Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Les 3 techniques d’arrosage les plus efficaces pour économiser l’eau au potager

Avoir un potager ou un parterre de fleurs à la maison présente de nombreux bénéfices. Cela vaut autant pour les récoltes à venir que pour votre sol.

Dorine Alanoix

Publié le

Les 3 techniques d'arrosage les plus efficaces pour économiser l'eau au potager

Si vous êtes passionné de jardinage, que vous gardiez les fruits de vos plantations ou non, vous aurez le souci de vous occuper avec amour de vos plants tout au long de l’année. Toutefois, par les temps de sécheresse. Il est difficile de ne pas arroser son jardin avec une boule au ventre quand on sait que les prix de l’eau sont à la hausse et que cette ressource se fait de plus en plus rare. On vous dit comment économiser l’eau dans l’irrigation de votre potager.

L’eau : une ressource à préserver 

Les chutes de températures à cette période de l’année ne sont plus à craindre. Cela signifie par ailleurs que les gelées sont de l’histoire ancienne. Les jardiniers amateurs ou professionnels vont s’en réjouir. Les pieds de tomates, de fraises, de courgettes ou de melons vont pouvoir être mis en terre. Si vous êtes férus de jardinage et que vous envisagez de créer un potager sur votre parcelle, il faudra anticiper que des végétaux en extérieur nécessitent une quantité hydrique conséquente. 

Alors que la planète subit le réchauffement de l’atmosphère et la sécheresse des sous-sols avec des eaux rarement disponibles au puisement, il faut traiter l’eau comme étant une ressource à ne pas gaspiller. Lors des arrosages de fruits, légumes et autres cultures, il est aisé de donner plus d’eau que sollicité aux plantations. Cette eau peut être distribuée aux pieds en terre, mais peut aussi servir à nourrir d’autres types d’organismes qui ne sont pas nécessairement les bienvenus sur votre terrain.

À lire Comment choisir la bonne terre pour votre carré potager ? Conseils et astuces

Il est impossible d’envisager de ne pas procurer de l’eau à vos végétaux. C’est une des conditions élémentaires à sa bonne santé, son épanouissement, et à la production de fruits.

  • Save

Beaucoup de particuliers optent pour un arrosage au tuyau en pompant directement le liquide sur le réseau domestique aménagé. Cela n’est pas très responsable du point de vue de l’environnement et de sa préservation. D’autres moyens d’arroser coûtent moins en ressource hydrique et en euros sur vos relevés.

Techniques d’arrosage : la manière simple à l’arrosoir

Avec l’essor de méthodes d’irrigation modernes, l’arrosoir peut avoir disparu des jardins et paraître obsolète. Toutefois, c’est un accessoire de jardinage qui prend peu de place. Il sert à venir résoudre le problème d’un arrosage gaspillant l’eau domestique. Il n’est pas à utiliser avec la pomme. Des feuilles mouillées facilitent la propagation du microcosme à l’origine des maladies ou de sécheresse de la partie supérieure de la plante. L’embout fin permet ainsi de venir arroser directement le pied de la plante. 

Le goutte-à-goutte pour un arrosage optimal et localisé

Le goutte-à-goutte est une méthode d’irrigation qui consiste en l’installation, lors de la mise en terre de vos plants, un tuyau poreux qui formera un serpentin dans votre potager. Pour ce faire, un tuyau d’arrosage commun sera à installer, percé, au pied de chaque pousse. L’extrémité sera à connecter sur votre alimentation au réseau domestique, ou sur un récupérateur de pluie. Le récupérateur d’eau de pluie sera à privilégier dans cette idée de faire du bien au sol et à la conservation des ressources naturelles.

À lire Le guano : un engrais naturel pour booster la croissance et la robustesse de vos plantes

La méthode peut être aménagée également avec des matériaux de récupération à la maison en un rien de temps. Des bouteilles d’eau seront nécessaires à l’élaboration de cette technique de recyclage. Fabriquez votre propre arrosage goutte à goutte pour le potager grâce à cette astuce.

Tradition d’arrosage : les oyats

L’arrosoir n’est pas le seul équipement de jardinage à avoir traversé les siècles. Les oyats sont un moyen d’acheminement de l’eau qui a été oublié au profit des arrosoirs qui se sont imposés plus pratiques. Toutefois, les arrosages par arrosoir sont amplement moins économiques. 

Si vous ignorez ce que sont les oyats : ce sont des pots en terre cuite entassés dans le sol, par-dessus un pied végétal. Certains sont à enterrer dans la terre et d’autres permettent un arrosage autonome de la plante. Si vous n’avez pas d’oyats à la maison, mais que vous possédez des pots en terre cuite, il est possible de suivre un tutoriel simple de DIY afin de transformer de simples pots en arroseurs locaux et autonomes.

À lire Comment repousser naturellement les limaces de votre potager ? Conseils et astuces

Pour cela, vous prendrez un pot à l’envers de telle sorte à ce que le fond se retrouve tout en haut. Il faudra venir percer des trous d’un diamètre d’un centimètre pour permettre à l’eau de s’infiltrer aisément lors de tombées de pluie.

L’eau, goutte à goutte, creuse le roc

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis