Macramé DIY : 20 idées créatives à faire soi-même

Le macramé avait disparu de nos intérieurs depuis quelques années, mais il fait aujourd’hui un retour très remarqué. Cela s’explique sans doute par l’engouement pour les ambiances bohèmes et l’envie de se concocter un petit nid en privilégiant les matériaux naturels. Ces réalisations sont assez simples à réaliser et vous avez la fierté de décorer votre maison en fabriquant les objets de vos mains.

Qu’est-ce que le macramé ?

Déco Chambre Macramé
© Pinterest

Le macramé est une technique qui consiste à faire des nœuds décoratifs. Il se fait à la main, en tissant simplement des cordes ou des fils avec des nœuds qui peuvent plus ou moins compliqués. C’est un DIY qui revient très peu cher, car vous avez besoin de peu de matériels pour des objets spectaculaires. C’est un art ancestral qui a longtemps été apparenté à la dentelle. Il se fait à partir d’un fil de trame.

Les Perses et les Assyriens pratiquaient déjà cet art, plus tard, ce sont les Arabes qui l’ont fait connaitre en Europe. Et de fil en aiguille, il s’est transmis dans le monde entier.

De nombreux nœuds sont utilisés dans le macramé basique, dont les deux plus basiques sont : le nœud plat et le nœud torsadé. Ils offrent la possibilité de faire des bordures à l’aide de bandes tissées ou superposées ou des tresses qui servent de suspensions pour les pots, des rideaux et des objets déco muraux. Il ne présente pas moins de cinquante nœuds différents, c’est donc une palette sans fin qui se présente à vous quand vous vous lancez. Vous réalisez une succession de nœuds pour obtenir le résultat escompté.

Il est possible de réaliser de nombreux objets décoratifs : des cache-pot en passant par un hamac macramé, un rideau macramé, une housse de coussin, une suspension macramé, abat-jour, une tete de lit macramé, un macramé mural… Les possibilités sont quasiment infinies et vous pouvez parfaitement imaginer votre propre modèle une fois que vous maitrisez très bien l’art du nœud. Le savez-vous ? Le macramé est une activité qui a la faculté de vous déstresser.

Quelles sont les principales techniques de macramé ?

Nœuds Macramé
© Petitdoux

Voici un petit aperçu des nœuds les plus courants en macramé :

  • Le nœud plat ou du tisserand: il est très simple, car il est constitué par deux demi-nœuds : le brin qui passe au-dessus du fil porteur est alterné de manière à obtenir ce nœud plat. C’est la base du macramé et une fois que vous savez le faire parfaitement, tous les autres sont des dérivés de ce modèle.
  • Le nœud à vagues
  • Le nœud strié
  • Le demi-nœud plat ondulé: ce sont une succession de nœuds plats toujours réalisés dans le même sens qui donne un effet spiral et peut prendre divers sens.
  • Le nœud Joséphine

Les différents types de fils utilisés

Ouvrage Macrame
© Le Petit Doux

Tout d’abord le macramé se fait toujours avec quatre fils 2 fils porteurs ou fils de base et 2 fils qui travaillent.

Les fils porteurs sont les brins intérieurs qui ne bougent pas durant le travail, ils servent de base au macramé et on ne les voit quasiment pas une fois l’ouvrage terminé.

Les fils de travail sont ceux qui servent à faire les nœuds et à réaliser les différents motifs. Du fait qu’ils sont beaucoup travaillés, ils deviennent rapidement plus courts que les autres.

Choix des fils

Tous les fils sont adaptés à cette technique sauf s’ils sont extensibles. Le coton, la laine, la soie, la corde, la ficelle, mais également les fils synthétiques comme le raphia, les câbles, les fils scoubidou…

Vous ferez votre choix en fonction de ce que vous souhaitez réaliser en adaptant l’épaisseur à l’ouvrage. Les fils épais sont utilisés en déco pour faire des suspensions, des sets de table ou des sacs.

Calculer la longueur des fils nécessaires

Calculer la longueur des fils dont vous aurez besoin peut être difficile au début, voici quelques astuces pour vous y aider. Sachez qu’il est préférable d’avoir trop de fil plutôt que de manquer, prévoyez donc plutôt plus de fil, vous le couperez à la fin.

Voici les principaux repères :

  • Si vous faites des nœuds simples, comptez quatre fois la longueur du modèle terminé,
  • Si vous devez plier les cordes en deux, prenez huit fois la longueur,
  • Vous devez prendre des fils plus longs pour les motifs plus travaillés ou pleins,
  • Il faut alterner les fils quand vous changez de motifs, car les fils extérieurs sont rapidement plus courts,
  • Pour les motifs espacés, moins de fil sera nécessaire.

Souvent les réalisations en macramé sont agrémentées de perles, elles peuvent être enfilées sur les deux fils du centre, de manière à continuer à faire les nœuds avec les fils extérieurs en dessous des perles ou autour.

Il est également possible de mettre une perle au milieu ou à intervalles réguliers. Cela dépend essentiellement du modèle choisi.

Comment bien débuter ?

Macramé
© Diane Superbie

Nous vous conseillons si vous débutez de choisir le type de nœud qui vous parait le plus simple et de réaliser une suspension pour vos plantes ou un cache-pot, c’est certainement l’objet le plus simple à faire. Vous évoluerez peu à peu et vous envisagerez des ouvrages plus compliqués et plus longs à effectuer. Vous vous prendrez vite au jeu parce que vos réalisations montent très rapidement et de ce fait ce n’est un travail ni fastidieux ni trop long. Pour apprendre à faire les nœuds, le mieux est de faire des bracelets, c’est un bon entrainement et dès que le résultat sera régulier et comme vous le souhaitez, lancez-vous dans un ouvrage plus complexe.

Côté matériel, une fois que vous avez choisi le fil ou la corde avec laquelle vous allez travailler, il vous faudra un support : crayon, morceau de bois, bâtonnet… Ajoutez à cela une paire de ciseaux et quelques perles si vous en avez envie et vous êtes prêt.

La principale difficulté réside dans le fait que les fils s’emmêlent facilement. Pour éviter ce phénomène, vous pouvez parfaitement enrouler les cordes très longues autour de vos mains. Il est possible également de les attacher avec un élastique et de libérer régulièrement le fil nécessaire pour faire les nœuds. C’est une manière de contourner cet écueil qui ennuie les débutants.

Si vous choisissez le coton pour votre ouvrage, mettez de la cire d’abeille autour pour qu’il ne s’effiloche pas et qu’il glisse mieux.

Lorsque vous faites une pièce de grande surface, optez pour un plateau pour micro-macramé, vous fixez votre ouvrage avec des épingles au fur et à mesure de sa réalisation.

Macramé DIY : 20 idées créatives à faire soi-même
4.8 (95.56%) 36 vote[s]
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires