Comment négocier son contrat d’assurance emprunteur ?

négocier un Contrat d'Assurance Emprunteur
Lorsque vous avez besoin d’un prêt immobilier, vous devez souscrire une assurance emprunteur. D’ailleurs votre banque ou l’organisme de crédit vous la proposera en même temps que votre crédit. Savez-vous que vous n’êtes pas obligé de souscrire ce contrat ? En effet, vous pouvez choisir une assurance emprunteur auprès de votre propre organisme à condition que les garanties soient équivalentes.

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

L’assurance du prêt immobilier est faite pour protéger aussi bien l’emprunteur que l’établissement prêteur. En fait, elle vous protège face à des évènements imprévisibles comme la perte totale et irréversible d’autonomie, l’incapacité temporaire de travail, l’invalidité permanente, le décès et parfois la perte d’emploi.

Dans toutes ces situations, elle se substitue à l’emprunteur en prenant en charge les mensualités de son prêt sur une période donnée et fixée au contrat. Cette prise en charge peut se faire en totalité ou seulement en partie selon les contrats. Il faut donc faire attention à toutes les clauses figurant dans les devis que vous demanderez.

Il peut vous être demandé de remplir une déclaration d’état de santé ou un questionnaire de santé. Selon les réponses que vous allez donner, l’assurance peut refuser de vous assurer ou augmenter le prix de celle-ci.

Du côté des organismes prêteurs, c’est une manière de s’assurer que le prêt sera entièrement remboursé, quels que soient les problèmes que vous pouvez rencontrer pendant la durée des remboursements.

A lire aussi : Pourquoi investir dans l’immobilier ?

Le prix de l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur a un coût qui n’est pas négligeable, on estime que celui-ci équivaut à environ 30 % du coût total du crédit. C’est donc un composant très important qu’il ne faut pas négliger et qui peut parfaitement être négocié.

Du fait de la baisse des taux d’intérêt concernant les prêts immobiliers, l’assurance représente une part de plus en plus importante du prêt, d’autant que son coût ne baisse pas. Elle majore donc le coût total de ce prêt.

En essayant de négocier ou même de renégocier votre assurance prêt, il est possible de faire des économies sur le coût de votre crédit, ce montant pouvant être non négligeable. Sur un prêt de 200 000 euros sur une durée de vingt ans, on estime qu’une économie de 20 000 euros peut être réalisable.

Comment faire baisser le coût de votre assurance emprunteur ?

Baisse du Prix de l'Assurance Emprunteur
© istock

Déjà, n’hésitez pas pour votre assurance emprunteur à faire appel aux comparateurs qui sont disponibles sur Internet. Ils vous permettent de gagner du temps et de bien comparer les offres à garanties égales. C’est simple et efficace, même s’il faut par la suite affiner les offres qui vous sont faites.

Vous disposez également de différents leviers pour faire baisser la part de l’assurance prêt sur le montant total de votre emprunt :

La loi Lagarde : elle vous offre la possibilité de choisir en toute liberté votre assurance emprunteur. Grâce à la loi Lagarde, vous pouvez prendre un contrat avec n’importe quelle assurance en bénéficiant de l’avantage de cette garantie. Il faut cependant savoir que les banques sont réticentes parfois et en tout cas qu’elles exigent que l’assurance présente les mêmes garanties au moins que celles que l’établissement vous propose. Vous en avez le droit, même si cela peut vous sembler compliqué de négocier votre taux d’intérêt et en même temps votre assurance auprès d’un autre organisme.

La loi Sapin 2 et Hamon : elles vous offrent une plus grande liberté et la possibilité de faire jouer la concurrence lors de la souscription à l’assurance emprunteur. Vous pouvez alors espérer un meilleur prix, mais également des garanties plus complètes et plus adaptées à votre situation. Vous devez recevoir des informations très claires et détaillées sur les garanties qui vous seront proposées.

Vous êtes également autorisé à changer d’assurance emprunteur dans l'année suivant la signature de l’offre de prêt. Vous pouvez alors résilier la première assurance et en changer, il faut cependant que la couverture soit équivalente à celle de l’ancien contrat.

La loi Bourquin : elle vous permet de résilier votre contrat d’assurance tous les ans, donc de le renégocier régulièrement. C’est un dispositif qui concerne les prêts qui ont été souscrits à partir de janvier 2018, date de promulgation de l’amendement Bourquin, approuvé le 12 janvier 2018 par le Conseil Constitutionnel.

Vous pouvez ainsi tous les ans faire quelques économies en choisissant une assurance moins onéreuse. De plus, vous bénéficiez du droit à l’oubli : c’est-à-dire qu’un assuré étant malade au moment de la première souscription et déclaré guéri n’aura plus à payer la surprime liée à sa maladie. C’est avantageux quand on sait que la surprime peut représenter 300 % de la cotisation de base.

La procédure pour changer d’assurance est de plus très simple, il vous suffit de résilier l’ancienne et d’adresser le devis de celle que vous avez choisie avec les conditions générales puisque le niveau doit être au moins équivalent à l’ancienne assurance.  Le courrier doit être adressé deux mois au moins avant la date anniversaire de votre contrat par lettre recommandée et à votre assurance et/ou à votre banque. La date anniversaire correspond à celle de la signature de l’offre de prêt.

Nos conseils pour faire le bon choix

Il faut que vous listiez précisément les garanties, dont vous avez besoin ainsi que les exclusions en cas de pratique de sports à risque, si vous exercez une profession à risque, etc.

Comparer avec attention les offres qui vous sont faites lorsque vous recherchez un nouveau contrat. C’est un point très important.  Avant de signer, il est impératif de bien observer et décortiquer les contrats afin de faire le bon choix. Économiser de l’argent c’est bien, mais il faut le faire dans les meilleures conditions possible. Vous trouverez tous les renseignements nécessaires concernant votre assurance et son coût dans votre contrat de prêt. Vous avez accès à un taux annuel effectif de l’assurance qui doit notamment vous informer sur son coût par an, par trimestre ou par mois et son prix total sur toute la durée du prêt. Si vous vous sentez démuni, faites appel à un courtier en assurance ou à votre courtier en prêt immobilier, il vous permettra de faire le bon choix.

A lire aussi : Comment obtenir une attestation de refus de prêt immobilier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.