Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Quelles sont les règles d’arrosage à respecter en cas de canicule ?

L’été est la saison la plus attendue de toute l’année, et pourtant même si elle offre des tonnes davantage, elle a aussi un lot important d'inconvénients.

Dorine Alanoix

Publié le

Quelles sont les règles d'arrosage à respecter en cas de canicule ?

Le potager n’est pas mieux logé que les individus face aux fortes températures de l’été. Il faut savoir que même si vos plantes nécessitent un arrosage régulier, certains dispositifs mis en place peuvent vous prévaloir de les arroser. L’unique objectif de ces règles est de conserver le niveau d’eau disponible à un certain seuil. 

La fréquence d’arrosage à adopter en été

L’été est synonyme d’ensoleillement et de développement de la végétation. Toutefois, lorsque le temps est à la canicule, cela peut impacter sévèrement les extérieurs. La pelouse qui grille au soleil, la propagation de maladies végétales comme le mildiou ou le récupérateur d’eau qui se vide sont des phénomènes couramment observés.

À lire L’eau de cuisson au jardin ? Une potion magique pour booster la croissance de vos plantes

La répercussion de l’arrosage au potager

Néanmoins, la saison estivale ne signifie pas qu’il faille arroser quotidiennement les pieds des plantations. Vous devez vous rappeler que toutes les espèces végétales n’apprécient pas l’excès en eau ni même l’humidité à proprement parler.

Dans un potager, l’arrosage a aussi une incidence sur la qualité gustative de vos légumes. Les tomates, par exemple, développent ce que l’on appelle des maladies cryptogamiques lorsque le taux d’humidité est trop élevé.

Pourquoi penser à la fréquence d’arrosage ?

Étonnement, les végétaux deviendront également plus fainéants si vous les arrosez avec trop de récurrence. En ce sens, ils ne développeront pas un système racinaire en profondeur. Si leurs racines restent en surface, les plantations seront totalement dépendantes de l’approvisionnement en eau providentielle.

Lorsque vous pouvez leur fournir l’eau dont les végétaux ont besoin, cela ne semble pas poser de désagréments. Pourtant, si la canicule frappe, ils seront incapables de survivre en puisant l’eau en profondeur.

À lire Arroser ses plantes avec autre chose que de l’eau ? Les alliés méconnus pour un jardin florissant !

Par conséquent, il est conseillé d’arroser moins régulièrement les plantes, mais en quantité plus généreuse. La région dans laquelle vous habitez affectera aussi la fréquence d’arrosage.

Il est possible qu’à cause de la canicule, votre pelouse soit brûlée. N’ayez crainte, il existe des astuces pour y remédier.

  • Save

Les restrictions liées à l’usage de l’eau 

Même si la végétation a besoin d’eau pour se développer et rester en bonne santé, la ressource hydrique se fait rare ses dernières années en été. Cela est principalement dû au réchauffement soudain, à des températures fulgurantes, de l’atmosphère. Il faut ainsi prendre des dispositions face à la canicule.

Les niveaux d’alerte en France

Les différents niveaux d’alertes mis en place par le gouvernement aident à connaître les applications autorisées ou non en matière d’usage de l’eau. Ce sont au total quatre niveaux d’alerte qui existent.

À lire Arrosage des plantes en hiver : les erreurs fatales à éviter pour un jardin florissant !

Ces niveaux sont concis entre : état de vigilance, état d’alerte, alerte renforcée et crise. Par niveau d’alerte de sécheresse, on retrouvera un certain degré de restrictions. De nombreuses choses seront prohibées dans le jardin en cas de canicule surtout si vous dépendez entièrement du circuit d’approvisionnement en eau domestique.

Que faire dans un jardin en pleine canicule ?

Il est ainsi évident qu’en période caniculaire des tâches, non impératives, soient interdites en extérieur. Parmi elles, vous retrouverez : 

  • Arroser les plantes ou la pelouse si un département est sous seuil d’alerte ou en alerte renforcée,
  • Laver un véhicule, une terrasse, etc peu importe le seuil d’alerte sécheresse en cours,
  • Remplir un bassin extérieur en eau, sauf s’il s’agit du premier remplissage après construction d’une piscine.

L’arrosage n’est pas toujours supprimé. Selon les communes, il peut être fortement restreint.

Installer un récupérateur d’eau 

Tous les moyens sont bons pour économiser une ressource. Pour cela, vous pouvez opter pour l’installation d’un dispositif de récupération d’eau de pluie. Les restrictions d’arrosage ne s’appliqueront pas si vous puisez votre eau d’arrosage dans un conteneur.

À lire De la boisson gazeuse au jardin ? Votre allié insoupçonné pour booster la croissance de vos plantes !

Il vous faudra vous rapprocher de la mairie de votre commune afin de déclarer votre matériel et spécialement si votre récupérateur peut être coordonné au réseau d’assainissement. Des aides sont proposés par l’État dans le but d’aider les particuliers à adopter des méthodes de conservation des ressources les plus rares.

Repenser l’arrosage de son jardin 

Des méthodes ont prouvé leur efficacité en termes d’arrosage autosuffisant et naturel. Le système d’irrigation goutte-à-goutte peut être aménagé à la maison avec un peu de bricolage. En récupérant des bouteilles d’eau vides, en les trouant et en les retournant par-dessus un pied, il permet de faire d’une pierre deux coups.

Il assure l’hydratation des plantes lorsque la pluie tombe en associant gain de temps, de ressource et d’argent. En effet, ce système d’arrosage arrose uniquement la plantation à sa source. Éviter de verser de l’eau partout permet de gagner relativement en eau tout en nourrissant optimalement le pied végétal. Tout le monde gagne au change. 

Celui qui plante la vertu ne doit pas oublier de l’arroser souvent.

À lire Du lait pour arroser vos plantes ? Votre nouvel allié au jardin pour des résultats étonnants !

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis