Qu’est-ce qu’une ventilation primaire ?

Ventilation Primaire
La ventilation primaire permet d’obtenir une bonne évacuation des eaux usées dans la salle de bain ou la cuisine ou des eaux vannes dans les toilettes. Elle permet de prévenir les variations de pression dans les colonnes de chute des eaux usées ou des eaux de vannes.

Fonction de la ventilation primaire

Dans une maison, les eaux ménagères ou usées issues des équipements comme la baignoire, l’évier, la douche, la baignoire… sont évacuées dans une colonne de chute appelée également colonne de descente verticale. Les eaux vannes, c’est-à-dire celles des WC sont évacuées de cette façon, mais par l’intermédiaire d’une autre colonne de chute. Pour que ces colonnes de descente des eaux fonctionnent parfaitement, elles sont prolongées en toiture, jusqu’à l’air libre, au-dessus des locaux habités : c’est ce que l’on appelle la ventilation primaire.

Celle-ci permet de remédier aux variations de pression dans les descentes d’eaux usées et d’évacuer les effluves des eaux ménagères et des eaux vannes. Lorsque l’eau coule dans la colonne verticale, un effet de pompe qui est susceptible d’aspirer les gardes d’eau des siphons qui sont évacuées par les appareils sanitaires. Un siphon sans garde d’eau donc sans bouchon hydraulique, passe directement entre l’air des égouts et celui de la pièce qui l’abrite. Les odeurs seraient alors intolérables.

Les ventilations primaires de différentes chutes sont souvent regroupées en une seule. Il est également possible de remplacer la ventilation primaire par un clapet équilibreur de pression.

La chute unique

Les eaux usées de salle de bain ou cuisine ou les eaux vannes, celles des WC, peuvent parfois être évacuées dans la même colonne de chute verticale appelée chute unique. Dans ce cas, vous devez réaliser une ventilation secondaire permettant de contrer l’effet de piston que crée l’évacuation rapide d’une grande quantité d’eau. Cela provoque l’aspiration de la garde d’eau des siphons des appareils sanitaires qui sont raccordés sur la même chute.

Dans le cadre d’une chute unique, obligatoirement la ventilation est secondaire et réalisée à l’aide d’une canalisation parallèle qui relie chaque siphon à la ventilation primaire. Il est également possible d’employer un système de canalisation spécifique (Chutunic de Nicoll…). Une autre solution pour éviter la ventilation secondaire consiste à installer des clapets aérateurs, anti-vides ou reniflards sur la colonne. Ils sont équipés d’une membrane qui se soulève lorsqu’une dépression s’amorce. Cela permet de créer une entrée d’air et évite le désamorçage du siphon.

Mauvaises odeurs : comment y remédier ?

Si des odeurs désagréables se propagent dans la cuisine ou la salle de bain, il faut vérifier que la ventilation primaire est en bon état de fonctionnement. Si le problème persiste, il faudra alors installer un reniflard sur la colonne de descente d’eau qui se trouve au niveau du trop-plein de l’évier ou du lavabo. Vous pouvez installer le nouveau siphon Néo Wirquin de Wirquin Pro qui permet de prévenir l’aspiration de sa garde d’eau quand il existe une forte dépression dans la colonne de chute.

À lire également : Comment éliminer les mauvaises odeurs des canalisations ?

Définition des différents réseaux

Les pluviales : ces évacuations sont toujours collectées individuellement et elles sont ensuite acheminées vers les bassins de récupération ou vers les fleuves, ces eaux n’étant pas traitées, vous ne pouvez pas verser des eaux usées dans le collecteur.

Certaines villes obligent les maisons individuelles à absorber la totalité des eaux de pluie ou une partie, dans la parcelle de terrain, d’autres peuvent vous autoriser à les déverser dans les caniveaux, pour le savoir dressez-vous à votre mairie.

Vous pouvez utiliser l’eau de pluie dans le jardin ou les toilettes.

Les eaux vannes : ce sont celles des WC

Les eaux usées ou ménagères : elles sont celles des salles de bain et cuisines, lave-linge et lave-vaisselle y compris.

Les eaux usées et eaux vannes sont collectées dans deux réseaux différents qui se retrouvent ensuite dans un seul collecteur allant vers les égouts. Certaines villes, rares, collectent ces eaux séparément. Elles sont ensuite traitées et acheminées vers les fleuves ou bassins de récupération.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.