Blog décoration et maison Ctendance

Jardin

Jardinage écologique : apprenez à créer un écosystème sain et équilibré pour des plantes vigoureuses et résistantes !

L’environnement est une préoccupation à toutes les échelles. La raison en est qu’un environnement est en général en symbiose avec les éléments qui le composent.

Dorine Alanoix

Publié le

Jardinage écologique : apprenez à créer un écosystème sain et équilibré pour des plantes vigoureuses et résistantes !

La nature n’a pas besoin de l’intervention de l’homme pour proliférer. Ce sont les éléments naturels et les espèces faisant partie de la biodiversité qui contribuent à maintenir un équilibre convenable dans la végétation de l’environnement. Si vous entretenez un jardin composé de diverses espèces végétales fleuries ou un potager, vous pouvez le développer en faveur de la nature. On vous en dit davantage sur le jardin écologique afin de créer un écosystème sain et équilibré pour les pousses.

Jardin écologique : de quoi s’agit-il ?

Un jardin écologique est un jardin qui se base sur les relations entre le vivant actif et le vivant passif. La base de la relation relève de l’équilibre naturel par la formation de différents écosystèmes

Pour mettre en place un jardin écologique, il s’agit ainsi surtout d’observer les conditions naturelles régissant votre extérieur en respectant l’environnement, les eaux, le sol, les êtres vivants présents et les plantes. C’est une survie qui s’organise par rapport à un équilibre biologique entre tous ces éléments. L’intervention de l’homme doit être de la plus grande des discrétions, et, surtout, en faveur de la création d’un écosystème sain. 

À lire 5 plantes en pot pour apporter une touche de couleur et de fraîcheur à votre balcon

Procéder à la conversion d’un jardin en jardin écologique

Le passage d’un jardin à un jardin écologique demande d’apprécier et de retourner à des méthodes de jardinage traditionnel. Ces méthodes concernent l’arrosage, le paillage et d’autres faits pour le développement des végétaux. 

Tenir compte des besoins des nouveaux végétaux

Si vous incorporez de nouveaux plants à votre jardin, il faudra davantage s’attarder sur les nécessités de la plante. Ces nécessités concernent son adaptation sur place, autrement dit le climat qui est favorable à son développement et le type de terre qui lui apporterait le plus de nutriments.

Lorsque les bonnes conditions sont réunies, les plantes ont une pousse plus efficace. 

Penser à la rotation des cultures

La rotation des cultures est bénéfique autant dans la tenue d’un potager que dans l’entretien d’un jardin écologique. Chaque espèce végétale peut apporter des bénéfices à une plante voisine. Il peut s’agir de l’aider à lutter contre des insectes envahisseurs, lui apporter de l’ombrage ou incorporer des nutriments à la terre dont l’autre plante a besoin afin de s’épanouir.

À lire Moustique tigre : ces gestes et plantes répulsives à adopter au jardin pour s’en protéger

Laisser les espèces s’entraider

Les espèces végétales s’entraident entre elles, néanmoins d’autres types d’êtres vivants peuvent intervenir dans le processus de développement d’un jardin écologique. Pour encourager la venue de ces espèces vivantes, certains dispositifs sont à installer dans un jardin, et notamment proche de vos cultures, comme : 

  • un hôtel à insectes, 
  • une ruche, 
  • une mangeoire pour oiseaux, 

Ces installations aident les espèces à survivre en tant de sécheresse, mais également face aux autres détériorations environnementales ou face à la prédation naturelle.

Entretenir judicieusement un jardin écologique

L’entretien d’un jardin écologique doit être réalisé à partir de méthodes respectueuses de l’environnement. Les produits chimiques, l’arrosage automatisé et le gaspillage sont autant de pratiques à bannir de votre quotidien.

Passer à l’arrosage manuel

Vous devriez bannir les méthodes d’arrosage automatiques. Certes, elles peuvent être un gain de temps, mais elles sont aussi la source d’un fort gaspillage en eau et de maltraitance de certaines surfaces au sol. 

À lire 5 légumes à ne jamais planter à côté de vos tomates pour une récolte saine

  • Save

En optant pour l’arrosage manuel, vous pourrez nourrir convenablement l’espèce végétale en question. Cela l’épargnera de développer des champignons ou des maladies typiques pour son espèce.

Pailler les massifs

Le paillage sur les massifs maximise la fertilisation du sol. C’est par la décomposition de matières organiques vertes ainsi que les matières mises à composter que le paillis est conçu. Une fois le paillage installé, il faudra éviter d’arroser le pied de la plante qui sera couvert d’une couche de quelques centimètres. Cette nouvelle tendance au jardin écologique est parfaite si vous souhaitez préserver l’environnement.

Arrêter le bêchage 

Le fait de bêcher vise à ameublir le sol. Toutefois, retourner chaque couche qui le compose n’est pas nécessairement bénéfique. Le mélange des couches détruit les micro-organismes qui contribuent à rendre le sol plus fertile. L’ameublissement du sol peut se faire grâce à la présence d’une couche de compost étendue sur le sol en automne.

À lire Pyrèthre : un insecticide naturel et efficace, mais non sans danger ?

Recycler les matières organiques 

Les matières organiques consommées, comme les épluchures de légumes, peuvent être entreposées dans un bac à compost. La décomposition de la matière pourra servir plus tard à enrichir le sol.

La gloire du jardinage : les mains dans la saleté, la tête au soleil, le cœur avec la Nature

Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis