Labourer la terre : comment procéder ?

Labourer la Terre

Pour faciliter le développement des plantes et légumes, le sol nécessite une bonne préparation ainsi qu’un entretien régulier. Le labour intervient alors comme une opération indispensable pour aérer la terre et réussir ses cultures. Mais, comment s’y prendre concrètement pour faire place nette dans son jardin ? Dans cet article, découvrez nos conseils pour utiliser les bons outils et les méthodes appropriées.

Pourquoi labourer la terre ?

L’action de labourer un sol consiste à retourner la terre afin de ramener en surface sa partie inférieure. Le mouvement permet principalement d’éliminer les anciennes cultures ainsi que les racines des mauvaises herbes. L’objectif est alors de préparer une terre meuble pour les prochains ensemencements.

D’autre part, le travail de labour aère le sol, ce qui permet la restauration de la vitalité de la terre ainsi que le développement des micro-organismes propices à l’épanouissement des plantes.

Notez qu’il convient de labourer la terre de son jardin tous les ans, de préférence avant le début de l’hiver, avant que la terre ne devienne trop humide.

Les outils à utiliser

Dans le cadre d’un labour manuel, vous n’aurez besoin que d’une fourche, en plus d’une bonne endurance physique ! A défaut d’une fourche, d’autres outils à main peuvent être employés : bêche, fourche bêche, bêche automatique.

Sur le même sujet >> Bêcher le jardin sans se fatiguer : nos conseils

Cependant, il est conseillé d’utiliser un engin motorisé, surtout si la surface à labourer dépasse 200 mètres carrés. En cas de jardin de taille moyenne, réalisez le labour au motoculteur thermique ou électrique avec couteaux rotatifs. Et si la surface se révèle plus importante, mieux vaut recourir à un microtracteur qui tirera un soc. On parle alors plus communément de charrue.

Enfin, après un travail de labour, le jardinier pensera à affiner la terre. Pour cela, vous aurez besoin d’un outil à main tel qu’une griffe ou un râteau. Et en cas de travail avec un motoculteur, l’outil nécessaire est un émietteur rotatif ou une motobêche thermique ou électrique.

A lire aussi >> 20 outils indispensables pour bien jardiner

Comment labourer la terre ?

Retirer les mauvaises herbes à la main

La première étape pour labourer la terre consiste à retirer manuellement les mauvaises herbes, les branches encombrantes ainsi que le bois mort. Retirez également à la main les anciennes plantations et les tuteurs pour faire place nette.

Labourer manuellement avec une fourche

Ensuite, vous pouvez effectuer un labour manuel. L’opération est réalisable sans engin motorisé, à condition que votre potager ait une petite surface et que vous ne souffriez d’aucun problème de santé !

Dans ce cas, le labour de la terre en mode manuel s’effectue à l’aide d’une fourche que l’on enfonce dans le sol. Puis, il faut retourner la motte afin que le fond du labour se retrouve en surface. Tapez ensuite la motte à l’aide de votre fourche. Et pour couvrir toute la surface de la parcelle, organisez-vous en rangée.

La solution la plus efficace : se servir d’un motoculteur

Utiliser un motoculteur pour labourer son jardin reste le moyen le plus sûr, surtout si la surface dépasse 200 mètres carrés. Indéniablement, vous vous fatiguerez moins. Et d’autre part, le travail sera aussi plus régulier, quoique davantage grossier.

Pour labourer la terre avec un motoculteur (acheté ou en location), vous devez suivre ces étapes :

  • régler la profondeur de travail du soc de la charrue ou des couteaux rotatifs. Mieux vaut ne pas creuser trop profond, entre 20 et 30 centimètres ;
  • déplacez-vous en rangée. La terre retournée doit alors recouvrir celle de la rangée précédente ;
  • et régulièrement, nettoyer les couteaux rotatifs pour qu’ils ne soient pas entourés de racines.

Affiner la terre après le labour

Mais le travail ne s’arrête pas  là ! En effet, il s’avère nécessaire d’affiner la terre après l’avoir labouré. Ce travail de reprise consiste à émietter les mottes à l’aide d’une griffe ou d’un râteau.

Si vous avez utilisé un motoculteur, vous affinerez la terre avec un émietteur rotatif ou une motobêche. Cette opération est à effectuer de manière régulière. Et pendant cette tâche, profitez-en pour retirer au passage les pierres gênantes et les débris.

Enfin, les jardiniers enrichiront également le sol avec du terrain, des produits d’amendement ou de fertilisation tout en respectant la nature du terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.