet de scier de grands panneaux, sans aucune aide extérieure. Au besoin, placez une servante d'atelier en sortie de table pour soutenir le pan coupé.

Le tronçonnage

Cette coupe «en bois de travers» se réalise à l'aide d'un guide d'équarrissage monté sur le chariot coulissant. Pivotez ce guide sur son axe et bloquez-le à 900 pour les coupes d'équerre. Positionnez une cale martyr à son extrémité la plus proche de la lame, pour éviter d'éclater le bois.

Les mises à longueur, par coupes perpendiculaires, sont simplifiées par la présence d'une butée réglable sur le guide. Pour effectuer le travail en série, réglez l'écartement du guide parallèle par rapport à la lame. Après chaque coupe, amenez la pièce en butée contre celui-ci en la faisant glisser le long du guide d'équarrissage.

Les coupes d'onglet s'effectuent en réglant et en bloquant le guide d'équarrissage suivant un angle de plus ou moins 450. Pour empêcher la pièce de bouger pendant le sciage, maintenez-la à l'aide du presseur sur le chariot coulissant et contre le guide. Si ce dernier n'est pas équipé de préréglages, vérifiez la précision de la coupe d'angle sur une chute de bois.

Les coupes biseautées

Elles s'opèrent en inclinant la lame par rapport à la table. Repérez l'angle sur le segment gradué de la machine, puis bloquez le tout sur la position voulue.

La lecture des repères sur l'échelle graduée étant souvent aléatoire, faites un essai sur une chute et contrôlez la justesse de l'angle à l'aide d'une fausse-équerre. A ne pas oublier : l'inclinaison diminue la hauteur de coupe maximum et demande une attention plus soutenue lors du débit.

>> À lire aussi : La meuleuse une main : comment bien s’en servir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.