Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Jardin malin : nos astuces pour moins dépenser dans son potager

Qui n’a pas rêvé de faire son propre potager au moins une fois ? Dans cet article, nous allons vous aider à réaliser vos envies sans trop dépenser !

Dorine Alanoix

Publié le

Jardin malin : nos astuces pour moins dépenser dans son potager

Créer son propre potager est un projet attrayant pour bon nombre de personnes. Toutefois, beaucoup se retrouvent désemparés face aux coûts potentiels d’un tel chantier. Afin de vous aider à vous lancer ou, tout simplement, à faire des économies, nous allons vous donner quelques clefs permettant de réduire la facture tout en profitant au mieux de votre création.

Le nerf de la guerre : l’eau

Que vous soyez cultivateur ou simple passant, vous n’êtes pas sans savoir qu’un des éléments indispensables à la culture de plantes et légumineuses n’est autre que l’eau.

Or, il est important de s’en préoccuper au niveau économique, mais aussi écologique puisque l’eau peut vous revenir cher et un arrosage à partir de l’eau domestique nuira aux réserves locales.

À lire Potager en juin : 5 légumes à semer dès maintenant

Une solution relativement simple consiste à installer un collecteur d’eau ou récupérateur. Cette réserve collectera l’eau de pluie à partir du moment où elle reste connectée à une gouttière. Ou bien si elle se trouve à ciel ouvert (attention cependant puisque ces modèles sont susceptibles de voir leur volume d’eau évaporé par le soleil et la chaleur).

L’eau ainsi collectée ne vous coûtera rien et pourra rester emmagasinée un certain temps pour les jours où votre potager en aura vraiment besoin (les semaines sans pluie et les canicules). Veuillez consulter les demandes en eau de vos cultures afin de trouver la juste quantité à apporter.

Un autre moyen assez efficace pour limiter les pertes en eau, surtout avec nos nouvelles périodes de canicule, vise à placer un paillage. Il s’agit de créer une couverture de plantes comme la paille ou encore les feuilles mortes en automne, voir la tonte de votre herbe. Ce qui permettra de protéger la terre de l’impact direct du soleil et de ralentir l’évaporation.

Des produits faits maison

Vous n’êtes pas sans savoir qu’une plante a parfois besoin d’un petit coup de pouce pour pousser et prendre des forces. Une première idée serait donc de leur fournir de l’engrais afin de booster leur croissance. Cependant, la plupart des engrais trouvés dans le commerce contiennent des produits chimiques pouvant nuire à vos sols, voire tuer la biodiversité environnante (insectes, larves et autres mauvaises herbes qui pourtant contribuent à la vitalité du milieu).

Vous pouvez alors envisager de faire votre propre engrais naturel en créant un compost. Pour ce faire, il n’y a rien de plus simple.

À lire 4 astuces essentielles pour partir sereinement en week-end même en ayant un potager

Choisissez un type de compost : à ciel ouvert ou en bac (notez que la solution à ciel ouvert peut se montrer inconvenante puisque laissant échapper des odeurs et étant ouvert à tout animal cherchant un repas facile).

Réunissez vos déchets : le compost nécessite deux principaux types de déchets appelés déchets verts et déchets bruns. Les premiers sont une matière humide souvent composée d’épluchures, gazons et autres marcs de cafés et thés et les seconds déchets sont secs comme les os, l’écorce, les feuilles mortes ou le papier. Il vous faudra mélanger les deux par couches, si vous pouvez, afin de maximiser le rendement du compost.

Humidifiez et aérez : le compost fonctionne comme un écosystème. Il lui faudra donc un peu d’humidité et une aération pour oxygéner tout le mélange (il vous faudra retourner votre compost de temps à autre).

Mais, ces créations artisanales ne s’arrêtent pas là ! Vous pouvez également fabriquer vos propres répulsifs, boosters et pesticides si vous avez les bonnes plantes chez vous.

À lire Comment choisir la bonne terre pour votre carré potager ? Conseils et astuces

Par exemple, les orties, mais également les feuilles de tomates servent de répulsifs sur certains insectes

Ces préparations naturelles demanderont quelques recherches, cependant le jeu peut en valoir la chandelle. Prenez soin toutefois à ce que vous allez trouver en ligne, certaines recettes à base de vinaigre et autres produits acides peuvent s’avérer dangereux pour vos cultures.

Apprenez à anticiper

Selon les légumes et plantes que vous allez planter, vous pourrez vous faire un calendrier des différentes pousses selon les saisons. La création d’un tel planning vous permettra d’optimiser vos espaces de culture et de limiter les pertes.

Ainsi, l’espace libéré par vos dernières récoltes pourra être réutilisé pour d’autres projets et permettra à la terre de votre potager de se renouveler.

À lire Le guano : un engrais naturel pour booster la croissance et la robustesse de vos plantes

N’oubliez pas toutefois que la terre a besoin de se réapprovisionner en nutriments pour être “accueillante” vis-à-vis de vos plantes. Cela peut se faire par l’introduction de compost, mais peut aussi demander une mise en friche pour quelques mois.

Un jardin est un ami à qui nous pouvons rendre visite n’importe quand.

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis