Blog décoration et maison Ctendance

Arbre

Tamaris : Conseils de plantation et d’entretien pour un jardin coloré !

Le tamaris est un arbuste robuste et facile à cultiver, qui embellit les jardins avec ses belles fleurs roses. Voici quelques conseils pour réussir sa culture dans votre jardin.

Dorine Alanoix

Publié le

Planter le tamaris au jardin

Si vous cherchez à ajouter une touche de beauté naturelle à votre jardin, une haie brise-vent de tamaris pourrait être la solution parfaite. Non seulement ces arbustes élégants apportent une couleur vibrante et brisent la monotonie, mais ils sont également relativement faciles à planter et à entretenir.

Voici quelques conseils pratiques pour planter et prendre soin du tamaris, vous permettant ainsi d’embellir votre espace extérieur avec aisance.

À lire Tulipes : comment planter et entretenir la beauté du printemps pour un jardin coloré ?

Comment se passe la plantation du tamaris ?

La plantation du tamaris est possible d’octobre à avril (en dehors des périodes de gel). Toutefois, une plantation en automne est préférable.

Commencez par choisir un emplacement ensoleillé et un sol bien drainé, car cette plante ne supporte pas l’humidité.

Dans le cas où vous avez un sol compact ou argileux, un peu de terreau ou de compost peuvent facilement améliorer sa qualité.

Creusez un trou suffisamment large pour que votre tamaris puisse aisément développer son système racinaire.

À lire Cognassier du japon : le guide pour cultiver cet arbuste aux fleurs colorées et aux fruits délicieux !

Arrosez généreusement après la plantation pour humidifier le sol, et continuez à le faire régulièrement durant les périodes chaudes ou lorsque le sol est sec.

Pour un minimum de protection en hiver, appliquez du paillis autour de la plante pour maintenir l’humidité du sol à un niveau adéquat.

Dans les régions où les hivers sont particulièrement rudes, vous pouvez ajouter un voile d’hivernage pour protéger la plante du gel.

Tamaris
  • Save
Getty Images

Comment entretenir le tamaris ?

Selon les variétés, la floraison peut se produire en printemps ou en été (ou durant l’automne pour les floraisons tardives).

À lire Réussir sa culture de pommes de terre : choix de variétés et techniques de plantation

Taillez la plante juste après la floraison afin de maintenir un port compact et favoriser de meilleures floraisons futures.

Hormis cette taille, le tamaris ne demande que peu de soins, car il prospère facilement dans les terrains secs.

Cette plante n’est néanmoins pas à l’abri des maladies et les nuisibles. Voici que faire en cas d’attaque :

  • Anthracnose : les signes avant-coureurs sont des taches brunes sur les feuilles et les tiges. Retirez les parties infectées et évitez l’arrosage par aspersion pour réduire le taux d’humidité. Des fongicides à base de cuivre peuvent aussi être efficaces.
  • L’oïdium : utilisez des solutions à base de bicarbonate de soude pour traiter les zones atteintes et évitez d’apporter de l’engrais riche en azote.
  • Les pucerons : utilisez des jets d’eau puissants pour les éliminer ou introduisez des coccinelles ou des larves de syrphes pour une lutte biologique.
  • Les cochenilles : pour vous en débarrasser, il suffit d’appliquer une solution d’eau et de savon et en utilisant en parallèle un peu d’alcool pour nettoyer les parties atteintes.

Comment multiplier le tamaris ?

En plus d’être facile à planter, le tamaris est aussi simple à propager par bouturage. Voici comment faire :

À lire Fuchsia : sélection, plantation et secrets de taille pour un jardin coloré et vivant !

  • La période idéale pour les boutures est soit en fin d’hiver, soit au printemps. Vous pouvez également bouturer en décembre sur des tiges ligneuses d’environ 20 cm.
  • Prélevez des boutures sur des rameaux jeunes et plantez-les dans un terreau spécial pour bouturage ou, à défaut, un mélange de terreau et de sable de rivière.
  • Protégez vos boutures sous abri pour les préserver des conditions hivernales difficiles.

Désormais, vous avez toutes les cartes en main pour profiter du tamaris dans votre jardin. Allez-vous franchir le pas et l’essayer ?

  • Save

Partagez votre avis