Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Tomates récoltées ? Voici les plantes qui garniront votre potager cet automne !

Après avoir récolté les tomates en été, l'automne offre une opportunité unique de revitaliser le sol et de planter des cultures bénéfiques. Voici quelques suggestions pour votre potager d'automne.

Dorine Alanoix

Publié le

Mis à jour le

L’automne s’installe doucement, enveloppant nos jardins de ses teintes chaudes et mordorées. Les tomates, qui sont incontestablement l’une des stars du potager, apportant de nombreuses saveurs à nos plats estivaux, laissent derrière elles un espace vacant, prêt à accueillir de nouveaux locataires. C’est le moment idéal pour laisser libre cours à notre curiosité de jardinier et réfléchir aux prochains occupants de ces parcelles fraîchement libérées. Alors, que planter après ces délicieuses tomates pour continuer à profiter de son jardin même lorsque les températures se rafraîchissent ?

Des racines et des feuilles : la relève au potager

Après avoir récolté vos tomates, envisagez de planter des légumes-racine tels que les carottes, les radis ou les betteraves. Ces légumes peuvent pousser dans un sol appauvri par les tomates. L’ail, par exemple, apprécie le sol légèrement acide. Les légumes-feuille comme les épinards, la laitue ou les choux frisés sont également d’excellentes options. Ils sont très résistants aux parasites.

À lire Comment rater son potager en 8 étapes simples

 

  • Save

Légumineuses : les alliées naturelles du sol !

Une autre option judicieuse est de planter des légumineuses telles que les haricots, les pois et les fèves. Ces plantes contribueront à restituer de l’azote au sol lorsqu’elles seront plantées après les tomates. Comme vous le savez, l’azote est un nutriment essentiel pour les cultures futures. En outre, elles contribuent à améliorer la structure du sol, ce qui offre aux plantes suivantes un environnement propice à la croissance.

  • Save

À lire Potager en février : ces 3 légumes à planter maintenant pour une récolte abondante !

Les autres légumes à planter après la culture des tomates 

Les légumes cités ci-dessus sont les meilleurs si vos tomates ont été plantées sous serre. En revanche, si vos tomates ont été plantées en plein air, voici par quoi vous pouvez les remplacer : les engrais verts, tels que le trèfle blanc, l’avoine et le seigle. Ces espèces jouent un rôle crucial en fournissant des éléments nutritifs essentiels pour la croissance des légumes à venir.

Voici un aperçu détaillé de leurs avantages respectifs :

  • Le trèfle blanc : cette plante possède une sorte de capteur qui lui permet de capter l’azote présent dans l’atmosphère et de le stocker. Ensuite, elle le libère dans le sol ;

  • Save
  • L’avoine : en la plantant, vous assurez une double protection pour votre sol. Elle joue le rôle d’une couverture végétale et prévient l’érosion ;

  • Save

À lire Tailler vos artichauts en hiver ? Conseils pour booster leur résistance et productivité

  • Le seigle : il s’avère être une excellente option, car cette plante a la capacité d’absorber les excès de nitrate et de phosphore présents dans le sol, et empêche les mauvaises herbes de pousser.

  • Save

Les intrus à éviter post-tomates

Lorsqu’il s’agit de jardinage, la rotation des cultures est primordiale pour la santé du sol et la prévention des maladies. C’est pourquoi, après avoir cultivé des tomates, certains légumes doivent être plantés avec précaution.

Les tomates, tout comme les aubergines, les poivrons et les pommes de terre, font partie de la famille des Solanacées. Ces plantes partagent certaines maladies du sol et des parasites. En replantant des légumes de la même famille à un endroit récemment occupé par des tomates, vous risquez de créer un environnement propice à la propagation de ces maladies et nuisibles.

  • Aubergines : bien qu’elles soient délicieuses grillées ou en ratatouille, les aubergines sont très similaires aux tomates en termes de besoins nutritifs et de sensibilité aux parasites. Les replanter immédiatement après les tomates pourrait donc non seulement épuiser davantage le sol, mais aussi exposer les jeunes plants à des maladies potentiellement présentes dans le sol.
  • Pommes de terre : ces tubercules sont particulièrement sensibles au mildiou, tout comme les tomates. Si vos tomates étaient atteintes de cette maladie, le sol pourrait en conserver des traces. Planter des pommes de terre à cet endroit augmenterait le risque d’infection pour elles.
  • Poivrons : tout comme les aubergines, les poivrons ont des besoins similaires aux tomates et sont sensibles aux mêmes parasites. Il est préférable de les planter ailleurs pour leur donner une chance de croissance saine.

Après la culture des tomates, votre sol a été sollicité et a fourni une grande partie de ses nutriments à ces plantes gourmandes. La clé est de le régénérer en plantant des légumes qui enrichissent le sol ou qui ont des besoins nutritifs différents.

À lire Préparation du potager en février : les étapes essentielles à suivre pour une récolte abondante ! 

Ainsi, le succès d’un potager ne se mesure pas seulement à la récolte de la saison actuelle, mais aussi à la planification pour les saisons à venir. En comprenant les besoins et les interactions de chaque plante, vous pouvez garantir un jardin florissant année après année.

  • Save

Partagez votre avis