Comment bien choisir son monte-escalier ?

Entrée Escalier

Avec l'âge, on devient parfois moins autonome et on a parfois du mal à se déplacer. Dans ce cas, l'installation d'un monte-escalier peut compenser cette moindre mobilité. La personne peut rester chez elle et continuer à profiter de son logement, sans être obligée de sacrifier les pièces de l'étage. Il faut cependant choisir un équipement qui vous convienne vraiment.

Des modèles variés

Il existe plusieurs sortes de monte-escaliers. Vous devez donc choisir celui qui répond le mieux à vos attentesLe modèle le plus classique est le monte escalier droit. Mais, pour pouvoir l'installer, l'escalier doit, lui aussi, être droit. Il ne doit pas non plus comporter de paliers ou de marches irrégulières. Il monte le long d'un rail, fixé sur l'escalier ou le mur.

De son côté, le monte escalier tournant est conçu pour épouser les courbes de votre escalier. Certains modèles s'adaptent même aux escaliers en colimaçon. Pour faciliter le passage, dans cet escalier étroit, ce siège peut se plier.

Il existe des chaises élévatrices. Il s'agit de fauteuils, souvent plus confortables. Dans ce cas, le rail peut être fixé au plafond. Pour mieux s'adapter à votre escalier, le fauteuil peut être fait sur mesure.

Le diable monte-escalier, quant à lui, est un dispositif spécifique permettant un franchissement facile des marches. Il nécessite l'accompagnement d'une tierce personne. La personne peut s'asseoir sur le siège du diable ou rester sur son fauteuil roulant.

Enfin, il existe également des plateformes adaptées aux fauteuils roulants. Comme leur nom l'indique, elles sont conçues pour transporter un fauteuil roulant jusqu'à l'étage. La personne peut donc rester dans son fauteuil.

Enfin, le mini-ascenseur est une autre solution pour vaincre l'obstacle de l'escalier. En principe, il est conçu pour un seul étage. Il peut recevoir une personne dans un fauteuil roulant.

La question essentielle de la sécurité

Pour choisir le monte escalier, il faut être très vigilant sur la sécurité de la personne qui l'emprunte. Il doit donc répondre à des normes strictes.

L'appareil doit être doté d'une ceinture ou d'un harnais de sécurité. Il est également équipé d'un détecteur d'obstacles, qui déclenche l'arrêt immédiat si le monte escalier rencontre un objet sur son trajet.

Veillez à ce qu'il soit également pourvu de dispositifs spécifiques permettant l'arrêt en cas d'anomalie ou évitant un démarrage intempestif.

Prenez de préférence un siège pivotant, qui, selon sa position, permet d'en descendre plus facilement. Enfin, certains modèles sont équipés d'une batterie autonome. Leur fonctionnement est donc assuré, même en cas de coupure d'électricité.

Un monte-escalier confortable

Le trajet jusqu'à l'étage a beau ne pas être très long, la personne doit être assise de manière confortable sur le monte escalier. La chaise et le fauteuil doivent être assez larges pour que l'assise soit stable et que l'utilisateur se sente à son aise.

Certains fauteuils sont dotés de coussins plus moelleux, pour une assise plus confortable. En principe, tous ces sièges élévateurs comprennent des accoudoirs. Vérifiez que le repose-pied, qui équipe, en principe, tous les monte-escaliers, soit placé à la bonne hauteur.

Certaines modèles sont pourvus d'un dispositif de soulèvement du siège. Il permet à la personne de se redresser plus facilement et de descendre plus aisément du siège. Le choix de la télécommande participe aussi au confort de l'appareil.

En effet, il peut s'agir d'une commande portable, que vous gardez avec vous. Elle peut être également installée sur l'un des accoudoirs.

Le prix, un élément incontournable

Le choix du monte escalier dépend bien sûr de son prix. Il faut compter le coût même de l'appareil et celui des travaux, parfois assez lourds, nécessaires à son installation. Par ailleurs, la pose d'un siège sur mesure coûtera plus cher qu'une installation standard.

Le prix du monte-escalier est fonction du type d'appareil choisi et des options éventuelles. Il faudra ainsi compter aux environs de 3.000 euros pour un monte-escalier droit classique. Mais certains modèles sont plus onéreux.

Il faudra dépenser davantage pour un siège tournant, entre 6.000 et 12.000 euros en moyenne. De son côté, le prix d'une chaise élévatrice peut varier entre 3.000 et 8.000 euros. Enfin, il faut compter, en moyenne, entre 6.000 et 20.000 euros pour faire installer une plateforme monte-escalier.

Il importe de vérifier que les frais d'installation sont bien compris dans le prix global. Les personnes ne disposant pas de ressources suffisantes pour acquérir un monte-escalier peuvent bénéficier de certaines aides.

L'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (ANAH) octroie ainsi des aides pour assurer l'adaptation de l'appartement ou de la maison au vieillissement et au handicap. L'installation d'un monte-escalier entre bien dans cette catégorie.

En fonction de vos revenus, cette aide peut financer jusqu'à 35 % ou même 50 % du montant des travaux nécessaires à l'installation de l'appareil. Il est également possible, sous certaines conditions, de bénéficier d'un crédit d'impôt ou d'un taux réduit de TVA.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.