Aménager vos combles, c’est la solution parfaite pour augmenter la surface habitable sans pour autant accroître la superficie de votre terrain. Si vos combles sont aménageables, vous devez prendre certaines précautions avant d’entamer les travaux indispensables. Il convient aussi d’en prévoir le financement.

Comment savoir si vos combles sont aménageables ?

Toutes les habitations ne se prêtent pas à l’aménagement des combles. Pour créer une chambre d’enfant ou un bureau, encore faut-il que la surface disponible soit suffisante. Pour le vérifier, vous pouvez procéder à un test simple. Si vous parvenez à vous tenir debout, la première condition de faisabilité est remplie.

  • Les professionnels estiment en effet qu’une hauteur sous plafond d’1,80 mètre est nécessaire à l’aménagement des combles.
  • La pente du toit est un autre élément à prendre en compte.Il convient qu’elle soit supérieure à 30° minimum, sachant que 45° est l’angle optimale.

Si ces conditions ne sont pas réunies, vous pouvez toujours créer un simple espace de rangement. Enfin, l’abaissement du plancher ou l’élévation de la toiture (dans le cas ou la pente du toit serait inférieur à 35°) demeurent toujours des solutions possibles. Dans tous les cas, il est plus prudent de solliciter l’avis d’un professionnel.

Les 6 erreurs à éviter lors de l’aménagement des combles

erreurs à eviter amenager comble

Si vous êtes décidé à aménager vos combles, la première erreur serait de ne pas vous informer des démarches administratives à accomplir.

  • 1. En fonction de la surface à aménager, vous devrez faire une déclaration de travaux ou solliciter un permis de construire. Si vos travaux conduisent à accroître la surface habitable au-delà d’une certaine superficie, il faudra recourir aux services d’un architecte. Par ailleurs, des autorisations spéciales sont à solliciter si vous résidez dans une zone protégée.
  • 2. Si vous confiez vos travaux d’aménagement à une entreprise, il ne faut pas oublier de vérifier qu’elle a bien souscrit une assurance responsabilité décennale. De votre côté, ne négligez pas de vous munir d’une assurance dommage ouvrage, qui est de toute façon obligatoire.
  • 3. La troisième précaution est sans doute de faire vérifier par des experts l’état de la charpente et du parquet. Ils repéreront les dégradations éventuelles, causées notamment par des insectes, ou constateront le degré d’étanchéité de la charpente. Ils devront également s’assurer de la solidité du plancher, qui ne peut présenter aucun risque d’affaissement.
  • 4. De même, vous auriez sans doute tort de ne pas envisager à l’avance la physionomie générale de votre nouvelle pièce. C’est ainsi que l’éclairage d’une pièce mansardée est un élément à prendre en compte dès le début. Il convient donc de prévoir le nombre et la disposition des ouvertures. Une bonne luminosité mettra en valeur une pièce un peu étouffée par le manque de hauteur. On estime que ces fenêtres doivent correspondre à un sixième de la surface à aménager.
  • 5. Aussi, il convient de réfléchir au type de mobilier qui pourra le mieux s’adapter à votre pièce. Le degré de la pente et la présence de nombreux recoins imposent en effet le choix de meubles particuliers.
  • 6. Une autre erreur serait de ne pas songer à l’isolation de vos combles. Une partie notable de la chaleur s’enfuyant par la toiture, l’aménagement des combles doit intégrer ce type de travaux.

Les travaux à prévoir pour aménager des combles

visuel aménagement combles avant après

Pour éviter les pertes de chaleur et assurer une bonne protection phonique, des travaux d’isolation des combles sont à envisager. Vous pouvez les confier à un professionnel ou les faire vous-même. Ils consisteront souvent à poser les matériaux isolants sur l’intérieur des pentes de la toiture. Ils peuvent se présenter sous forme de panneaux ou de rouleaux.

En fonction de vos préférences et des performances recherchées, vous pouvez utiliser de la laine, minérale, végétale ou animale, de la fibre de bois, du liège ou encore des isolants minces.

