Ctendance

Jardin

Tomates dans le compost : quels sont les risques ? Faut-il le faire ? Réponse ici !

S'il est possible d'utiliser les tomates dans son compost, cela doit être fait avec prudence. Retrouvez notre guide complet pour éviter les erreurs !

Dorine Alanoix

Publié le

Lu 11

Tomates dans le compost : quels sont les risques ? Faut-il le faire ? Réponse ici !

Le compostage est une habitude importante que de nombreux jardiniers amateurs devraient prendre. Il enrichit votre sol et réduit le besoin d’engrais chimiques. L’entretien d’un tas de compost réduit même votre empreinte carbone. Cependant, lorsqu’il s’agit de composter des plants de tomates, cela devient un sujet un peu plus complexe. Toutefois, si vous suivez quelques règles simples et effectuez une évaluation des risques, vous pouvez composter vos fruits en toute sécurité.

Les risques de l’utilisation des tomates dans un compost

Tout d’abord, nous devons comprendre les risques liés au fait de jeter des plants de tomates dans votre tas de compost. Le principal risque est la forte possibilité de propagation de maladies. Si votre plant de tomate est atteint d’une maladie quelconque, celle-ci pourrait infecter votre tas de compost et se propager au reste de votre jardin. C’est notamment le cas des maladies courantes telles que le mildiou et l’anthracnose.

Parfois, même si vous entretenez et gérez correctement votre tas de compost, certaines maladies restent accrochées à vos plantes. Le divers types de flétrissements et le chancre bactérien font partie des maladies les plus redoutables. Il en va bien sûr de même pour les parasites.

De nombreux insectes nuisibles aiment grignoter ces fruits, presque autant que nous. Ils s’y accrochent souvent mener leur vie paisible, jusqu’à la mort de la plante. S’ils pénètrent dans votre tas de compost alors qu’ils font la sieste sur vos plantes, vous risquez d’avoir de gros problèmes.

En ce qui concerne les fruits, il est également important de se rappeler que le processus de compostage ne tue pas toujours les graines des fruits. En incorporant des vignes entières avec des fruits indésirables, vous risquez de voir apparaître des lots de nouveaux plants de tomates dans tout votre jardin au printemps. Si nous ne disons jamais non à des plants de tomates gratuits, les plantes non prévues ne sont pas toujours les bienvenues.

Une seconde préoccupation majeure est la taille de certains plants de tomates. Les vignes plus grandes et plus résistantes prennent énormément de temps à se décomposer, vous laissant avec un tas de compost désordonné et difficile à utiliser.

Une seule tomate pourrie pour contaminer tout un panier.

Comment réussir le compostage des plants de tomates lorsqu’on compte le faire ?

Il va donc sans dire que le compostage des tomates est une opération délicate. Vous devez vous assurer que vos plantes sont en bonne santé, que leurs fruits ne contiennent pas de graines persistantes et qu’elles sont suffisamment petites pour se décomposer.

Commencez par examiner vos plants à la recherche de parasites et de maladies. Tout signe potentiel, même non confirmé, doit faire passer vos fruits dans la catégorie des déchets non compostables. Si vous avez des plantes atteintes de certaines maladies comme le virus du flétrissement bactérien, vous pouvez les composter en toute sécurité uniquement si votre tas est suffisamment chaud pour tuer ces maladies.

Pour être efficace, un tas de compost doit être correctement stratifié et rester humide. Cela garantit que les bactéries nocives seront tuées et ne nuiront pas au reste de votre jardin. Cependant, étant donné que de nombreux facteurs interviennent dans l’élimination des maladies et que leur disparition n’est pas garantie, il est beaucoup moins risqué d’éviter de composter des plants de tomates atteints.

Broyez toujours vos plants de tomates sains, en retirant au passage leurs graines, avant de les jeter dans votre tas. Plus les morceaux sont petits et mieux votre tas de compost est géré, plus la plante se décomposera rapidement.

Si vous êtes novice en matière de compostage ou même de culture de ce type de fruits, il est plus prudent d’éviter de jeter des plants de tomates dans votre tas. Vous allez répandre votre compost dans tout votre jardin et parfois, les risques sont vraiment plus importants que les avantages.

Si vous décidez de vous lancer, n’oubliez pas quelques règles simples :

  • Séparez vos fruits entre ceux qui sont sains et ceux qui sont affectés.
  • Ne jamais composter des plantes malades.
  • Conservez un tas de compost chaud et bien entretenu.

Le compostage est une activité incontournable pour tous les jardiniers. C’est gratifiant et bénéfique pour l’environnement, mais comme nous l’avons vu, il y a quelques risques. C’est donc à vous d’en faire l’évaluation pour savoir si cela vaut le coup ou non.

Partagez votre avis