Paillage : comment bien le choisir ?

Paillage Organique Au Jardin
Le paillage permet de freiner la pousse des mauvaises herbes, mais également de fournir à votre terre des composants organiques qui la fertilisent. Il s’est imposé au jardin d’ornement comme dans le potager. Il existe différents types de paillage : organique, minéral, toile de paillage… Comment bien le choisir ?

Le paillage organique ou végétal

Il est réalisé avec des matériaux qui sont issus de plantes. Il s’achète en jardinerie, mais vous avez également la possibilité de le fabriquer vous-même. Il en existe différents types :

La paille : elle est peu utilisée, car elle est difficile à obtenir, mais elle offre une grande efficacité. Elle peut être remplacée facilement par les déchets verts du jardin.

Les feuilles mortes : elles sont parfaites, mais elles risquent de s’envoler au moindre coup de vent. Vous pouvez les associer au compost pour pallier cet inconvénient.

Les déchets de tonte : il faut les sécher avant, pour éviter les risques de moisissures et de fermentations.

Les déchets de coupe broyés et de bois raméal fermenté : c’est un paillis avantageux si vous avez ce qu’il faut pour les broyer.

Le compost à moitié décomposé : il sert de paillis, d’engrais et d’amendement, si vous le déposez à la surface du sol.

Si vous le préférez, vous pouvez vous tourner vers les paillis vendus dans le commerce. Ces derniers sont souvent plus esthétiques et ils existent dans différents matériaux. Le choix se fait alors en fonction de leurs qualités décoratives, de votre budget, du type de végétaux cultivés et du type de sol.

Paillis de lin, de miscanthus, de chanvre : ils allègent les sols un peu lourds.

Les cosses de cacao : elles sont particulièrement adaptées au sol pauvre et elles sont très riches en minéraux et en azote.

Les copeaux de bois, cosses de sarrasin, écorces de feuillus, chips de coco : ils conviennent pratiquement à toutes les situations. Les cosses de sarrasin seront privilégiées pour les plantes vivaces et elles favorisent l’éloignement des escargots et des limaces.

Les écorces de pin : elles permettent d’apporter une certaine acidité au sol. C’est le paillis parfait pour les hortensias ou autres plantes de terre de bruyère.

Les avantages liés aux paillis organiques :

  • Ils sont biodégradables et ils apportent des éléments nutritifs pour le sol, utilisez-les pour le paillage du potager.
  • En le choisissant bien, vous amendez votre terre en même temps que vous préservez vos plantes.
  • Ils vous offrent une solution pour recycler vos déchets du jardin.

Les inconvénients du paillis organique :

  • Il faut les changer souvent pour qu’ils puissent protéger vos plants.
  • Certains sont très légers et ne résistent pas au vent.
  • Quand il pleut abondamment, le paillis organique a tendance à favoriser l’humidité en excès aux pieds des végétaux qui pourrissent. Écartez-le du pied lors de sa pose.
  • Il empêche également les végétaux de se ressemer tout seul.
Fabriquer Paillis
© istock

Le paillage minéral

Il reste naturel, mais se compose d’éléments comme le granit, le marbre, le basalte, le calcaire… Il est souvent choisi du fait de son aspect esthétique.

Il se présente sous différentes formes :

Les pétales d’ardoise : ils sont très élégants avec leur jolie teinte bleu très foncé.

Les graviers : vous en trouvez dans différentes teintes et tailles.

La pouzzolane : elle vient d’une roche volcanique légère et poreuse.

Leurs avantages :

  • Ils sont durables dans le temps.
  • Ils sont plus économiques sur le long terme puisque vous ne les renouvelez pas.
  • Ils sont recommandés pour les plantes appréciant les terrains secs et ne supportant pas la présence d’humidité aux collets.
  • Ils conservent la température et c’est parfait durant les nuits très fraiches.
  • Ils résistent aux vents.
  • Ils sont adaptés aux plantes en pots.

Leurs inconvénients :

  • Ils n’apportent pas de matières organiques.
  • Ils retiennent moins l’humidité et préservent peu la fraîcheur du sol.

Les toiles de paillage

Elles sont réservées aux surfaces importantes, elles luttent efficacement contre les mauvaises herbes. Elles sont parfaites dans le cadre de la plantation des haies notamment. Elles existent en version organique ou sous forme de toiles synthétiques ou géotextile.

Les toiles organiques sont plus écologiques, mais plus coûteuses.

À lire aussi : Comment fabriquer son propre paillis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.