Semer de la lavande : quand et comment la planter ?

Lavande bourgeon
La lavande est immanquablement associée au midi, et tout particulièrement à la garrigue. Cette vivace rustique se révèle pourtant assez robuste pour affronter une température de – 20°C ! Aussi à l’aise face à la canicule que face au gel, facile à cultiver et à entretenir, elle se révèle aussi odorante que décorative. Et elle fait le bonheur des insectes pollinisateurs !

Quand semer la lavande ?

La lavande se sème de préférence en pot ou en godet en mars/avril. Elle se repique au bout de 4 à 6 semaines, suivant les variétés.

Quelles variétés choisir ?

Il existe différentes variétés de lavande, tout aussi ornementales et odorantes les unes que les autres. Parmi les plus appréciées, on retiendra particulièrement :

  • Lavandula angustifolia : la Lavande Officinale ou Lavande Vraie est incontestablement celle qui résiste le mieux aux hivers rudes, puisqu'elle se plaît principalement en altitude. Sa teinte varie du blanc au mauve, en fonction des cultivars ;
  • Lavandula latifolia : la Lavande Aspic est un peu l'opposé de la Lavande Vraie : préférant les basses altitudes, elle se distingue aussi par une floraison tardive ;
  • Lavandula stoechas : cette variété précoce est communément appelée Lavande Papillon, car ses inflorescences en épis sont surmontées de toupets mauves évoquant un vol de papillons. Compacte, elle se révèle précieuse au potager, car elle attire un grand nombre de pollinisateurs. Elle a la particularité de préférer les sols acides ;
  • Lavandula dentata : cette Lavande Anglaise est la plus délicate, et elle s'accommode mal des températures inférieures à – 5°C. Elle se distingue par un feuillage crénelé très particulier, particulièrement esthétique.

On n'oubliera pas Lavandula x intermedia, plus connu comme le lavandin. Pour sortir des sentiers battus, vous pouvez notamment vous essayer à la culture du lavandin blanc Edelweiss, une variété haute (80 cm) aux fleurs blanches.

Que faire avant de semer la lavande (préparation, etc.) ?

La lavande appréciera un sol meuble, auquel vous pouvez ajouter du compost. Cette vivace aime les sols plutôt calcaires – un pH de 6,5 à 8 lui conviendra tout à fait. Il peut donc être nécessaire de procéder à quelques ajustements, en ajoutant un peu de sciure de pin si le sol est trop alcalin ou un peu de cendre si le sol est trop acide.

Comment la semer ?

  1. Remplissez les pots ou godets de terreau ;
  2. Déposez 4 à 5 graines de lavande, en les espaçant :
  3. Recouvrez et tassez très légèrement ;
  4. Arrosez en pluie fine.

Placez les semis dans un endroit chaud : véranda ou pépinière. Attendez que les plants mesurent 3 à 4 cm pour procéder à la sélection : ne conservez qu'un seul plant par pot ou godet.

Au bout de 4 à 6 semaines, lorsque le plant se dote de plusieurs feuilles, vous pouvez le mettre en place au jardin ou le rempoter (prévoyez un pot de 10 cm de diamètre au moins). Idéalement, la lavande devrait effectivement passer sa première année en pot, ce qui vous permet de l'hiverner dans un espace chaud et lumineux. Au printemps suivant, elle sera assez robuste pour prendre sa place définitive au jardin.

Lorsque vous installez vos lavandes au jardin, prévoyez un espacement de 50 cm entre les plants, afin de leur permettre de bien se développer et de limiter au maximum les risques de contagion en cas de maladie.

Où planter la lavande ?

La lavande appréciera bien entendu un emplacement ensoleillé. Elle peut s'accommoder de la mi-ombre, à condition qu'elle ne soit pas exposée à une humidité excessive. La lavande se plante volontiers en bordure ou en rocaille, mais aussi en pot ou en bac. Elle peut aussi s'installer au potager, où elle tiendra pucerons et fourmis à distance, alors qu'elle attirera les insectes pollinisateurs.

Comment l'entretenir ?

La lavande se développera mieux si elle est taillée convenablement. Deux précautions s'imposent pour éviter que la taille ne donne lieu à des maladies :

  1. Utiliser des outils tranchants bien propres ;
  2. Travailler uniquement par temps sec.

Les jeunes plants se taillent régulièrement afin d'éviter qu'ils ne fassent du bois. On les écime dès la fin des gelées, en veillant à ne pas toucher le collet. Au-delà de 3 ans, la lavande ne se taille plus qu'une à deux fois par an, afin qu'elle conserve une forme boule. Rabattez les branches les plus anciennes pour que votre plant gagne en densité.

Si vos plants sont trop anciens, ils auront tendance à se dégarnir au niveau du pied. Pour les rajeunir, vous pouvez couper les branches les plus proches du sol, et tailler au-dessus des départs de quelques jeunes pousses.

Comment arroser la lavande ?

En pleine terre, la lavande ne nécessite pas d'arrosage. Cependant, en cas de période de sécheresse prolongée, le feuillage sera maigre, ce qui peut faire désordre dans un jardin ornemental ! On lui offrira donc un arrosage généreux, une fois tous les 10 à 15 jours.

La lavande en pot bénéficie de moins de ressources. Il est donc nécessaire de l'arroser régulièrement. La fréquence des arrosages dépendra de différents facteurs. Pour vous ajuster, surveiller la motte : elle ne doit pas se dessécher complètement.

Récolter la lavande : quand et comment faire ?

champs de Lavande

La lavande se récolte lorsque ses épis commencent à faner. La période varie donc d'une variété à l'autre. En cas de doute, fiez-vous aux abeilles : lorsqu'elles se font plus pressantes autour des fleurs, c'est qu'elles sont prêtes à être cueillies.

Vous pouvez procéder à une récolte simple, suivie d'une taille, ou accordez un peu plus de temps à la chaque pied pour combiner coupe et taille, ce qui vous évitera d'y revenir.

Procédez systématiquement par temps sec, en employant des ciseaux ou un sécateur propre et bien tranchant. Vous pouvez rassembler les fleurs en bouquet, que vous ferez sécher en les accrochant dans un espace sec et bien aéré.

Les maladies de la lavande et que faire ?

Robuste, la lavande ne craint pas grand-chose. Sa pire ennemie est sans doute la pourriture : on agira donc à titre préventif, en lui offrant un sol bien drainé et en évitant les arrosages trop rapprochés. Elle peut être touchée par la rouille, identifiable aux petites tâches qui apparaissent sur son feuillage. Dans ce cas, un traitement à la bouillie bordelaise s'impose.

Le parfum prononcé de la lavande repousse de nombreux insectes et parasites. Il n'est pas suffisant pour la prémunir des dégâts de la cicadelle, responsable du dépérissement à phytoplasme du Stolbur. Il n'existe pas de traitement réellement efficace contre cette bactérie. On commence par agir à titre préventif en espaçant bien les plants, afin que la contagion soit limitée. En cas de maladie, on veillera à éliminer rapidement les plants touchés.

La lavande papillon est tout particulièrement exposée à la chrysomèle de la lavande. Ce coléoptère – qui est d'ailleurs aussi gourmand de romarin – se reconnait à son corps vert et rouge, aux reflets métalliques. Pour limiter les risques, inspectez les tiges en automne et supprimez celles qui portent des larves.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.