Ctendance

Jardin

Arbre persistant : 12 Arbres qui ne perdent pas leurs feuilles

Dorine Alanoix

Publié le

Lu 7777

Arbre persistant 12 Arbres qui ne perdent pas leurs feuilles

On appelle arbre persistant tout arbre qui arrive à maintenir ses feuilles en toutes saisons et ce, quelles que soient les intempéries. C’est sûr, ce sont des arbres robustes.

Ce sont donc des plantes aux multiples atouts. Le fait qu’ils soient persistants veut tout d’abord dire qu’ils demandent peu d’entretien, ce qui peut être un véritable atout pour votre jardin si vous n’avez pas la main verte.

De plus, ils vous protégeront du vis-à-vis et de la lumière du soleil peu importe la saison. Cela peut également vous intéresser si vous avez des voisins autour de vous et que vous souhaitez être abrité des regards lorsque vous êtes dans votre jardin.

Enfin, sachez que les arbres persistants ne sont pas uniquement des variétés comme le sapin, bien que celui-ci en fasse partie. Vous trouverez également des arbres fruitiers, et de nombreuses variétés de manière générale, puisqu’on en compte plus de 50. Bien sûr, nul besoin de tous vous les présenter.

Voici donc les 12 arbres qui ne perdent pas leurs feuilles et que nous considérons comme étant particulièrement intéressants à planter dans votre jardin, pour vous protéger des regards indiscrets, vous protéger du soleil, et avoir un peu d’ombre toute l’année.

Arbre qui ne perd pas ses feuilles : la liste

Parmi les 55 arbres persistants qui arrivent à maintenir leur feuillage à toute épreuve, 12 variétés ont particulièrement attiré notre attention. Qu’il s’agisse d’arbres classiques ou d’arbres fruitiers, vous aurez l’embarras du choix pour trouver votre bonheur grâce à cette longue liste.

Le chêne

Le chêne

Le véritable nom de cette variété d’arbre très connue est quercus. En effet, quercus est le nom scientifique, là ou chêne est le nom commun. Le chêne, ou quercus, comme vous préférez, regroupe de nombreuses variétés d’arbres et d’arbustes.

Il s’étend de l’hémisphère nord aux zones tropicales d’Asie et d’Amérique. On en trouve donc assez facilement partout.

En ce qui concerne ses caractéristiques, plusieurs éléments sont à connaître. Le chêne pousse dans une terre fraîche plutôt que sèche, et il faut également qu’elle soit riche et profonde.

Toutefois, selon la variété de chêne vers laquelle vous vous tournez, certains comme le chêne écarlate, ou Quercus coccinea, préfèrent le sol sec et non calcaire.

Les variétés au feuillage persistant sont notamment le chêne vert, ou encore le chêne glauque. Sachez par ailleurs que la durée de vie de cette variété d’arbre est de 200 à 500 ans.

Le séquoia

Le séquoia

Le séquoia fait partie de la famille des conifères. Il fait partie des arbres les plus anciens et les plus hauts car, en plus d’avoir une croissance extrêmement rapide, il peut très vite atteindre une taille de 100 mètres de haut.

Il est assez fréquent de l’apercevoir dans les jardins botaniques et les grands parcs puisqu’il représente une telle hauteur et une telle largeur qu’il n’est pas donné à n’importe quel jardin. Vous avez donc besoin d’un espace très vaste si vous souhaitez en planter un chez-vous.

Le séquoia existe sous trois formes différentes :

  • Le séquoia sempervirens, qui est originaire des États-Unis, et plus précisément d’Oregon et de Californie. Il s’agit de la variété la plus ancienne et la plus haute, avec 1500 ans d’espérance de vie et 110 mètres de hauteur.
  • Le sequoiadendron giganteum, originaire lui aussi de Californie. Bien qu’il soit plus modeste que la variété précédente, ce type de séquoia peut tout de même mesurer jusqu’à 80 mètres de hauteur. C’est davantage en largeur qu’il s’affirme, puisqu’il est considéré comme étant l’arbre le plus volumineux du monde. Son tronc est, en effet, d’une largeur remarquable.
  • Le Metasequoia glyptostroboides, qui quant à lui, pousse en Chine. Il se développe en plein centre de ce pays d’Asie, à plus ou moins 1000 mètres d’altitude. Cette variété n’est pas un arbre persistant, car après avoir viré au rouge en automne, les feuilles finissent par tomber en hiver. Faites bien attention à la variété de séquoia que vous choisissez pour votre jardin.

Le cèdre

Le cèdre

Très fortement sollicité dans les parcs et jardins botaniques, le cèdre, de son nom scientifique cedrus, fait partie de la grande famille des conifères, et plus précisément des Pinacées.

Il se décline en de nombreuses variétés, originaires de plusieurs pays. Europe, Liban, Himalaya, Afrique du Nord… Vous en trouverez à bien des endroits.

Tous possèdent les mêmes caractéristiques qui aident à le reconnaître : un bois odorant, un aspect majestueux et une cime généralement conique, mais parfois étalée. Ce sont des arbres robustes dont leur persistance n’est plus à prouver.

En plein cœur de l’hiver, le cèdre demeurera inchangé et sera au rendez-vous pour majestueusement masquer votre jardin des regards extérieurs.

Il arrive que le cèdre et le pin soient confondus en raison de leur forte ressemblance. Afin de les distinguer, sachez que le cèdre possède des aiguilles de couleur verte qui poussent en rosette sur des branches horizontales.

À l’inverse, les pins ont des branches moins longues et leurs cônes ont de grosses écailles.

A lire aussi  Quand et comment tailler un figuier ?

Le buis

Le buis

Le buis est un petit arbre qui ressemble davantage à une plante qu’à un arbre véritable. Tout d’abord, il faut savoir qu’il dépasse rarement les 6 mètres de haut. De plus, sa forme fait de lui un accessoire de décoration, plus qu’un arbre qui s’élève majestueusement dans le ciel.

Il n’en reste pas moins coquet et charmant, avec sa forme de boule. Le buis est très souvent utilisé pour concevoir des haies naturelles, puisqu’il s’agit d’un arbre persistant qui ne craint pas même le gel.

C’est une plante rustique qui ne craint pas plus la sécheresse que le gel. Vous pouvez donc planter un buis dans votre jardin sans craindre qu’il meurt en raison des conditions météorologiques ou d’un entretien trop faible.

Sachez par ailleurs que les buis aiment tout particulièrement les sols drainés et riches en calcaire. Ils ne supportent pas vraiment une trop grande quantité d’eau, c’est pourquoi il faut éviter les terres trop humides, bien que cet arbuste le supportera tout de même grâce à sa robustesse.

L’olivier

L’olivier

Vous vous en doutez sûrement, mais l’olivier est l’arbre qui produit les olives. C’est donc un arbre fruitier qui fait partie de la famille des Oleacaes.

On le trouve particulièrement dans la zone méditerranéenne, notamment la Provence, mais aussi en Espagne, en Italie et en Grèce. Sa particularité est son tronc de couleur grise, qui a tendance à se tordre dans tous les sens.

Bien qu’il s’agisse d’un arbre persistant, sa robustesse ne supporte pas les températures trop négatives et le gel.

Si vous vivez dans des zones dont les températures peuvent avoisiner les −10°, nous ne vous recommandons pas de planter cet arbre chez vous. Il est tout de même majoritairement réservé aux pays et aux régions chauds.

L’arbousier

L’arbousier

Parfois appelé arbre à fraises, ce petit arbre fruitier est le compagnon idéal pour les jardins qui se trouvent dans des zones à climat doux. L’arbousier donne des fruits appelés “arbouses”, qui sont entièrement comestibles bien que très méconnus. Ils sont acidulés et forts en vitamine C.

On appelle cet arbuste “arbre aux fraises” en raison de la forte ressemblance physique entre les fraises et les arbouses.

En ce qui concerne les caractéristiques de l’arbousier, sachez qu’il apprécie un sol tout à fait ordinaire, à condition qu’il soit bien drainé. L’exposition à privilégier est la mi-ombre, mais il supporte également très bien le soleil.

Son feuillage est persistant et sa période de floraison se situe en été. De fait, l’arrivée des arbouses est donc en automne, peu de temps après les fleurs.

La hauteur de l’arbousier est de 2 à 5 mètres, c’est donc un arbre de petite taille. Si vous souhaitez planter des arbres fruitiers qui ne sont pas trop grands afin de ne pas masquer la lumière du soleil, tout en ayant l’opportunité de cueillir des fruits, vous pouvez donc vous tourner vers cet arbuste.

Le bergamotier

Le bergamotier

Le bergamotier est, sans surprise, l’arbuste qui permet d’obtenir la bergamote, ce fruit rempli de vertus et aux saveurs parfumées. De son nom botanique Citrus bergamia, c’est un arbre fruitier de la famille des rutacées.

Il possède donc un feuillage persistant et sa floraison se situe d’ailleurs de novembre à janvier. C’est donc une plante qui apprécie tout particulièrement l’hiver.

Sa hauteur avoisine les 4 mètres, ce n’est donc pas un arbre imposant. Il aime les climats doux en hiver, une exposition ensoleillée et un sol bien drainé. Bien qu’il possède un feuillage persistant, ce n’est pas un arbuste rustique pour autant.

Le citronnier

Le citronnier

Arbre fruitier incontournable, c’est à lui que nous devons ce merveilleux agrume qu’est le citron. De la famille des rutacées également, comme le bergamotier et l’oranger dont nous allons parler ci-dessous, le citronnier est un arbre fruitier dont la taille se situe entre 3 et 5 mètres.

Son feuillage est bel et bien persistant et il apprécie tout particulièrement l’exposition ensoleillée. Sa floraison se situe de mars à juillet et la récolte des citrons peut se faire en hiver. Son nom scientifique est le citrus limon.

Le citronnier nécessite un sol riche et bien drainé car cela favorise grandement son développement. Sa plantation doit se faire au printemps, afin d’éviter les gelées et les fortes chaleurs. L’entretien de cet arbuste n’est pas difficile si vous vous situez dans une zone avec un climat doux.

En effet, le citronnier craint tout de même le gel, mais ne supportera pas non plus d’être cultivé en intérieur, puisqu’il a besoin de fraîcheur la nuit pour être en parfaite santé.

L’oranger

L’oranger

Enfin, voici le troisième arbre fruitier de la famille des rutacées que nous allons vous présenter. Comme le citronnier, il présente une récolte en hiver, et sa floraison commence en avril et se termine en juillet.

C’est un arbre persistant, qui donne donc des oranges l’hiver, ce qui en dit long sur sa robustesse. Il est plus grand que le citronnier, puisque sa taille peut atteindre les 10 mètres.

A lire aussi  Plantes d'intérieur : lesquelles choisir pour un coin sombre ? Voici nos suggestions !

De son vrai nom botanique Citrus sinensis, cet arbre fruitier préfère l’exposition ensoleillée, les sols riches, sableux et bien drainés, et ne supporte pas les températures négatives. En effet, dès −3°, son feuillage commence à s’abîmer.

Le pistachier

Le pistachier

Le pistachier est un arbre fruitier qui n’est pas plus rustique que les rutacées. De son nom latin “Pistacia sp.”, il fait partie de la famille des Anacardiacées et présente un feuillage persistant sur certaines espèces seulement.

Avec une hauteur pouvant atteindre les 8 mètres, c’est donc un arbre de taille conséquente. Sa floraison se situe au début de l’été et parfois à la fin du printemps.

C’est un arbre originaire d’Asie et d’Amérique Centrale et une seule de toutes les variétés donne en réalité des pistaches. Toutefois, tous les arbres de cette famille possèdent un véritable charme et du caractère.

Avec une exposition ensoleillée dans un sol fertile et sans exposition à des températures négatives, votre pistachier sera épanoui dans votre jardin.

Le yucca

Le yucca

Le yucca est une plante souvent placée en pot dans le but d’être installée en intérieur. Toutefois, sachez qu’il s’agit également d’un arbuste que vous pouvez planter dans votre jardin.

