Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Faim d’azote : le signe de détresse de vos plantes à ne pas ignorer !

Vous êtes sûr d'avoir tout fait pour que vos plantations poussent dans de bonnes conditions, et malgré cela vous vous retrouvez avec une récolte faible ? C'est peut-être dû à la faim d'azote.

Dorine Alanoix

Publié le

Avoir un jardin en bonne santé est loin d’être une tâche facile. Pour y arriver, le jardinier doit choisir le bon engrais pour ses plantes et leur trouver le meilleur emplacement afin qu’elles poussent dans les meilleures conditions. Parfois, il a beau fournir les conditions propices, mais au final, la récolte n’est pas généreuse, ce qui est très décevant. Cela est peut-être dû à la faim d’azote. Explorons ensemble ce phénomène et découvrons comment l’éviter.

Faim d’azote, quèsaco ?

La faim d’azote peut être occasionnée lors d’un apport en matière organique non décomposée. En effet, les champignons et microorganismes responsables du processus de décomposition de cette dernière puisent l’azote du sol, ce qui peut entraîner une carence en cet élément.

Généralement, elle apparait l’année suivant l’utilisation des paillis végétaux, tels que la paille, les feuilles mortes, le chanvre ou le lin, ainsi que le bois raméal fragmenté (BRF). De plus, l’utilisation de compost mal décomposé ou de fumier frais peut également engendrer le même problème.

À lire 5 légumes à ne jamais planter à côté de vos tomates pour une récolte saine

En outre, d’autres facteurs favorisent l’apparition de cette carence en azote. Le froid du début du printemps en est l’un des principaux déclencheurs.

Il faut savoir que le processus de minéralisation de l’humus, nécessaire à la libération d’azote sous forme de nitrates, a besoin d’une température un peu élevée.

Donc, en période de froid, le travail des enzymes responsables de ce processus est inhibé par la température basse, ce qui entraine un manque d’azote. Heureusement, cette carence est généralement temporaire et disparaît lorsque le sol se réchauffe.

Il convient de noter que toutes les plantations ne sont pas sujettes à ce phénomène. Bien entendu, celles qui ont la capacité de fixer l’azote présent dans l’air ne rencontrent jamais ce problème.

À lire Pyrèthre : un insecticide naturel et efficace, mais non sans danger ?

C’est le cas notamment des Fabacées (haricots, pois, fèves, trèfle, genêt, etc.), ainsi que certains arbres et arbustes, comme l’aulne ou l’argousier.

Est-il possible de prévenir la faim d’azote ?

Il est possible d’éviter carrément ce problème, et ce, en adoptant des gestes simples :

  • Paillez au bon moment : à la fin du printemps et en automne, généralement, les plantes ont besoin d’un apport en azote. C’est le meilleur moment pour faire du paillage. Ainsi, vous laisserez assez de temps à la décomposition et à la libération de l’azote.
  • Évitez d’incorporer de la matière organique fraîche : on connait tous son utilité pour le sol. C’est une manière efficace pour l’enrichir en maintenant un niveau d’azote adéquat. Cependant, il faut apporter un compost mûr et une matière organique bien décomposée pour éviter la faim d’azote.

La faim d’azote peut être un véritable défi pour les jardiniers, mais il est possible de prévenir ce phénomène en comprenant ses causes et en adoptant des pratiques simples.

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis