Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Attention jardiniers ! Découvrez la solution pour accélérer votre compostage !

Optimisez votre compostage grâce aux meilleurs activateurs ! Activez la décomposition des déchets organiques pour un jardin éclatant de santé. Nos conseils et astuces 100 % fiables !

Dorine Alanoix

Publié le

Le compostage est une formule écologique et durable pour limiter les déchets organiques et produire un fertilisant riche en nutriments pour le sol. Néanmoins, la vitesse de décomposition des déchets organiques est assez nuancée en fonction de plusieurs éléments, comme, la température, le taux d’humidité ou encore la taille des particules. Afin d’accélérer ce processus naturel, un grand nombre de jardiniers et écologistes portent leur dévolu sur les activateurs de compost. Dans cet article, nous allons découvrir ce que c’est, expliquer son fonctionnement et comment l’utiliser pour avoir un compost de premier ordre.

Ce qu’il faut savoir sur l’activateur de compost

Un activateur de compost, également dit accélérateur de compost, est un produit ou une substance qui favorise le processus de décomposition des déchets fermentescibles (les déchets verts, les rebus de cuisine ou du potager, etc.). 

Il renferme généralement une combinaison d’éléments qui amplifient l’action des microorganismes, favorisant ainsi la décomposition de manière plus rapide. Il peut donc s’agir de bactéries, d’enzymes, de nutriments ou encore d’éléments riches en carbone ou en azote. 

À lire Compostage en hiver ? Les méthodes incontournables à adopter pour un engrais de qualité !

Quels sont les différents types d’activateurs de compost ?

On trouve différents types d’activateurs de compost sur le marché. Il peut s’agir de produits commerciaux ou alors, de solutions naturelles que vous pouvez préparer par vous-même. 

Les activateurs de compost sur le marché

Les activateurs de compost commerciaux sont spécifiquement formulés pour accélérer, voire forcer, la décomposition des déchets organiques. Ils sont fréquemment disponibles sous forme de : 

  • Poudres ;
  • Granulés ;
  • Liquides. 

Ils sont souvent constitués d’éléments, tels que :

  • Les matières minérales :  à l’exemple des calcaires, des cendres, du carbonate de calcium, etc. ;
  • Bactéries et enzymes : ils sont souvent commercialisés en état de latence et s’activent en présence de nutriments et de substrats respectivement ;
  • Sulfate d’ammoniaque : celui-ci est nuisible aussi bien pour les organismes aquatiques que pour les nappes phréatiques. Si vous ne pouvez pas l’éviter, utilisez-le avec beaucoup de précaution.

 Quant au prix, pour les activateurs de compost proposés dans le commerce, comptez entre 5 € et 20 €

À lire Des sapins de Noël transformés en compost ? Le geste écolo adopté par les français cette année !

Les activateurs végétaux

Les accélérateurs de compost végétaux, c’est-à-dire naturels, sont moins onéreux contrairement à ceux qu’on trouve dans le commerce. Cependant, ce type d’activateurs de compost est très efficace, il est souvent question de : 

  • Algues : elles regorgent d’oligoéléments et sont en mesure de déséquilibrer le pH de votre compost. Il est donc recommandé d’intégrer une mince quantité. Un récipient d’algues par m² par mois semble suffisant.
  • La fougère : cette plante est exceptionnellement riche en azote et en potassium. Il vous suffit d’éparpiller quelques feuilles sur le compost.

On trouve aussi d’autres végétaux tout aussi performants et qui contribuent à la décomposition des déchets organiques, comme l’ortie, la bardane et la consoude. 

Les accélérateurs de compost d’origine animale

Le fumier est incontestablement l’un des meilleurs activateurs de compost. Il accélère la fermentation, notamment s’il s’agit de fumier d’animaux herbivores (les chèvres, les lapins, les chevaux et les vaches).

Quant aux fientes de poules, elles contiennent une grande quantité d’azote, faites donc attention. Sachez également que le fumier de cheval a besoin d’un temps de fermage avant d’être intégré à votre compost (comptez un an à peu près). 

À lire Compostage obligatoire à partir du 1ᵉʳ janvier 2024 : découvrez les changements majeurs pour vous !

Comment réaliser un activateur de compost

Naturellement, vous avez la possibilité d’opter pour un activateur de compost du commerce, mais si vous souhaitez le faire vous-même, voici les étapes à suivre : 

  • Diviser des feuilles de bardane en plusieurs parties avant de les incorporer au compost ;
  • Effeuiller finement les feuilles de fougères-aigle avant de les mêler au compost ;
  • Faire une préparation en purin des fleurs de pissenlits, des feuilles de sureau, ainsi que des feuilles de consoude, puis les mélanger au compost. 

Vous pouvez inclure des fleurs de valériane au compost. Par ailleurs, retenez que pour réaliser du purin, il est nécessaire de mettre le mélange des feuilles mentionnées plus haut dans un seau de plus de 10 litres, pour 1 kg de matière, puis ajoutez de l’eau.   

Pour plus d’efficacité, mettez une couche d’activateur de compost de 10 cm au milieu de deux couches des déchets. Brassez et incorporez convenablement. Notez aussi que le compost doit être constamment humide.

Un arrosage constant est donc requis pour maintenir l’humidité et bien évidemment le couvrir pour freiner l’évaporation.   

À lire Ces erreurs à éviter en mai pour ne pas ruiner votre récolte de tomates

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis