Fleurs toxiques : la liste des 30 fleurs à éviter dans le jardin

Fleurs Toxiques
Les fleurs au jardin sont indispensables pour apporter des touches colorées et gaies qui lui donnent vie. C’est aussi pour le simple plaisir de cultiver et d’embellir notre maison que nous avons à cœur de mettre des fleurs, cependant et surtout si vous avez des enfants, il est préférable d’en éviter certaines qui peuvent être très toxiques. Voici une liste des principales fleurs à bannir de nos extérieurs.

La liste des fleurs toxiques est un peu difficile à établir formellement, car elle change en fonction des connaissances qui sont acquises au fil du temps. De plus, certaines dévoilent une toxicité moins évidente en particulier parce qu’elles le deviennent sur le long terme. Parfois, il est même difficile d’émettre une limite bien définie entre plante médicinale et toxique.  C’est pourquoi cela évolue sans cesse.

Il n’en reste pas moins qu’il existe une liste officielle qui est la pharmacopée, un document réglementaire auquel vous pouvez vous référer si besoin. Il liste les plantes et fleurs qui peuvent être utilisées pour la fabrication des médicaments. Si vous souhaitez éviter les plantes et fleurs présentant un potentiel danger, consultez la liste B que met à jour l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

Aconit (Aconit napellus)

Aconit
© Rüdiger Kratz

L’aconit contenant des alcaloïdes est certainement l’une des fleurs les plus toxiques. Dès l’ingestion d’une feuille ou de quelques fleurs, les symptômes suivants apparaissent : troubles visuels, nerveux et cardiaques dont l’issue peut être fatale. En cueillant la fleur, elle peut causer des dermatites ou même des intoxications si vous portez vos doigts à la bouche ou via une blessure. Il est largement préférable de la bannir du jardin d’autant plus que sa racine ressemble un peu au navet et qu’il n’y a pour l’instant pas d’antidote contre cette fleur.

Belladone (Atropa Belladona)

Belladone
© Claude Hammer

La belladone est une fleur hautement toxique d’autant plus qu’elle ressemble à certaines variétés de cerises et à la myrtille et du fait également de sa saveur légèrement sucrée. Elle peut être mortelle chez l’enfant à partir de deux à 5 baies et chez l’adulte suite à une absorption de 10 à 15 baies. On retrouve une bouche très sèche, une sensation de soif intense, une tachycardie, une rougeur du visage et du cou, une agitation, de la fièvre, des tremblements, une mydriase avec photophobie, une hypertension et des céphalées. Si le sujet n’est pas traité, le coma et une paralysie respiratoire provoquent le décès de la personne.

Anémone pulsatille (Pulsatilla vulgaris)

Anémone Pulsatille
© Jerzy Opiala

Toute la plante est moyennement toxique et irritante. Le suc de celle-ci peut provoquer une inflammation locale, une hypersalivation et des vésicules quand elle touche la bouche. À forte dose, elle peut être très toxique par ingestion en provoquant des vomissements, une certaine faiblesse, des vertiges, des diarrhées, une hématurie et miction douloureuse, une inflammation rénale, des convulsions avec difficultés cardiaques et respiratoires. 60 grammes de ce suc peuvent faire mourir un chien en quelques heures.

L’arum tacheté

Arum
© Guidi Gerding

L’arum tacheté présente une haute toxicité et de plus, il peut facilement être confondu avec l’ail des ours quand il est jeune ou les épinards. La plante fraiche une fois absorbée provoque un œdème de la langue et des lèvres, une inflammation et une brûlure. Ensuite, on constate l’apparition d’autres symptômes comme l’enrouement, la soif, des diarrhées sanglantes, des vomissements, une hypersalivation et une mydriase. Quand l’ingestion atteint ou dépasse 15 baies, on retrouve alors une hypothermie, des convulsions, des troubles cardiaques et même un état de coma qui peuvent conduire à la mort. Si vous la touchez, vous vous exposez à une dermite de contact avec œdèmes, irritations, rougeurs, sensation de brûlure, au niveau oculaire notamment, effets qui vont s’atténuer au bout de quelques heures ou jours.

Chèvrefeuille

Chèvrefeuille étrusque
© Oscar Darcy

Vous ne le savez peut-être pas, mais le chèvrefeuille, ce joli arbuste grimpant couvert de fleurs blanches n’est pas si innocent qu’il pourrait le paraitre. Les feuilles et plus encore les baies sont très toxiques. Elles sont purgatives à faible dose, à une dose plus élevée, elles peuvent provoquer des troubles digestifs, cardiaques et/ou nerveux qui conduisent heureusement rarement à une issue mortelle, sauf dans les formes très sévères avec coma puis décès.

Digitale pourpre (Digitalis purpurea)

Digitale Pourpre
© Jean Claude Hayon

Cette plante fleurie peut être utilisée dans l’insuffisance cardiaque pour ses effets inotropes positifs. Cependant en dose trop élevée ou dans le cas d’ingestion prolongée, les symptômes sont les suivants : sensation de froid intense, hallucinations, bourdonnements d’oreilles, délire, dilatation des pupilles, maux de tête, pâleur du visage, des diarrhées, des troubles nerveux avec syncope parfois le tout accompagné de troubles du rythme cardiaque, qui peut conduire à l’arrêt cardiaque.

Euphorbes

Euphorbes
© Alain Badstuber

Cette fleur provoque des irritations de la peau et il est dangereux en cas de contact avec les yeux. Les graines sont également dangereuses, elles étaient d’ailleurs avant utilisées comme purgatif. Ces fleurs sont reconnaissables grâce à leurs inflorescences cyathes ou vert jaunâtres, disposés en ombelles et qui ne possèdent ni pétales, ni sépales.

Les genêts à balais

Genêts à Balais
© Rudolph Schäfer

Les baies et les fleurs de ces genêts à balais, ces arbustes ornementaux, sont toxiques. Ils provoquent une soif intense avec  vomissements, nausées, céphalées, diarrhées, cyanose, sueurs froides, délires hallucinatoires, pouvant aller parfois jusqu’au coma.

Troène

Troène
© Dr

Le troène est fréquemment présent dans nos jardins, il peut composer des haies. Les baies noires sont surtout toxiques pour les enfants qui risquent de les ingérer. Au bout de deux à trois baies, elles entrainent des vomissements, des diarrhées, des brûlures dans la bouche, des démangeaisons cutanées et une faiblesse musculaire. Au-dessus de cinq baies, les symptômes sont des convulsions, une atteinte rénale et des troubles cardio-respiratoires. Ce sont des symptômes qui peuvent durer plusieurs semaines après l’ingestion. En contact, elle provoque des dermites irritatives.

Pois de senteur

Pois De Senteur
© Vince Connare

Si le pois de senteur est un joli arbuste aux fleurs délicates et colorées, il n’en est pas moins toxique, en particulier pour les enfants et au niveau des cosses et des graines. Il peut provoquer quand il est ingéré une diminution de la force musculaire, des troubles digestifs et une paralysie des membres inférieurs.

Rose de Noël (Hellebore)

Rose De Noël
© Pinterest

La rose de Noël sous sa jolie couleur blanche renferme des substances toxiques : l'helléborine et l'helléboréine. Ces dernières peuvent provoquer des vertiges et vomissements par ingestion. Elles sont également susceptibles de paralyser le système nerveux et provoquer des arrêts cardiaques en agissant directement sur le cœur.

Amaryllis

Amaryllis
© Istock

Cette très belle fleur rouge est toxique surtout au niveau du bulbe. Suite à l’ingestion, vous pourrez avoir des symptômes ressemblant à une gastro-entérite d’irritation : nausées, vomissements persistants et en grand nombre et diarrhée. Ensuite, il peut y avoir l’apparition de sècheresse des muqueuses, de somnolence, de convulsions et tremblements.

Clématite des haies

Clématite Des Haies
© Bogdan

La clématite n’est pas la plus irritante ni la plus toxique, elle provoque cependant des intoxications rares chez l’être humain et occasionnel chez les animaux. Une stomatite et des brûlures localisées peuvent apparaitre au niveau de la bouche. Des troubles digestifs dus à l’irritation locale, des coliques et diarrhées, des troubles neurologiques, des néphrites et des paralysies.

Datura

Datura
© Bernard Dupont

Toute la plante est très toxique, elle agit sur le système nerveux périphérique et central, entrainant des hallucinations, des troubles cardiaques et respiratoires. Il faut donc faire très attention aux enfants en particulier qui ont tendance à toucher et parfois même à ingérer des fleurs.

L’iris

Iris
© Jymm

L’iris est parfois responsable d’intoxications qui peuvent se manifester par des diarrhées parfois sanglantes et des vomissements. Ce sont des situations fréquemment observées sur le bétail, et plus rarement sur l’être humain. Au contact, il peut provoquer des dermatites. C’est certainement la présence d’une para-quinone alkylée qui serait responsable de cet effet.

Pavot

Pavot
© Claude Hammer

C’est une plante très toxique qui provoque des intoxications aigües dues à la présence de morphine agissant notamment sur le système nerveux avec anxiété, délires… Il entraine également des troubles du système respiratoire. Le tout étant accompagné de convulsions, vomissements, tachycardie, mydriase et atonie musculaire. Le manque d’oxygène provoque un état cyanosé et un sommeil persistant.

Le laurier rose

Laurier Rose
© Jean Claude Hayon

Le laurier rose est une plante hautement toxique, les premiers symptômes étant les troubles gastro-intestinaux avec vomissements et nausées. Elle provoque en cas d’ingestion une confusion mentale, des signes de faiblesse et de malaise, des troubles de la vision, pour finir par des troubles cardiaques. Parfois cela peut conduire à une asphyxie, des convulsions, une fibrillation ventriculaire et une asystolie entrainant la mort.

