Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

La sphaigne : un allié naturel facile à cultiver chez soi pour booster vos plantes !

Aussi appelée tourbe, la sphaigne est un excellent amendement de sol. Mais comment cultiver cette mousse à la maison ?

Dorine Alanoix

Publié le

La sphaigne : un allié naturel facile à cultiver chez soi pour booster vos plantes !

La sphaigne, souvent négligée, joue pourtant un rôle crucial dans nos jardins et notre environnement. À l’heure où la surexploitation menace ce précieux végétal, apprendre à la cultiver et à l’utiliser de manière durable est essentiel. Si vous souhaitez contribuer à sa préservation tout en apportant un plus à vos plantes durant l’hiver, suivez ces conseils pratiques pour cultiver ce trésor chez vous.

Quels sont les points forts de la sphaigne ?

Ne sous-estimez pas l’importance de cette mousse végétale. Voici les nombreux avantages qu’elle offre :

À lire Conserver des cendres de cheminée pour entretenir votre jardin : techniques et conseils !

  • Elle dispose de puissantes propriétés antibactériennes, prévenant ainsi l’apparition de maladies sur les jeunes plants.
  • Elle peut absorber jusqu’à vingt fois son poids en eau, ce qui réduit drastiquement les besoins en arrosage.
  • Elle permet d’aérer la terre et de l’assouplir, fournissant tous les nutriments nécessaires aux plantes.
  • Contrairement au terreau, qui ne dure que quelque mois, la sphaigne peut être efficace pendant trois ou quatre ans.
  • Elle favorise le développement racinaire des boutures et protège les plantes lors du transport en maintenant leur humidité.
La sphaigne au jardin
  • Save
Getty Images

Comment faire pousser de la sphaigne ?

Lorsqu’il s’agit d’une culture en intérieur, il est beaucoup plus facile de contrôler les taux d’humidité dans un espace clos en guise de site de culture.

Il suffit de s’équiper d’un bac étanche non perforé, placer à son fond de la tourbe gorgée d’eau et mélanger jusqu’à l’obtention d’une boue.

Après avoir disposé la sphaigne sur ce substrat, veillez à une humidification régulière. La mousse séchée est également une option, bien qu’elle nécessite plus de temps pour se développer.

Il vous est aussi possible de faire pousser cette mousse en extérieur en choisissant un emplacement mi-ombragé, car la sphaigne supporte mal les expositions chaudes de l’après-midi.

À lire Serres d’hivernage : comment choisir la mieux adaptée à vos cultures et à votre espace ?

Choisissez un emplacement ou votre mousse recevra beaucoup d’eau ainsi qu’une température se situant entre 10 et 21 °C. Coupez ensuite votre mousse en morceaux d’environ 2,5 cm.

Une fois que cela est fait, plantez-la dans un rapport de 1 : 1 puis paillez légèrement pour l’aider à retenir l’humidité sans pour autant trop en mettre (pour que la lumière puisse l’atteindre).

Arrosez de temps en temps, particulièrement lorsque les extrémités de la sphaigne commencent à brunir.

Ajouter de la sphaigne à ses plantes
  • Save
Getty Images

Comment utiliser de la sphaigne ?

La sphaigne est un ajout polyvalent pour votre jardin. Vous pouvez la mélanger à de la terre ou du terreau, et elle s’avère utile au potager, dans les massifs fleuris ou pour un gazon fraichement planté.

À lire Saint-Valentin : 5 plantes à offrir à votre partenaire !

Elle est également idéale pour les boutures, offrant un environnement propice pour les plantes carnivores ou tropicales.

Pour une utilisation optimale, n’oubliez pas d’hydrater la sphaigne avant emploi. Pour un kilo de sphaigne, prévoyez environ 20 litres d’eau et laissez-la tremper toute une nuit.

Ainsi, la culture et l’utilisation de la sphaigne sont non seulement bénéfiques pour vos plantes, mais elles contribuent également à la préservation de cet écosystème fragile. En adoptant ces pratiques, vous participez activement à la protection de l’environnement.

  • Save

Partagez votre avis