Ctendance

Semer

Les méthodes à appliquer pour faire pousser correctement de l’ail chez soi

Kelly Wearstler

Publié le

Les Méthodes À Appliquer Pour Faire Pousser Correctement De L’ail Chez Soi

L’ail se cultive facilement. Le principal reste de se munir des bons outils pour faire pousser de l’ail efficacement. Voici toutes les méthodes à appliquer pour entretenir et faire pousser votre propre ail.

Faire germer de l’ail chez soi, sans accroc

La pratique est assez courante, beaucoup de foyers se mettent à cultiver leur propre ail. Voici comment s’y prendre.

Ce qu’il faut savoir

Si vous plantez de l’ail cette année, vous pouvez être sûr de ne rien obtenir avant au moins un an. La raison est simple, cette plante est bisannuelle. De plus, l’ail peut produire des tiges molles ou dures. Si ces dernières se montrent solides, alors vous aurez des gousses de grande taille, en faible quantité. Une tige plus molle offrira une plus grosse quantité de gousses, mais qui seront plus petites.

 

L’ail vendu en grandes surfaces peut se planter sans problème dans un jardin. Toutefois, les produits vendus dans ces supermarchés sont parfois préalablement traités. Si c’est le cas, le bulbe a moins de chances de pousser. C’est pour cette raison que la meilleure solution demeure celle qui consiste en se rendant dans une jardinerie.

Bien commencer la plantation

Les vendeurs experts vous conseilleront et vous serez sûr d’obtenir un produit sans quelconque traitement. Le légume-racine résiste aux températures basses et ne gèle jamais, vous pouvez le planter dans n’importe quelle région sans prendre de gros risques. Les maladies sont rares chez les liliacées, l’ail ne fait pas exception.

 

Pour commencer votre propre culture, il vous suffit d’un petit peu de matériel et d’huile de coude. Munissez-vous d’une tête d’ail, d’un pot et d’une dose de terreau suffisant pour y plonger votre tête.

Les étapes à suivre

Plusieurs étapes et conditions sont à suivre, afin de réaliser au mieux la plantation.

Comment planter l’ail correctement ?

Choisissez une bonne tête d’ail, qui vous servira à faire pousser votre propre production. Remplissez ensuite un pot de terreau. Une fois le pot rempli, séparez toutes les gousses sans les abîmer, puis enfoncez-les jusqu’à ne plus les voir. La distance entre la pointe et la gousse doit être de 2,5 cm maximum.

 

Placez votre plant au soleil, par la suite arrosez dès que la terre n’est plus humide. Des tiges vont apparaître 7 à 10 jours environ. Il faudra les couper dès qu’elles dépasseront les 10 cm. Ne laissez pas plus de 3 cm de pousse. Ainsi, les racines peuvent alimenter toute la plante sans s’épuiser. Lorsque les feuilles commencent à brunir, vous pouvez retirer la gousse et refaire la même chose.

Où planter l’ail ?

Pour une plantation optimale, il est préférable de choisir un sol aéré, et non sableux. Il doit être compact, tout en laissant l’eau bien circuler. 

Cela est facilement réalisable. Dans un pot, ajoutez de la terre végétale sèche, des billes d’argile et du compost. Plantez l’ail comme indiqué précédemment, et mettez-le dans un endroit chaud et ensoleillé. Il ne doit surtout pas être dans une zone humide, au risque qu’il pourrisse. Un balcon semble être un endroit adapté, à condition qu’il ne prenne pas l’eau constamment.

Quand planter l’ail ?

Des périodes sont plus adaptées que d’autres quant à sa plantation. L’automne sera parfait pour les variétés violettes et blanches. Les ails rouges et roses quant à eux, préféreront le printemps.

Certaines régions seront plus adaptées à une mise en terre en novembre, un mois avant les premières gelées.

La récolte du légume-racine

En fonction de la période à laquelle vous souhaitez récupérer vos plantations, ces dernières ne devront pas être réalisées au même moment.

Si vous désirez une récolte en été, la mise en terre devra se faire à l’automne. En revanche, pour une récolte en automne, il faudra planter au printemps.

Quelques semaines avant de récolter l’ail, il faut le déchausser. Cela enlèvera la terre des bulbes, pour qu’ils sèchent bien.

Il faudra, quand ils sont prêts, soulever les têtes à l’aide d’une fourche bêche, puis les arracher. Attention, un rinçage à l’eau ruinera vos efforts. Contentez-vous d’enlever la terre en les frottant doucement. Laissez les bottes sécher sur une table ou toute autre surface plane. 

Il sera prêt pour utilisation au bout de 3 ou 4 semaines de patience. Il peut être conservé dans un sac en papier ou en tissu, au sec.

Les ravageurs et les maladies dont il faut se méfier

Malheureusement, ce légume-racine est la victime de multiples maladies et insectes auxquels il est nécessaire d’être attentif.

Comme nous l’avons répété plusieurs fois, l’ail craint l’eau et l’humidité. Elles empêchent la croissance de ces plantes et peuvent causer sa rouille, notamment lors des printemps humides. Ces feuilles deviennent alors rouges. De plus, cela peut attirer les insectes, habituellement repoussés par l’odeur du légume.

Par ailleurs, la mouche de l’oignon et la teigne du bureau peuvent s’y attaquer fréquemment.

Partagez votre avis