Blog décoration et maison Ctendance

Plantes d’intérieur

Est-ce que vos plantes meurent de soif ? Voici les signes à ne pas ignorer 

Le tissu végétal des plantes se constitue principalement d’eau. L’eau est leur ressource première, ne l’oubliez pas !

Dorine Alanoix

Publié le

Est-ce que vos plantes meurent de soif ? Voici les signes à ne pas ignorer 

Chaque plante a besoin d’un apport d’eau supplémentaire pour grandir correctement, et ainsi s’épanouir. Les plantes d’intérieur sont généralement plantées en pot et non en pleine terre. Par ce fait, elles sont davantage exposées au surarrosage et à la sécheresse. Il suffit d’y trouver un juste milieu. On oublie souvent de les arroser, et donc on les inonde quand on y pense. Ce n’est pas la solution ! Ce genre de geste peut être fatal à vos jolies fleurs. Découvrez quand et comment arroser vos plantes d’intérieur. 

Comment savoir si une plante est en manque d’eau ?

Les besoins en apport d’eau varient en fonction de chaque espèce selon leur environnement, leur taille, leur besoin en humidité, etc. Il faut également changer ses habitudes d’arrosage en fonction de la saison. Alors, il vous faut savoir quelles sont les périodes de repos et au contraire de floraison de vos plantes d’intérieur.

L’astuce du bambou, c’est quoi ?

La première chose à faire pour savoir si votre plante manque d’humidité est de vérifier l’humidité de la terre à sa racine. Enfoncez légèrement vos doigts dans la terre pour vérifier si le terreau est sec et s’il faut l’arroser ou si la terre est encore mouillée et qu’il faut patienter. 

À lire Comment économiser l’eau au jardin : astuces et conseils pratiques

Vous pouvez aussi soupeser votre pot et vérifier que la terre ne se décolle pas du fond. Si c’est le cas et que le pot est trop léger, c’est qu’il est urgent de procéder à un arrosage

La méthode magique appelée l’astuce du bambou. Avec un tuteur fin fait de bambou, atteignez le fond du pot et laissez-le enterré quelques minutes. Si la terre adhère au bambou et qu’elle y a créé des tâches, c’est que la fleur n’a pas besoin d’eau. Au contraire, si le bambou est sec et se retire trop facilement, c’est que la terre est trop sèche et qu’il est temps d’arroser. 

Arrosez en fonction de la température ambiante

Il est primordial, avant d’arroser ses plantes, de connaître la fréquence qui convient à chacune. Renseignez-vous sur chaque caractéristique de vos plantations. Cependant, si vous ne retenez pas la fiche technique de chacune, retenez que le plus important est d’arroser au regard de la température ambiante. Même les plantes grasses peuvent avoir besoin d’eau, il ne faut rien laisser de côté.

À lire Les oyas : un système d’arrosage ancestral économique et efficace

  • Save

À titre indicatif, au printemps-été, il est préférable d’arroser : 

  • toutes les semaines entre 15 et 18°C
  • toutes les deux semaines entre 19 et 22°C
  • toutes les trois semaines entre 23 et 26°C

Pour l’hiver

  • tous les mois entre 15 et 16°C
  • tous les quinze jours entre 17 et 19°C
  • tous les dix jours au-dessus de 20°C

Quand est-il nécessaire d’augmenter ou de diminuer sa fréquence d’arrosage ?

L’arrosage dépend également de la période de croissance de vos fleurs. Elles se reposent généralement en hiver pour fleurir aux belles saisons. Les fleurs déjà fleuries ou bourrées de bourgeons ont tout de même besoin d’eau. Généralement, plus le pot est petit, plus il nécessite d’être arrosé, car le terreau retient moins l’eau. 

Pour économiser leur énergie, il est préférable d’espacer les arrosages en hiver parce que la croissance des plantes est ralentie. 

À lire 4 astuces essentielles pour partir sereinement en week-end même en ayant un potager

Celui qui plante la vertu ne doit pas oublier de l’arroser souvent

Avec quelle eau peut-on arroser ses plantes d’intérieur ?

S’il est important d’adapter la fréquence d’arrosage des plantes, il est tout aussi crucial d’utiliser une eau de qualité. 

Mis à part pour les orchidées, la nature des substrats des plantes d’intérieur est plus spongieuse, cela provoque une grosse rétention des éléments que contient l’eau. Une concentration excessive des éléments nocifs de l’eau comme le chlore et le calcaire pourrait nuire à la fleur, surtout si elle vit dans un petit pot.

La solution pour une eau pure et neutre est d’utiliser l’eau de pluie. Vous pouvez, par exemple, installer un récupérateur d’eau de pluie dans votre jardin pour en avoir rapidement de façon pratique. 

À lire Stop au gaspillage d’eau potable : comment réduire sa consommation quotidienne ?

Si vous ne possédez pas de jardin ou que vous n’avez pas la possibilité d’installer un récupérateur d’eau de pluie chez vous, il existe des systèmes alternatifs à fixer sur les gouttières. Ce système est très pratique si vous résidez en appartement. 

En grande ville, l’eau de pluie peut être très polluée. Si vous avez ce problème, vous pouvez utiliser l’eau du robinet. Vous devrez cependant la laisser reposer plusieurs heures pour qu’elle se débarrasse de ces particules de chlore actif afin de disparaître. Vous pouvez également y ajouter du jus de citron pour dissoudre le calcaire. 

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis