Comment entretenir un palmier ?

Entretien Palmier

Le palmier est l’arbre par excellence qui apporte une touche exotique à un décor. Il rappelle si bien les jardins méditerranéens. Aux abords d’une piscine, dans une cour intérieure, sur une terrasse ou un grand balcon, ou encore dans un patio, le palmier trouvera facilement sa place. Sa silhouette pleine d’originalité pourrait laisser supposer un entretien particulier. Et pourtant, celui-ci se révèle des plus simples. Découvrez les spécificités de ce végétal aux multiples variétés. Et laissez-vous séduire par l’une des espèces pour mettre en valeur votre maison.

Ce qu’il faut savoir sur les palmiers

Il existe environ 2800 espèces différentes de palmiers. Certaines, exclusivement tropicales, sont cultivées comme des plantes d’intérieur. Et d’autres, plus rustiques sont capables de s’acclimater à l’extérieur dans nos pays.

La particularité commune à toutes les espèces, c’est la persistance du feuillage. Celui-ci peut prendre la forme d’un peigne avec une longue tige centrale garnie de petites feuilles secondaires ou ressembler à un éventail arrondi.  D’autre part, il y a des variétés qui possèdent des feuilles groupées en bouquet plus ou moins retombant.

Il faut savoir aussi qu’un faux tronc, appelé stipe se développe progressivement. Et avec le temps, il prend de la hauteur. La floraison du palmier demande également de la patience. En effet, celle-ci n’intervient qu’après 20 ans de culture. Les fleurs apparaissent alors en grappes plus ou moins ramifiées. Et elles adoptent une teinte crème ou jaune orange, selon les espèces.

Enfin, notez que tous les palmiers peuvent se cultiver dans de grands bacs afin de faciliter leur hivernage.

Entretenir un palmier : comment faire ?

Les palmiers font partie de ces plantes peu exigeantes en termes d’entretien.

L’arrosage

En matière d’arrosage, veillez à ce que les jeunes plantations en pleine terre aient suffisamment d’eau. Arrosez-les régulièrement, sans excès, lors des périodes sèches pendant les trois premières années. Et les palmiers en pot apprécient également  un arrosage régulier.

Engrais

Ensuite, vous pouvez vous contenter de deux apports de compost bien mûr ou d’un engrais organique durant la période de croissance, au printemps et en début d’été.

Sur le même sujet >> Le purin d'ortie : un engrais naturel et antiparasitaire

Maladie et parasite du palmier

L’autre bonne nouvelle, c’est que les palmiers ne craignent pas les maladies. Et ils sont rarement victimes d’une attaque de parasites. Lorsque c’est le cas, il s’agit du charançon rouge du palmier qui concerne les premiers adultes sur le littoral. Pour lutter contre ce ravageur, il faut utiliser des traitements spécifiques à base de vers microscopiques parasites.

La taille

Quant à la taille, elle se résume en une coupe des feuilles sèches au printemps ou en début d’été. L’opération consiste à couper au plus près du faux tronc en vous aidant d’un sécateur ébrancheur ou au besoin, d’une scie d’élagueur.

Comment protéger les palmiers l’hiver ?

Dès lors qu’ils sont bien implantés et acclimatés, les palmiers supportent le gel. Néanmoins, chaque variété possède sa propre rusticité en fonction de la qualité de la terre et de l’exposition au vent. Ainsi, les palmiers en pot se révèlent plus vulnérables.

Il s’avère préférable de protéger les jeunes plantations en cas d’annonce de gelées. Paillez abondamment le sol en utilisant des feuilles mortes ou de la paille broyée maintenue par des branches. Puis, enveloppez votre arbre dans un voile d’hivernage. Pour réaliser l’opération, regroupez les feuilles en hauteur avec précaution et attachez-les avec un lien. Cela permet d’éviter l’humidité. Le cœur du palmier y est particulièrement sensible. Attention, lorsque le temps s’adoucit, pensez à ouvrir un pot le voile d’hivernage.

Enfin, mieux vaut être prudent en rentrant les palmiers cultivés en pots dans un local lumineux (garage, véranda peu chauffée…). Dans un appartement, en revanche, l’arbre tolère mal l’atmosphère sèche. Par conséquent, éloignez les sources de chaleur. Et brumisez son feuillage avec de l’eau claire.

Avec quel arbre l’associer ?

Généralement, le palmier est planté en isolé car sa silhouette spectaculaire suffit à créer une décoration extérieure. Cependant, il est tout à fait possible de planter cet arbre en groupe afin de représenter une ambiance de jungle.

D’autre part, le palmier peut aussi s’associer avec d’autres plantes d’aspect exotique. Parmi elles, les bambous, les yuccas, les eucalyptus et les agapanthes. Installez les différentes variétés dans de grands pots. Ils apporteront alors de l’exotisme à votre terrasse ou à votre balcon tout en lui conférant du caractère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.