L’opération de rempotage

Rempoter Plantes

Cette opération consiste à transférer un végétal cultivé en pot dans un autre pot plus important. Le rempotage peut également avoir pour but :

  • de limiter la croissance d'une plante se développant avec excès, en la déplantant et la replaçant dans un pot de même dimension.
  • D'interrompre définitivement la croissance d'une plante ayant un développement anormal, en la transférant dans un pot d'un diamètre inférieur, après avoir réduit le volume du système radiculaire.

Tout comme la déplantation, le rempotage peut être effectué en motte ou à racines nues.

Les règles à observer pour le rempotage

Bien qu'étant facile à exécuter, le rempotage exige l'observation des règles suivantes.
Les végétaux à rempoter doivent être placés dans des pots d'une taille en rapport avec le volume du système radiculaire. Si l'on emploie des pots trop petits, le système souterrain se trouve bloqué contre la paroi intérieure et dans l'impossibilité de se développer ; les sujets restent alors noués et risquent de disparaitre.

Au contraire, si l'on utilise des pots trop grands, le système souterrain n'est pas en mesure d'absorber l'humidité de l'ensemble du sol de culture, ce qui conduit à un jaunissement des feuilles et à un déclin parfois rapide.
Il est indispensable, avant le rempotage, de procéder à un lavage à la brosse des pots déjà utilisés, de manière à éviter les germes de maladies, les larves d'insectes et les toxines. Ce lavage doit être suivi d'un séchage complet sinon l'humidité restant dans les pores de la terre réfractaire du pot risque d'entretenir un état d'humidité excessif au niveau des racines, s'opposant à une évaporation normale.
Le rempotage doit être effectué aux mêmes époques que pour la plantation.

La pratique du rempotage

Le rempotage comporte trois opérations successives : la préparation du pot, la déplantation des végétaux à rempoter et le rempotage proprement dit.

La préparation du pot

Après lavage et séchage, le trou d'évacuation de l'eau doit être isolé du sol de culture, soit par un lit de cailloux d'une taille supérieure au diamètre du trou — ce qui constitue un drainage - soit par un tesson de poterie, dont la partie convexe doit être placée à l'opposé du fond du pot. Ce dernier doit être rempli jusqu'au tiers seulement du mélange terreux à utiliser, ce qui facilite les manipulations lors du rempotage.

Déplantation des végétaux à rempoter

On doit observer les mêmes règles que pour la déplantation. Pour faciliter l'opération, le sol de culture doit être arrosé de façon à adhérer aux racines et pouvoir conserver une motte suffisante.  Lorsque le végétal à rempoter est déjà en pot, il suffit de le placer la tête en bas et de frapper le rebord du pot sur un objet saillant, une main tenant le pot, tandis que l'autre tire la plante en l'attrapant par sa base.
Dans le cas de déplantation en motte, il convient, avant le rempotage, de réduire cette motte afin de laisser entre elle et la paroi intérieure du pot un espace suffisant pour y ajouter de la terre.

Les étapes du rempotage

La plante doit être placée verticalement au-dessus du pot, la tige au centre, puis abaissée jusqu'à ce que la partie supérieure des racines ou de la motte arrive à un niveau qui permette de la recouvrir de 2 à 3 cm de mélange terreux.
Le remplissage du pot s'effectue en glissant de la terre tout autour du système radiculaire ; le tassement progressif du sol est obtenu en frappant légèrement le fond du pot sur un objet dur et tout en imprimant un mouvement de rotation au pot lui-même.
Il faut ensuite borner le végétal rempoté en passant le bout des doigts sur les bords intérieurs du pot sur me profondeur de quelques centimètres. Cette opération peut se faire également avec une spatule.
Après ces diverses opérations, un espace vide de 1 à 2 cm doit subsister entre le niveau supérieur du sol et le rebord du pot afin que les arrosages puissent être effectués sans que la terre soit entraînée à l'extérieur de ce dernier.
Le rempotage doit être suivi d'un arrosage copieux qui fournit l'humidité nécessaire au sol et permet un tassement régulier de celui-ci.
Lors du rempotage, il se produit une interruption momentanée de la nutrition des végétaux jusqu'à leur reprise, ce qui provoque un certain déséquilibre physiologique. Il est donc recommandé, pendant cette période de quelques jours, de protéger les plantes de l'ensoleillement et des courants d'air, et de pratiquer des bassinages quotidiens du feuillage, principalement lorsque ce dernier est délicat (cas des plantes molles).

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.