Blog décoration et maison Ctendance

Immobilier

Location : le statut LMNP et ses contours

L'équipe de Ctendance

Publié le

En matière d’investissement immobilier, le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) suscite un intérêt croissant. Ce régime fiscal offre des particularités singulières et c’est ce qui le distingue des autres dispositifs. Quelles sont les conditions pour devenir Loueur en Meublé Non Professionnel ? À quoi faut-il faire attention quand on envisage d’acheter un bien en LMNP ?

Les particularités du LMNP par rapport aux autres dispositifs

La facilité d’accès est l’une des particularités majeures du statut de LMNP. Pour y être éligible, il n’est pas obligatoire de percevoir un montant minimum de revenus locatifs. Tous les types d’investisseurs, même ceux dont les apports financiers sont inférieurs au seuil requis pour le Loueur en Meublé Professionnel (LMP) peuvent y souscrire et profiter de ses avantages.

À lire 6 facteurs essentiels qui peuvent augmenter la valeur de votre bien immobilier

De plus, le statut de LMNP permet aux financeurs de déduire de leurs revenus locatifs diverses charges liées à la gestion de leur bien immobilier (s’ils sont assujettis au régime réel). Ces dernières peuvent comprendre les frais d’entretien, les travaux de rénovation, les assurances, les intérêts d’emprunt… Cette déduction fiscale permet de profiter d’une réduction significative de l’impôt sur le revenu, ce qui représente un attrait considérable pour les investisseurs.

La possibilité d’amortir le bien immobilier est également une particularité du régime de Loueur Meublé Non Professionnel. Ce statut permet au propriétaire de déduire une partie de la valeur du bien de ses revenus locatifs chaque année, ce qui réduit davantage son imposition. Cette pratique comptable avantageuse constitue un atout non négligeable dans la gestion du patrimoine immobilier de ce dernier.

Par ailleurs, le statut de LMNP offre une plus grande liberté dans la gestion du bien. Le Loueur en Meublé Non Professionnel n’est pas soumis aux mêmes contraintes comptables et administratives que le LMP. Cela permet à l’investisseur de gérer lui-même son patrimoine ou de faire appel à un gestionnaire sans être assujetti à des règles strictes.

location d'un appartement meublé
  • Save

À lire Chute des prix des passoires thermiques : l’impact majeur du DPE sur le marché immobilier francilien

Les conditions pour devenir Loueur en Meublé Non Professionnel

Pour être éligible au statut de LMNP, il est impératif de louer des biens meublés. Ils doivent être pourvus d’un mobilier complet et en bon état pour permettre au locataire d’y résider sans avoir à ajouter d’équipements majeurs. Étant adapté à un usage d’habitation, il peut être intégré dans le local un lit, des tables, des chaises, des appareils électroménagers…

En plus, pour profiter des avantages de la location en LMNP, le montant des revenus locatifs générés ne doit pas excéder 23 000 euros par an. Quand cette condition n’est pas respectée, l’investisseur bascule automatiquement dans le régime de LMP, soumis à des règles et des obligations différentes. De plus, pour être considéré comme un Loueur en Meublé Non Professionnel, il est essentiel que la location soit une activité secondaire de l’investisseur.

De plus, il est impératif que les revenus représentent moins de 50 % des recettes totales du foyer fiscal. Si cette limite est dépassée, l’investisseur est considéré comme Loueur en Meublé Professionnel et est soumis à une comptabilité plus complexe. Par ailleurs, il est essentiel de respecter les délais légaux fixés pour la déclaration du statut LMNP auprès de l’administration fiscale. En accordant une attention particulière à cette formalité, vous pouvez profiter pleinement des avantages qui y sont liés.

Les éléments à prendre en compte concernant le régime fiscal LMNP

Le régime LMNP est soumis à l’impôt sur le revenu. Les rendements locatifs nets sont intégrés à la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) après déduction des charges, dont les frais d’entretien, les taxes foncières et les intérêts d’emprunt. De plus, le LMNP offre le choix entre deux régimes d’imposition que sont le régime micro-BIC et le régime réel.

À lire Comment choisir la meilleure assurance habitation ? Critères clés pour une protection sur mesure

Sous le premier régime, l’investisseur profite d’un abattement forfaitaire de 50 % sur ses revenus locatifs. Il s’agit d’une option avantageuse uniquement pour les financeurs dont les charges sont inférieures à la réduction. Pour les investisseurs dont les dépenses sont supérieures à l’abattement, il est recommandé d’opter pour le régime réel qui permet de déduire la totalité des frais engagés.

De plus, dans certaines situations, le LMNP peut être combiné avec le régime Censi-Bouvard qui concerne les investissements en résidences de services. Ce dispositif offre une réduction d’impôt équivalente à 11 % du prix hors taxes du bien. En plus, elle est étalée sur une période de neuf ans sur le montant du financement.

Par ailleurs, le Loueur en Meublé Non Professionnel a l’obligation de faire une déclaration de ses revenus locatifs dans les délais légaux. Il doit tenir compte du régime d’imposition choisi et respecter les obligations comptables spécifiques au LMNP comme la tenue d’un livre des recettes et d’un registre des immobilisations.

Pour y parvenir, faites appel à une entreprise spécialisée qui accompagne les investisseurs dans la comptabilité et la déclaration fiscale de leurs revenus issus de la location en meublé. Grâce aux services de qualité supérieure qu’elle offre, vous pouvez calculer l’impôt sur vos rendements locatifs. Elle met également à disposition un simulateur LMNP qui permet de déterminer le régime fiscal le plus avantageux.

À lire Quel est le prix d’un déménagement ?

En plus, ce type de structure d’accompagnement guide ses clients à travers ses conseils sur la maîtrise de la fiscalité du Loueur en Meublé Non Professionnel. Elle accompagne aussi les investisseurs dans la gestion de leurs biens immobiliers afin de les aider à en tirer pleinement profit.

Loueur en Meublé Non Professionnel
  • Save

À quoi faut-il faire attention lorsque l’on envisage d’acheter un bien en LMNP ?

Le choix de l’emplacement est crucial dans tout investissement immobilier, y compris dans la Location Meublée Non Professionnelle. Pour avoir une demande locative soutenue et faciliter la gestion du bien, optez pour un emplacement attractif, proche des commodités comme les transports, les commerces… Choisissez également un quartier prisé et sécurisé.

Réalisez une étude approfondie pour évaluer la demande locative dans la zone choisie, les prix du marché ainsi que la concurrence. Cette analyse permet de déterminer le potentiel de rentabilité de l’investissement et de fixer un loyer compétitif. De plus, le niveau de la qualité du bien et de son mobilier est un critère important, car il aide à attirer les locataires et à les fidéliser. Un logement en bon état et bien équipé qui offre un confort optimal est plus facile à louer, surtout pendant les périodes de vacances.

À lire Le home staging est-il vraiment utile pour vendre un appartement à Paris ?

De plus, prenez en compte toutes les charges liées à l’achat et à la gestion du bien de Location en Meublé Non Professionnel. Cela comprend les frais d’agence, les taxes foncières et les charges de copropriété. Assurez-vous aussi de la solvabilité des locataires potentiels en demandant des garanties locatives. Cette approche permet de réduire les risques d’impayés et de sécuriser les revenus locatifs.

Par ailleurs, familiarisez vous avec les réglementations en vigueur, notamment en ce qui concerne les droits et les devoirs du locataire ainsi que du propriétaire. Soyez toujours informé des dernières lois et des exigences afin de vous conformer aux obligations légales et d’éviter les litiges potentiels.

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis