Changer ses fenêtres : 12 questions à se poser avant de le faire

Changer Fenetre Maison

Vous souhaitez remplacer vos fenêtres actuelles par un modèle beaucoup plus performant en termes d’isolation thermique et phonique ? Vous voulez aussi qu’elles soient plus agréables, sur le plan esthétique et en phase avec votre décoration, et puis sans doute, pensez-vous aussi si vous vivez en maison ou dans les premiers étages d’une résidence à l’aspect sécurité. Voici les 12 questions à se poser avant de se lancer.

Faut-il changer toutes ses fenêtres en même temps ?

La réponse à cette question est surtout liée au budget, dont vous disposez pour ces travaux. Si vous avez la somme nécessaire, pas de problème, changez-les toutes. Si en revanche, votre enveloppe est plus réduite, privilégiez d’abord la pièce à vivre, les chambres et la salle de bain, les pièces que vous chauffez le plus. La cuisine ainsi que les pièces annexes, comme la chambre d’amis, peuvent peut-être attendre. Pour avoir une idée du coût, vous pouvez configurer votre fenêtre sur mesure chez stores-discount.

Faut-il obligatoirement changer aussi les menuiseries ?

Avec le temps, les menuiseries ont tendance à s’abimer et il est nécessaire de les changer de manière à optimiser l’isolation de la maison, à éviter les déperditions de chaleur qui peuvent représenter entre 10 et 15% au niveau des ouvertures. Le remplacement des fenêtres complètes améliore très nettement votre confort thermique, mais également votre confort acoustique en vous protégeant avec un maximum d’efficacité des bruits extérieurs.

Quel matériau faut-il privilégier ?

Quand on parle de changement de fenêtre, on peut hésiter entre les trois matériaux de référence dans la fabrication des fenêtres : le PVC, le bois et l’aluminium. Chacun possède des caractéristiques qui lui sont propres. Vous faites votre choix selon vos envies, vos besoins, vos priorités, les contraintes imposées par la copropriété… Les fenêtres aluminium laissent pénétrer la lumière et elles s’adaptent à tous les styles : du plus contemporain à l’ancien. Les fenêtres bois sont naturelles, chaleureuses, elles présentent des atouts au niveau thermique, mais elles demandent un peu d’entretien. Quant au PVC, il est facile à vivre et à entretenir, économique et isolant, mais les couleurs sont moins nombreuses.

Quel vitrage choisir ?

Pour bénéficier d’un confort optimal, il faut choisir le vitrage en fonction de l’orientation. Bien entendu, le double vitrage est la base, mais vous avez la possibilité de monter en gamme. Pour les fenêtres au nord, privilégiez le triple vitrage. Plein sud, optez plutôt pour un vitrage contrôle solaire ou un vitrage thermique pour éviter aux températures de monter trop vite dans la pièce. Si votre fenêtre donne sur une rue bruyante, dirigez-vous vers un vitrage acoustique avec une excellente étanchéité.

Comment choisir l’ouverture ?

Coulissant, oscillo-battant, à la française, différents types d’ouverture sont disponibles. Si vous souhaitez rester dans le style des anciennes fenêtres, votre choix sera vite fait. Les plus classiques sont les fenêtres à la française composées d’un ou deux battants, cependant, l’option oscillo-battant peut être ajoutée. Cela permet d’aérer la cuisine ou la chambre en toute sécurité. La fenêtre bascule vers l’intérieur en s’ouvrant en haut. Les fenêtres coulissantes sont fonctionnelles et surtout c’est une solution gain de place appréciable puisque les panneaux glissent les uns sur les autres.

Confort thermique ou acoustique ?

Les vitrages acoustiques présentent de moins bonnes performances thermiques à épaisseur égale. Vous pourrez cependant les choisir si vous êtes dans un endroit très bruyant et sur les fenêtres les plus exposées. Pour le reste de la maison, privilégiez une bonne performance thermique. Tout est une question de but et si vous souhaitez économiser de l’énergie avant tout, privilégiez les performances thermiques sans hésiter.

Comment vous protéger des voleurs ?

Face à la recrudescence des cambriolages, vous pouvez bénéficier de systèmes très dissuasifs comme : le renforcement de la menuiserie, les fiches anti-dégondage, les vitrages feuilleté… Pour vous assurer de la fiabilité des fenêtres et vous aider dans votre choix, le label A2P est délivré aux équipements offrant une protection jugée efficace. Vos fenêtres du rez-de-chaussée sont les plus exposées, vérifiez qu’elles répondent à ces normes.

Le changement de fenêtres entraine-t-il de gros travaux ?

Il faut estimer l’état de vos fenêtres actuelles et la nécessité de les changer complètement. La dépose totale entraine des travaux plus lourds et plus longs.

Faut-il changer ses volets en même temps ?

Non, vous n’êtes absolument pas obligé de le faire en même temps, vous pouvez l’envisager ultérieurement sans problème, et ce, dans tous les cas.

Quels labels et certifications pour faire le bon choix ?

Les labels vous éclairent un peu dans ce parcours et vous guident. Le classement AEV détermine le niveau d’étanchéité à l’air, à l’eau et la résistance au vent. La certification NF CSTBat atteste de la qualité de fabrication des menuiseries, de leur niveau d’étanchéité et de résistance. Le certificat Acotherm assure des performances thermiques et acoustiques et le label Cekal certifie la qualité des doubles vitrages de ces points de vue aussi. La dénomination Qualicoat est une garantie concernant les menuiseries en aluminium attestant d’une bonne résistance aux UV, aux rayures et à la décoloration.

Quelles sont les nouvelles normes ?

La réglementation oblige à de nouveaux niveaux de performances thermiques lors de leur remplacement, comme le double vitrage à isolation renforcée. Courant 2010, la pose de fenêtres a été réglementée et harmonisée par la norme DTU 36.5. Elle détermine notamment les normes techniques appliquées à la pose des fenêtres et notamment les pressions maximales supportées par la fenêtre et le type de menuiserie à poser. De plus, les systèmes de fixation des menuiseries sont obligatoirement manuels et non plus chimiques.

À quelles aides financières pouvez-vous prétendre ?

Le remplacement des fenêtres est couteux, les aides de l’État permettent de vous aider un peu financièrement. Ces travaux donnent droit également à des aides publiques et des prêts intéressants. Pour en bénéficier, il faut toutefois respecter un certain niveau de performance acoustique et thermique. Les aides étant nombreuses, il est important de bien se renseigner avant le début des travaux et de faire les démarches à ce moment. Les fenêtres doivent être posées par un professionnel agréé RGE pour y avoir droit. D’ailleurs ce critère entre en ligne de compte dans le choix du professionnel qui doit avoir une solide réputation et assurer un travail de qualité. A ce titre, évitez les entreprises qui font appel à la sous-traitance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.