Lupin

Lupin
© Banana Patrol

Les intoxications sont rares, mais elles sont possibles cependant. L’ingestion crue de graines provoque hypotension, mydriase, tachycardie, rétention urinaire, sècheresse des muqueuses avec risque tératogène. Chez les animaux, il provoque des convulsions avec détresse respiratoire.

La colchique

Colchique
© Claude Hammer

La colchique contient des alcaloïdes comme la colchicine. Toutes les parties du colchique sont extrêmement toxiques par ingestion, elle provoque en effet des troubles digestifs, des troubles nerveux, cardio-vasculaires, digestifs et respiratoires, qui peuvent être mortels.

Muguet (Convallaria majalis)

Muguet
© Foenyx

Le muguet provoque des vomissements et des troubles digestifs, il figure comme de nombreuses autres espèces dans la liste B des fleurs toxiques.

Clivie vermillon

Clivie Vermillon
© Claude Hammer

En cas d’ingestion de feuilles, fruits, et fleurs, les troubles gastro-intestinaux sont plus ou moins importants. C’est une fleur qui peut donc être considérée comme toxique.

Ricin (Ricinus communis)

Le Ricin
© Jacques Fleurentin

Le ricin est dangereux pour la santé, du fait de ses graines qui sont hautement toxiques. Il suffit de quelques graines ingérées pour entrainer la mort du fait de son effet violent purgatif provoqué.

Cytise aubours

Cytise Aubours
© Jebulon

Si toute la plante est très toxique, il n’en reste pas moins que ce sont les graines les plus dangereuses. Brûlure de la bouche et de la gorge, vomissements, sialorrhée, dès les 2 premières heures suivant l'intoxication, une agitation sera bien présente. En cas d'intoxication importante par les alcaloïdes suivent délire, vertiges et convulsions avec risque de paralysie respiratoire et mort.

Chanvre indien

Chanvre Indien
© Jacques Fleurentin

Le chanvre indien est une plate qui n’est que moyennement toxique, mais qui peut tout de même provoquer des effets très désagréables. Toux irritative, tachycardie, mydriase et hypertension puis hypotension et somnolence sont les principaux symptômes liés à son inhalation.

Fraisier des Indes

Fraisier Des Indes
© H.zell

Le problème de cette plante est dû à ses fruits qui n’est pas sans rappeler le fraisier. De ce fait les enfants risquent de les confondre et de les ingérer. Or en cas d’ingestion même à faible dose par un enfant ou à haute dose chez l’adulte, ils sont à l’origine de différents troubles gastriques et intestinaux.

La tulipe

Tulipe
© Fizykaa

La tulipe est toxique en cas de contact répété, les troubles sont plus ou moins gênants en fonction des cultivars et leur teneur en tulipaline qui les rend plus ou moins allergisants. Eczéma, dermite de contact aigüe, ongles friables et cassants, enrouement, gêne respiratoire sont les principaux symptômes. En cas d’ingestion, des troubles gastriques et intestinaux se manifestent. Ces intoxications restent très rares.

Saponaire officinale

Saponaire Officinale
© Karelj

C’est une plante assez peu toxique qui présente malgré tout quelques risques qu’il est préférable d’anticiper. Si la quantité ingérée est conséquente, elle entraine une confusion mentale, une mydriase, une agitation, une polyurie avec hématurie par modification de la tension cellulaire au niveau rénal et des hallucinations.

Fusain du Japon

Fusain Du Japon
© Kenpei

Le fusain du Japon est une plante très toxique. Elle produit des effets retardés soit 8 à 15 heures après ingestion : vomissements, vertiges, mydriase, forte irritation digestive avec spasmes, vomissements, diarrhées, des troubles circulatoires et collapsus. Il a un effet purge dès l’ingestion de 3 ou 4 fruits chez l’adulte alors qu’un suffit chez l’enfant. Il peut même être mortel après 30 fruits chez l’adulte.

Genêt d’Espagne

Genêt D’espagne
© Hans Hillewaert

Les genêts d’Espagne sont hautement toxiques. Quelques heures après l’ingestion des fleurs vous ressentez des nausées, des vomissements, des diarrhées, une altération de l’état général. Les graines provoquent des sueurs, des convulsions, et ensuite une détresse cardio-respiratoire qui peut même entrainer la mort.

Ipéca

Ipéca
© Jacques Fleurentin

L’ipéca est une plante toxique qui provoque des intoxications. Elles concernent la racine séchée et le sirop d’ipéca au-delà des doses prescrites. Des troubles neurologiques, des vomissements, une faiblesse musculaire, une hypotension, une fibrillation ventriculaire, une tachycardie, une élévation des enzymes sériques qui peuvent entrainer la mort. Le sirop d’ipéca est seulement utilisé dans le cadre de l’ingestion de fruits ou de baies toxiques pour faire vomir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.