Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Vous arrosez votre potager exclusivement avec de l’eau de pluie ? Voici ce qu’il faut savoir

À tous les amateurs de jardinage, l’eau de pluie pour votre jardin a de nombreux bienfaits.

Dorine Alanoix

Publié le

Vous arrosez votre potager exclusivement avec de l'eau de pluie ? Voici ce qu'il faut savoir

La scène internationale met de plus en plus en avant les préoccupations concernant l’environnement. Parmi celles qui se situent juste en seconde position après la pollution et qui inquiètent les amateurs de jardinage, on retrouve l’eau. Les scores de sécheresse étant récurrents, les agriculteurs comme jardiniers à domicile se mettent à adopter des méthodes de récupération de l’eau : on vous dit tous les bienfaits de l’eau de pluie.

Le moyen d’irrigation le plus économique

L’eau de pluie est présente en abondance dans la nature, encore faut-il pouvoir la stocker dans son jardin. En disposant des systèmes d’accumulation d’eau de pluie, sous forme de réservoir, vous réaliserez des économies à différents degrés.

À lire Comment rater son potager en 8 étapes simples

Avant tout, ce seront vos factures qui se verront allégées. Passer à l’eau de pluie permettra de réduire considérablement la consommation en eau buvable et traitée. Il a été prouvé que sur le pourcentage total de la consommation des ménages, l’irrigation des cultures fait partie des parts les plus importantes de consommation. 

Les ressources en eau disponibles en seront moins affectées. Par ces temps modernes, la sécheresse affecte autant les sols que les êtres vivants. Le réchauffement de l’atmosphère est en principe la cause de cet amenuisement des ressources disponibles en sous-sol. Toutefois, lors de fortes chaleurs, les végétaux ont besoin d’une fréquence et d’une quantité d’arrosages croissants. La récupération de l’eau de pluie est un geste pour la préservation de la nature et de ses ressources hydriques mises à notre disposition. En effet, cela limite les ponctions réalisées dans les nappes phréatiques et les rivières. Vous pouvez très bien fabriquer votre propre arrosage goutte à goutte pour le potager.

Eau de pluie : sa composition 

Parmi les méthodes d’arrosage, vous ne trouverez rien de meilleur pour vos plantations que l’eau de pluie Avec un taux de PH neutre, ce liquide n’a pas le temps de produire des nutriments néfastes. Elle est dépourvue de présence de calcaire, de nitrate ou de tout autre produit chimique. Dans les sols, notamment à cause des activités humaines ou naturellement générées, certaines substances et résidus qui s’infiltrent dans les sols peuvent générer ce genre de substrats dans la consistance de l’eau souterraine. C’est d’ailleurs pourquoi nous devons la traiter avant de pouvoir l’utiliser dans nos usages domestiques et pour boire.

  • Save

Quoiqu’elle cumule les particules de pollution qui se déclinent en suspension dans l’air. De même, elle emmagasine les molécules du matériau sur lequel elle coule lorsqu’elle est conservée en réservoir. Les réservoirs, communément appelés des tonneaux de pluie, se situent souvent en bout de gouttière et à proximité d’une toiture. Le liquide comporte ainsi des traces de tuile, de zinc, etc. 

À lire Potager en février : ces 3 légumes à planter maintenant pour une récolte abondante !

Les bénéfices pour les plantes de l’eau de pluie

Sa couleur si vous parvenez à en mettre en bouteille n’est pas nette. Il est improbable de dire que cet H₂O est pur parce qu’il tombe du ciel. Néanmoins, elle ne subit pas de modifications substantielles par traitement chimique. Vos plantes adoreront ce qu’elle leur apporte. Effectivement, les plantes ont besoin de ce genre de substrats pour leur développement. Dans le pire des cas, elles cautionnent toujours mieux le zinc que le calcaire. 

En horticulture, par exemple, le zinc fait partie des micronutriments fondamentaux. Il n’est présent qu’à petites doses. Son action favorise la sécrétion des enzymes à l’origine de la synthèse de certaines protéines. De plus, le calcaire est redouté par de nombreuses plantes. Physiologiquement, le calcaire se forme de carbonate de calcium. Ce calcium n’est pas essentiel dans la constitution des végétaux. En trop grande quantité, il entraîne une mauvaise assimilation d’autres minéraux. Or, ces minéraux sont des nutriments cruciaux pour la croissance de la plante (magnésium, potassium et fer).

Sans ces macronutriments et micronutriments, vos plantes sont sujettes à de nombreuses maladies. On les appelle “calcifuges”.  Parmi celles qui subissent le plus les dommages d’une présence de calcaire dans le liquide sont :  le bégonia, le rhododendron, ou encore l’eucalyptus. Elles sont victimes de chlorose, maladie de plante qui dépigmente leur tige et leurs feuilles. 

En préservant la santé de vos plantes, vous préservez votre portefeuille de subir des dépenses supplémentaires inutilement. Vous avez tout ce qu’il faut à votre disposition pour donner à votre potager, verger et autre type de culture l’apport nécessaire en nutriments.

À lire Tailler vos artichauts en hiver ? Conseils pour booster leur résistance et productivité

L’eau est essentielle à la vie et à la croissance de tout être sur terre

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis