Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Enfin un vaccin pour sauver les abeilles et le pollen !

Les abeilles sont plus en danger que jamais, mais un vaccin vient d’être trouvé !

Amandin Quella-Guyot

Publié le

Enfin un vaccin pour sauver les abeilles et le pollen !

À l’approche des beaux jours, les abeilles réinvestissent les jardins. Vous allez très prochainement en apercevoir si vous possédez des parterres de fleurs chez vous. Loin d’être nuisibles, ces insectes sont indispensables à l’écosystème. Bonne nouvelle : un vaccin les protégeant d’un grand danger vient d’être découvert. Vous en apprendrez plus ci-dessous. 

Quel grand danger courent les abeilles ?

L’abeille a un grand ennemi depuis des années : on l’appelle la loque américaine.

Qu’est-ce que la loque américaine ?

La loque américaine est une épidémie particulièrement redoutée des apiculteurs. Elle est provoquée par une bactérie appelée Paenibacillus larvae. En plus d’être dangereuse, elle s’avère être très contagieuse.

À lire Qui sont ces insectes utiles pour votre jardin et comment les protéger ?

Pour rappel, les abeilles connaissent trois stades au cours de leur évolution : 

  • L’œuf, qui éclot au bout de trois jours.
  • Le stade larvaire, qui dure de huit à dix jours.
  • La nymphe, dernière étape avant d’obtenir une abeille adulte.

Les bactéries responsables de la maladie infectent l’abeille lorsqu’elle se situe au début du stade larvaire. Elles se trouvent sous forme de spores dans la nourriture que les ouvrières apportent aux larves pour les nourrir et leur permettre de se développer. 

Les spores germent à l’intérieur des larves infectées, jusqu’à les tuer. Elles ressemblent alors à une masse visqueuse. L’abeille adulte est capable de sentir l’infection, et les ouvrières essaient de se débarrasser des masses visqueuses. Cependant, elles finissent à leur tour par être infectées, ce qui peut conduire à la destruction de la ruche

Quels sont les symptômes ?

Il est très difficile de repérer une épidémie de loque américaine à l’œil nu. Les symptômes ressemblent, en effet, à ceux d’autres maladies dont ces insectes peuvent être atteints. Une population déclinante peut être une indication que quelque chose ne va pas. 

À lire Pourquoi le cafard de jardin rentre dans la maison ?

Ainsi, il existe un test à réaliser pour identifier la présence de ces parasites dans la ruche. Il suffit de planter une allumette dans une alvéole. Si une substance visqueuse en ressort, il y a de grandes chances que la colonie soit victime de la loque américaine. 

Le moyen le plus sûr d’identifier une épidémie de ce type est de réaliser des analyses en laboratoire. Pour cela, il faut prélever un échantillon important. 

Quelles sont les conséquences ?

Les conséquences de l’infection d’une colonie par cette bactérie sont désastreuses. En effet, sa vitesse de propagation et sa résistance font qu’elle peut détruire des millions de ruches. Les abeilles étant indispensables dans le processus de pollinisation, il s’agit d’une catastrophe pour l’environnement. La disparition de nombreuses colonies a aussi un impact négatif sur la production de miel. 

Un vaccin pour sauver les abeilles

La seule solution pour lutter contre la loque américaine consistait à brûler les ruches atteintes de cette maladie. Les vétérinaires, très stricts, souhaitaient en effet éviter à tout prix une propagation des bactéries. Un véritable crève-cœur pour les apiculteurs, qui voyaient s’envoler des mois de travail. 

À lire Poisson d’argent chez vous : faut-il avoir peur de leur piqure ?

En réponse à cela, une entreprise implantée en Géorgie aux États-Unis s’est lancée dans la recherche d’un vaccin. Leurs études et expérimentations ont donné des résultats très concluants. Il n’est bien sûr nullement question d’un vaccin qui serait donné aux abeilles avec une seringue. 

Celui-ci est intégré à une pâte sucrée qui est mangée par la reine d’une colonie. De cette manière, tous les œufs pondus par chaque reine sont à leur tour immunisés contre la loque américaine. Ainsi, les larves ne pourront plus être infectées par les spores se trouvant dans leur nourriture.

Les autres dangers que courent les abeilles

Ces bactéries ne sont cependant pas les seuls fléaux à les mettre en danger. Parmi les autres parasites, on peut citer le Varroa, aussi appelé le pou de l’abeille. Il s’agit d’un acarien qui se fixe sur le corps des ouvrières. C’est un véritable problème, car il les gêne dans leurs mouvements. Il entraîne alors une diminution importante de la production de miel. 

En plus des bactéries, il existe un coléoptère qui est redouté par l’abeille. On l’appelle Small Hive Beetle en anglais. Ainsi, il est capable d’entrer dans une ruche et, une fois qu’il s’y trouve, il dévore absolument tout, du miel jusqu’au couvain. La colonie déserte alors la ruche. Par ailleurs, ses excréments provoquent la fermentation du miel, ce qui le rend inexploitable. Ces infestations constituent une grande menace partout en Europe. Pensez à semer des fleurs pour les abeilles.

À lire Des insectes dans votre bois de chauffage ? Solutions efficaces pour éliminer les parasites !

Des abeilles vaccinées ont pour conséquence un écosystème préservé

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis