Ctendance

Jardin

Poireaux : quel est LE meilleur engrais pour qu’ils soient bons et croquants ?

Tout le monde aime des poireaux débordant de goût et de saveur ! Nous vous invitons à découvrir le meilleur engrais pour obtenir ce résultat.

Dorine Alanoix

Publié le

Lu 103

Poireaux : quel est LE meilleur engrais pour qu'ils soient bons et croquants ?

Les poireaux sont des légumes adaptés aux climats chauds, mais ils résistent au froid et ont la capacité de survivre même durant l’hiver. Le goût particulier et agréable de ces légumes en fait un ajout indispensable au jardin. Cependant, le poireau est une plante très vorace, donc développer une pépinière de celui-ci nécessite un apport important en engrais adéquat et un entretien adapté, afin de produire des aliments croquants et délicieux.

Quel engrais utiliser pour obtenir des poireaux croquants ?

Avant de choisir un engrais naturel efficace pour la culture du poireau, il est important de bien comprendre les besoins spécifiques de cette culture. Tout d’abord, les poireaux nécessitent beaucoup d’énergie pour bien pousser. Par conséquent, pour évoluer dans les meilleures conditions, ce légume doit être cultivé dans un sol riche en matière organique décomposée, comme l’humus. De plus, il est nécessaire pour la zone de plantation de posséder un potentiel hydrogène (pH) adapté, sous peine d’obtenir des récoltes moindres et au moins bon goût, si elles parviennent déjà à pousser.

L’importance du choix de l’engrais

Les poireaux doivent être fertilisés régulièrement et plantés dans un sol fertile préparé. Avant de planter les poireaux, injectez une grande quantité de composts riches et bien décomposés au sein du sol dans lequel poussent les poireaux. Si le pH du sol est inférieur à 6, et donc trop acide pour les poireaux, saupoudrez de chaux pour corriger le pH et ajustez-le pour qu’il se situe entre 6 et 7.

Les poireaux consomment beaucoup d’azote, ainsi, même si vous fertilisez le sol avant la plantation, vous devez toujours répéter cette opération sur le sol une fois qu’il a germé. Environ trois semaines après la plantation des légumes, appliquez un engrais riche en azote, comme une émulsion de poisson. Pour de meilleurs résultats, continuez à nourrir vos poireaux avec cet engrais au moins une fois par mois.

Si l’engrais que vous utilisez est du grain sec, assurez-vous de l’arroser abondamment après l’avoir appliqué sur le sol. Vous pouvez également saupoudrer du fumier de poulet bien décomposé autour des racines des poireaux pour augmenter l’azote.

Le jardinage implique un entretien régulier et adapté, mais également de poireauter pendant de longues heures.

Comment effectuer un test pH pour son potager ?

Si vous ne connaissez pas le pH de votre sol, vous pouvez acheter un kit d’analyse dans un magasin de jardinage ou parfois des magasins d’aliments naturels pour moins d’une dizaine d’euros en général. Ce type d’analyse n’est pas parfait, puisqu’il n’indique pas la composition exacte et complète du sol, mais il permet en revanche de connaître rapidement le pH de celui-ci.

Le processus ressemble beaucoup aux expériences effectuées dans les cours de chimie que vous avez pu avoir lorsque vous étudiez au sein d’un collège ou d’un lycée. Utilisez des tubes à essai, de l’eau sans ions et sans sels, ainsi que des bandelettes de test pH :

  • Remplissez le tube à essai de la terre que vous souhaitez tester.
  • Ajoutez de l’eau avant de sceller.
  • Remuez vigoureusement le contenu.

Le sol forme alors progressivement un sédiment, et une bandelette de test est plongée dans le tube afin de déterminer le pH de la terre selon la teinte prise par le papier. Alternativement, il est possible d’utiliser d’autres outils tels que des sondes, mais ceux-ci sont plus coûteux et ne sont pas adaptés à un usage ponctuel. En revanche, si vous passez beaucoup de temps à cultiver votre potager, cela peut être un investissement intéressant.

L’entretien nécessaire pour obtenir de bons poireaux

Ces légumes n’ont pas besoin de beaucoup d’eau, donc vous pouvez arroser au besoin, mais généreusement en période de sécheresse. Pour que l’eau de pluie pénètre dans le sol et s’aère, il est nécessaire de biner soigneusement. Les mauvaises herbes peuvent pousser dans votre jardin, vous devez de ce fait penser à désherber régulièrement. Évitez par ailleurs d’envahir l’espace dédié aux poireaux avec d’autres cultures, les nutriments étant limités. 

Les deux principaux ennemis du poireau sont les teignes et les mouches. Une façon de se protéger de la première attaque est de planter des carottes dans une zone environnante. Le paillage, qui peut être associé à la méthode précédente, utilise des feuilles de tanaisie ou de rhubarbe pour empêcher les teignes de pondre des œufs sur les légumes. 

Pour protéger préventivement les poireaux des mouches, placez un filet sur les feuilles, et retirez celles qui sont infectées. Enfin, évitez d’utiliser les feuilles affectées par des maladies dans votre compostage, sous peine de propager ces dernières.

Partagez votre avis