Sa hauteur ne dépasse pas les trois mètres, et il n’est de ce fait pas des plus imposants, mais il a le mérite d’être persistant. Originaire d’Amérique centrale, cet arbuste possède deux noms :
Yucca gloriosa

Yucca filamentosa

Yucca filamentosa

Il s’agit de la variété gloriosa que vous pouvez planter en extérieur, au soleil et dans un sol ordinaire. Il fait partie de la famille des Asparagacées et sa floraison se situe entre juin et octobre.

L’entretien de cet arbre est un véritable jeu d’enfant car il ne demande que du soleil pour être épanoui. Pour vous assurer qu’il se développe correctement, optez pour une plantation au printemps.

Sachez par ailleurs qu’il s’agit d’une plante qui apprécie tout particulièrement les sols sableux, et que des températures négatives peuvent tout de même abîmer son feuillage.

Puisque le yucca peut faire office de plante d’intérieur, rien ne vous empêche d’opter pour la culture en pot afin de le rentrer chez vous lors des saisons froides.

Soyez patients, car la floraison du yucca ne débutera que 5 ans après qu’il soit planté.

Le cocotier

Le cocotier

Persistant, le cocotier n’est toutefois pas un arbre. Nous avons tout de même souhaité vous le présenter car ce palmier saura amener un peu d’exotisme dans votre jardin. Il ne supporte toutefois pas les températures inférieures à −10°, comme de nombreux arbres fruitiers.

Si vous avez un climat doux en hiver, vous pouvez tout à fait opter pour ce palmier dans votre jardin. Il donne des petites fleurs douces et parfumées tout au long de l’année, ce qui est un véritable atout.

Originaire des régions tropicales, il fait partie de la famille des Arécacées. Sachez qu’il peut être très grand et peut donc tout autant faire 5 mètres qu’en faire 30.

Comment choisir son arbre persistant ?

Planter un arbre est un véritable engagement sur le long terme. Il va mettre des années à pousser, et il sera très difficile de le déloger une fois qu’il fera plusieurs mètres de hauteur. Pour ne pas vous retrouver face à ce cas de figure, il est donc important de bien choisir le vôtre.

De nombreux critères sont à considérer concernant le choix de votre arbre persistant. Où comptez-vous le placer ? Avez-vous anticipé la taille qu’il fera une fois qu’il aura fini de pousser ?

Sachez par ailleurs que bien qu’il s’agisse d’un merveilleux coupe-vent, qu’il vous protège des rayons du soleil, l’ombre qu’il crée peut vous poser problème.

Si vous ne le placez pas stratégiquement, il peut empêcher la lumière de pénétrer dans votre jardin, et donc dans votre logement. Il est important de bien réfléchir à la variété que vous choisissez, mais également à l’emplacement dans votre jardin.

En plus de sa hauteur, anticipez également sa largeur, car lorsqu’un arbre pousse, il peut rapidement s’imposer et prendre beaucoup de place. N’hésitez pas à demander conseil à votre entourage ou à des vendeurs lorsque vous irez acheter votre arbre persistant.

Questions / Réponses autour des arbres persistants

Vous vous posez encore quelques questions au sujet des arbres persistants ? Pas d’inquiétude, nous sommes là pour y répondre et pour vous aider à connaître le sujet plus en détail.

Comment on appelle les arbres qui ne perdent pas leurs feuilles ?

Bien que le terme courant soit donc “arbre persistant” en raison du feuillage persistant des arbres concernés, le terme utilisé en botanique est en réalité “sempervierent”, qui provient du latin et qui signifie “toujours vert”.
Ce terme désigne donc, dans le domaine de la botanique, toutes les plantes qui gardent leurs feuilles, et ce même en hiver.

Quels sont les arbres qui ne perdent pas leurs feuilles en hiver ?

Vous l’avez compris, les arbres appelés “persistants” ne perdent pas leur feuillage lors de la saison hivernale. Il en existe en réalité une cinquantaine d’arbres.

Partagez votre avis