Il est également possible d’isoler vos combles par l’extérieur, ce qui permet de préserver toute la surface de vos combles. Dans ce cas, les matériaux isolants sont posés sur le toit, entre la charpente et la toiture. Ces travaux, qui nécessitent parfois l’enlèvement des tuiles, sont la plupart du temps confiés à des professionnels.

Vous devrez ensuite installer des ouvertures dans vos combles. La lucarne donnera de l’allure à votre maison, mais, outre son coût, elle exige un permis spécial et, le plus souvent, l’intervention d’un professionnel qualifié. Si la pente du toit le permet, la pose de fenêtres de toit aux vitres inclinables est à la fois moins onéreuse et plus simple.

Vous devrez aussi penser, pour accéder à vos combles, à installer un escalier. En fonction de la place dont vous disposez, vous pouvez opter pour un escalier droit ou en colimaçon, avec diverses variantes. Une échelle de meunier peut même donner à l’accès aux combles un petit air d’aventure.

La mise en place d’un système de chauffage et de ventilation permettra à vos combles d’être habitables en toute saison. Quant à l’installation du système électrique, elle peut requérir l’intervention d’un professionnel compétent. Il faudra en tous cas réfléchir à la configuration électrique la plus appropriée. Cela permettra notamment de vérifier si l’adjonction d’une nouvelle installation électrique ne posera pas des problèmes de surcharge.

Prix de l’aménagement des combles

Le budget à prévoir pour l’aménagement de vos combles dépend de nombreux critères.

Le prix de l’aménagement des combles variera en fonction :

  • de la surface à aménager ;
  • des travaux envisagés ;
  • ou des matériaux utilisés etc…

Le budget sera aussi complètement différent selon que vous le fassiez vous-mêmes ou que vous souhaitiez faire appel à des professionnels. Chaque cas étant spécifique, il convient de faire établir plusieurs devis. Étudiez-les avec soin et choisissez celui qui vous garantit le meilleur rapport qualité/prix. La plupart des spécialistes du secteur considèrent que l’aménagement de vos combles peut vous coûter entre 600 et 800 euros par m2. Ainsi, vous devrez dépenser entre 25 000 et un peu plus de 30 000 euros pour aménager une surface de 40m2.

Certains travaux plus importants, comme une modification de la charpente ou une surélévation de la toiture peuvent, s’ils sont nécessaires, entraîner des dépenses beaucoup plus importantes. Le coût de l’isolation sera d’abord fonction des matériaux employés. C’est ainsi que le prix au m2 des isolants minces ou de la laine de verre est deux à trois fois moins élevé que celui des laines animales.

Le coût dépendra aussi du type d’isolation choisi. L’isolation intérieure vous reviendra entre 20 et 60 euros par m2, alors que l’isolation extérieure, plus onéreuse, coûtera entre 100 et 200 euros au m2.

Par ailleurs, les tarifs des ouvertures varient également beaucoup. Le prix moyen d’une fenêtre en PVC sera de 210 euros, contre environ 430€ pour une fenêtre en bois. Ces tarifs sont également fonction des différents systèmes d’ouverture choisis.

La pose de l’escalier d’accès aux combles doit également être prise en compte. Il faudra, là encore, inclure éventuellement la rémunération des artisans, par heure de travail ou par journée. Les tarifs varient en fonction de la matière choisie et de la forme de l’escalier. C’est ainsi qu’un escalier droit en bois pourra coûter entre 500 et 5000 euros.

D’une manière générale, les honoraires des professionnels concernés, les électriciens ou les couvreurs par exemple, doivent également compter dans la facture totale. Certaines aides, notamment fiscales, permettent de réduire le coût de ces travaux. Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) donne ainsi le droit de déduire, sur le montant de l’impôt sur le revenu, environ 30% des dépenses engendrées par les travaux d’isolation des combles.

À lire aussi :

Aménagement de combles : faisabilité, prix et conseils
5 (100%) 1 vote