Créer un jardin suspendu : nos conseils et astuces pour un jardin zen

Rooftop Végétalisé De Jardin Suspendu

Le jardin suspendu pourrait être l’art de remettre la nature au cœur des paysages urbains et surtout dans des lieux où elle est absente naturellement. Il né avec la contribution de l’homme et sous sa main. Celui-ci va végétaliser les façades, les balcons, les toits plats ou les terrasse. Le principe n’est pas à proprement parler, mais il est en pleine expansion actuellement. Nous allons découvrir ses caractéristiques, son fonctionnement, ses avantages et ses inconvénients et quelques astuces pour le réussir.

Un jardin suspendu : qu’est-ce que c’est ?

Quand on parle de jardin suspendu, on ne peut s’empêcher de penser au plus célèbre d’entre eux, les jardins suspendus de Babylone (voir photo ci-dessous). Même si ces derniers ont aujourd’hui disparu, ils sont laissés leur empreinte comme en témoigne le fait qu’ils aient fait partie des 7 merveilles du monde.

Jardins Suspendus Babylone
Les jardins suspendus de Babylone

Il se présente sous différentes formes : soit un mur végétal, soit un jeu de plateaux. C’est faire revenir une note naturelle dans un milieu artificiel et bétonné la plupart du temps.

Cela reste tout de même une prouesse technique en effet, imaginer un jardin sur un balcon, une terrasse ou une façade n’est pas chose évidente au départ. Actuellement, les jardins suspendus offrent la possibilité de placer des espaces verts plus facilement en milieu urbain. Le terme jardin suspendu correspond en fait à toutes les compositions végétales se trouvant en hauteur ou sur plusieurs niveaux. Il regroupe aussi les plantations dans les vérandas qui offrent une jolie vue. On peut également parler de jardin suspendu à l’intérieur. On le nomme alors mini jardin suspendu.

Mini Jardin Suspendu
© Vertcerise

Les types de jardins suspendus

Rooftop Jardin Suspendu
© Valgirardin

Parmi tous les jardins disponibles, on dénombre différentes catégories :

  • Le toit-terrasse ou toiture végétalisée qui s’appelle aussi écotoit ou toit vert.
  • Le balcon ou la terrasse
  • Le mur végétal ou même la façade végétalisée.

Il intègre également l’hydroponie. L’hydroponie est une technique de culture qui consiste à disposer des végétaux dans l’eau et partout. Cette manière d’envisager le jardinage est aujourd’hui très en vogue à cause sans doute de ses performances incroyables. Elle présente également de gros avantages en termes d’écologie et beaucoup pense que ce sera certainement la solution pour nourrir la population mondiale en pleine croissance.

S’agissant du toit végétal, il existe trois grandes catégories qui se distinguent par les plantes qui y sont installées :

  • La culture intensive: dans ce cas on peut vraiment parler de jardin suspendu plus que de toit végétalisé du fait de la diversité des végétaux. On peut aussi bien trouver de multiples plantes herbacées que des arbres. Elle demande beaucoup d’arrosage et d’entretien, mais elle offre toutes les possibilités d’un jardin classique en matière de culture.
  • La culture extensive: elle est pratiquée sur des toits végétalisés avec un sol qui n’excède pas 15 cm en épaisseur. Elle s’adresse plutôt aux plantes rustiques qui nécessitent peu ou pas d’entretien. Celles-ci doivent résistantes à la réverbération, aux forts écarts de températures, aux courants d’air et au vent.
  • La culture semi-extensive: elle ne concerne plus les toits végétalisés classiques. Elle regroupe des plantes vivaces, annuelles ou bisannuelles, celles que vous placez généralement dans les parterres de jardin. En raison de leur développement assez important, elles nécessitent entretien et arrosage.

Quel que soit le mode de culture pour lequel vous optez, la main de l’homme est nécessaire pour la réussir parfaitement. Intégrer la nature dans un milieu qui lui est plutôt hostile au départ demande un peu de travail et de soin.

Le fonctionnement

Façades Végétalisées
© Homify

Le jardin suspendu est une solution qui permet de cultiver dans tous les lieux, dans les zones inaccessibles, les quartiers industriels, les espaces publics, les terrains en friche, en zone urbanisée et bétonnée.

Ce type de culture autorise la culture d’arbre sur des constructions, une structure qui au départ n’est pas destinée à cette fonction. Bien entendu, il est nécessaire de les cultiver dans d’immenses pots permettant de limiter leur croissance et expansion. On peut tout imaginer le tout étant ensuite de respecter certaines règles et des conditions techniques particulières permettant aux végétaux de s’épanouir pleinement. Il faut notamment penser au substrat qui doit être spécifique et très qualitatif. Les conditions essentielles sont : un apport en oxygène leur permettant de survivre et une alimentation hydrique suffisante.

Les avantages

Murs Végétalisés
© Interior Design

Les avantages du jardin suspendu sont nombreux.

Il permet d’occuper tous les espaces disponibles et ainsi de créer un poumon vert dans les villes, indispensable à la vie. C’est aussi un moyen de regrouper paysage verdoyant et architecture.

C’est un véritable moyen d’améliorer la qualité de vie : une composition verdoyante est à la fois utile et qui sur le plan esthétique, constitue un avantage certain. Il permet de planter des arbustes ornementaux, des arbres fruitiers, des plantes décoratives, mais également des plantes aromatiques et potagères.

Il semblerait que végétaliser un bâtiment l’empêcherait de vieillir.

Au niveau technique : la végétalisation améliore l’isolation thermique, favorise l’humidité de l’air, offre un meilleur confort acoustique (dans le cadre des façades végétalisées).

Sur le plan écologique : c’est une manière d’abriter et de conserver une micro faune variée, et en particulier de voir revenir en ville des insectes et des oiseaux que l’on ne voyait plus. Il limite également l’emploi de produits chimiques et pesticides et il permet de faire de réelles économies d’eau. Il répond ainsi aux attentes de la nature tout en répondant aux enjeux du milieu urbain. Les jardins suspendus permettent aux cités très urbanisées de se transformer en ville-nature.

Le jardin suspendu offre la possibilité aux villes de retrouver la biodiversité qui leur manque tellement. Il participe également activement à la lutte contre les nuisances qui sont produites par l’extension des zones urbaines.

Il est possible d’y envisager la culture intensive, il faut cependant que toutes les conditions soient réunies.

Un jardin vertical peut être mis en place aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur et dans un espace même réduit. Il est bien évidemment décoratif, mais il a également une action évidente sur les habitants qui y trouvent un certain bien-être et il peut constituer un très bon dépolluant.

Les inconvénients

Jardin Suspendu En Terrasse
© Alison Hancock Fotolia

Le jardin suspendu présente également un inconvénient majeur dû à sa situation.

À une hauteur importante, il offre une prise au vent très importante et surtout en cas de vents tourbillonnants.

Il faut dans ce cas choisir avec soin les arbres surtout que l’on va y mettre. Il faut notamment éviter les arbres à troncs longs qui pourraient rompre en cas de vents violents. Les arbres à troncs multiples, comme de rhododendron, résistent plus facilement à ces conditions.

Créer un jardin suspendu : comment faire ?

Mur Végétal
© Designmag

Le choix des plantes : celui-ci change selon le climat et l’humidité. Côté fleurs, on retrouve le plus souvent les pétunias retombants, les géraniums lierres, le bidens, le lobélia bleu, les ostospermum et le scaevolia. Si vous aimez les plantes décoratives, optez pour l’ipomée tricolore ou le lierre.

Le choix du contenant : le pot dans lequel va se trouver la plante est très important pour son développement, il ne faut pas qu’il soit trop petit, car elle manquerait d’eau et trop gros il ralentit sa croissance. En effet, dans ce cas, les racines se développent au détriment des parties aériennes. En règle générale, le pot doit occuper un tiers du volume plante/pot. Il existe cependant des exceptions comme les plantes retombantes. Le pot faisant partie du décor, il devra être esthétique et parfaitement en harmonie avec les plantes.

Le choix du terreau : le terreau est indispensable pour la majorité des plantes, il y a assez peu de plantes qui se contentent de l’humidité ambiante et de l’air comme certaines orchidées. Le terreau doit être qualitatif, drainant, riche sans l’être trop, léger et compact, et il doit favoriser la rétention d’eau. Il faut à tout prix choisi sir le terreau en fonction de la plante. Vous trouverez des terreaux adaptés aux cactus, aux plantes de jardinière, aux plantes de terre de bruyère, aux orchidées…

Point important : l’arrosage est incontournable pour une plante. Le dessèchement est plus rapide en hauteur, donc difficile à doser et incontournable. Les questions sont nombreuses quant à l’arrosage sur la fréquence, la quantité… Mais il est très difficile d’y répondre, car celui-ci dépend de nombreux paramètres comme la taille des contenants, la densité et quantité de racines, la faculté de la variété de plantes concernant l’absorption de l’eau et la rétention, la nature du terreau, etc. Il n’y a qu’une règle à respecter : le terreau doit être humide en permanence, mais l’eau ne doit pas être stagnante.

La lumière : comme les plantes sont dehors, la lumière ne pose pas trop de problèmes. Il existe cependant quelques plantes qui se plaisent plus à mi-ombre ou à l’ombre. Quand on parle d’ombre, il s’agit d’éviter le contact direct avec les rayons du soleil aux heures les plus chaudes. À l’intérieur, les murs végétaux sont plus difficiles à gérer à ce niveau. Les plantes d’intérieur sont généralement des plantes tropicales aimant la lumière, or, elle est rarement présente dans nos habitations en hiver, même devant la fenêtre. Il faut choisir des plantes d’intérieur résistantes.

Son entretien

Mur Végétal Original
© Designmag

Le jardin suspendu est comparable au jardin classique en termes d’entretien. Les plantes doivent être arrosées et nettoyées régulièrement. Il faut retirer les plantes et les feuilles fanées pour qu’elles repoussent correctement. Il faut également ôter la poussière qui se dépose sur les feuilles et qui les empêche de respirer.

Il est également nécessaire en cas de jardin vertical de vérifier de temps en temps la structure. Il doit garder sa forme de départ et il peut être retouché si nécessaire. Il faut aussi vérifier la solidité de la structure pour ne pas qu’elle s’écroule au fil du temps, sous l’effet des plantes qui deviennent plus lourdes.

Le mur végétal présente certaines caractéristiques : il a besoin d’être arrosé. Les systèmes d’irrigation sont parfaits pour répondre à ce besoin. L’arrosage par vaporisation est plus long et plus compliqué quand le mur est en hauteur et conséquent.

Il ne faut pas que les plantes dominantes prennent le pas sur les autres et les empêchent de se développer. Il sera alors nécessaire de les séparer. Il faut faire également attention de ne pas mettre ensemble des plantes qui apprécient l’ombre et d’autres le soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires