Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Vous souhaitez adapter votre jardin potager à la sécheresse ? Très bonne idée et voici quelques conseils !

Vous désirez sûrement savoir comment continuer à vous occuper de votre jardin avec la sécheresse ? Ne paniquez pas, on vous explique comment procéder.

Dorine Alanoix

Publié le

Vous souhaitez adapter votre jardin potager à la sécheresse ? Très bonne idée et voici quelques conseils !

Le jardinage peut être une activité agréable et gratifiante, mais cela peut être difficile lorsque les conditions météorologiques ne sont pas favorables. Avec l’augmentation des épisodes de sécheresse dans de nombreuses régions, les jardiniers peuvent être confrontés à des défis importants pour maintenir leur jardin potager en bonne santé. Cependant, il existe des moyens de s’adapter à la sécheresse et de continuer à cultiver des légumes et des fruits savoureux.

Le choix de vos plantes

Certaines plantes résistent mieux aux conditions de sécheresse que d’autres. Il est donc crucial de choisir les plantes qui pourront se développer dans votre région et qui ont besoin de moins d’eau.

À lire Potager en février : ces 3 légumes à planter maintenant pour une récolte abondante !

Alors, vous pouvez planter des tomates, puisqu’elles peuvent très bien se développer pendant une sécheresse. Cependant, elles ont besoin d’irrigation régulière pour maintenir leur croissance et continuer à produire plus de tomates. Les poivrons sont également adaptés aux conditions de sécheresse. Ils sont résistants à la chaleur et prospèrent dans des sols secs.

Les courges sont des légumes à croissance rapide qui nécessitent peu d’eau. Elles sont aussi résistantes aux maladies et aux parasites. Vous pouvez aussi planter des haricots verts, une option idéale pour les potagers en cas de sécheresse. Ils poussent rapidement et nécessitent peu d’eau.

Les aubergines, quant à elles, sont résistantes à la chaleur et peuvent bien pousser dans des sols secs. Ainsi, elles nécessitent cependant d’être irriguées régulièrement. Pour finir, vous pouvez aussi planter des épinards, qui ont une croissance rapide et peuvent être récoltés à plusieurs reprises durant la saison. Ils ont besoin de peu d’eau, mais préfèrent les sols qui ont beaucoup de nutriments.

Le paillage

Paille ou foin ? Quel est le meilleur paillage pour le potager ? La technique du paillage, c’est le fait d’étaler des matériaux sur la surface du sol autour de vos plantes. Cela aide à maintenir l’humidité, réduire l’érosion et empêche la croissance des mauvaises herbes. Les paillis sont souvent composés de paille, de foin, de feuilles mortes ou même de copeaux de bois. Le paillage aide à réduire l’évaporation de l’eau du sol en créant une barrière entre le sol et l’air chaud.

À lire Tailler vos artichauts en hiver ? Conseils pour booster leur résistance et productivité

Lorsque la température est élevée et que l’humidité est faible, l’eau du sol peut s’évaporer rapidement, ce qui peut causer des problèmes pour les plantes. Le paillis aide à conserver l’humidité du sol en réduisant l’évaporation de l’eau, ce qui permet aux plantes de mieux résister aux conditions de sécheresse.

Il peut également améliorer la qualité du sol en se décomposant lentement et en ajoutant des nutriments organiques au sol. Cela améliorera la structure du sol et permettra de mieux retenir l’eau et les nutriments pour les plantes. C’est donc une technique très bénéfique à adopter pendant les périodes de sécheresse !

Une irrigation économique

Il est important d’irriguer votre jardin potager de manière efficace et en tenant compte des besoins en eau de chaque plante. Vous pouvez utiliser des systèmes d’irrigation tels que des goutte-à-goutte ou des arroseurs pour distribuer l’eau uniformément et économiser de l’eau. N’hésitez pas à récolter l’eau de pluie avant la sécheresse pour pouvoir la redistribuer à vos plantes par la suite.

La bonne technique de culture

Certaines techniques de culture peuvent aider à retenir l’humidité de votre sol, et ainsi garder vos plantes en bonne santé. Parmi elles, on retrouve :

À lire Préparation du potager en février : les étapes essentielles à suivre pour une récolte abondante ! 

  • Le binage,
  • Le sarclage,
  • L’amendement du sol.

Le binage et le sarclage peuvent aider à ameublir le sol, ce qui permet alors à l’eau de pénétrer plus facilement dans le sol.

Enlever les mauvaises herbes

Arracher les mauvaises herbes dans votre jardin potager est une bonne chose en cas de sécheresse puisque cela aide à réduire la compétition pour les ressources en eau et en nutriments entre les mauvaises herbes et les plantes que vous cultivez.

Les mauvaises herbes absorbent une grande quantité d’eau et de nutriments dans le sol, ce qui peut négativement affecter la croissance et la santé des plantes que vous avez cultivées. Les arracher aide à réduire la température de surface du sol en empêchant les mauvaises herbes de retenir la chaleur et de la transmettre au sol.

En plus de cela, en éliminant les mauvaises herbes, vous pouvez également réduire les risques de propagation de maladies et de parasites qui affectent la santé de vos plantes. Les mauvaises herbes agissent comme des hôtes pour les maladies et les parasites. En les arrachant, vous réduirez grandement les risques d’infection pour vos plantes.

À lire Les légumineuses au potager ? La solution méconnue pour booster la fertilité de votre sol !

Année de sécheresse – A toujours fait richesse

  • Save

Partagez votre avis