Le bouturage : un tour de main à connaitre

Bouturage Plante
Apprenez l’art et la manière de bouturer les plantes les plus courantes. Vous serez surpris de votre réussite et ferez des économies en réalisant vous-même vos boutures. Tous nos conseils pour réussir vos boutures comme un pro.

C’est quoi le bouturage ?

Le bouturage est un moyen simple, rapide et efficace de multiplier des plantes à peu de frais et surtout de les reproduire à l'identique. Fruit de votre travail, il vous aura juste demandé un peu de temps, très peu de matériel et le respect précis de quelques règles.

Bouturer, c'est facile et rentable

Vous obtiendrez vite des plantes dignes d'intérêt : six mois pour des pélargoniums ou des fuchsias, un an pour des grimpantes et environ deux ans pour des arbustes. Vous pouvez « reproduire des plantes que l'on ne trouve pas dans le commerce, notamment en utilisant les chutes d'une haie ou une branche mal placée à supprimer » explique jardinage.eu.

Evidemment, il apparaît plus intéressant de multiplier des végétaux que vous n'avez pas encore, mais attention, vous ne pouvez pas prélever sans autorisation dans les jardins botaniques, ni dans les parcs et jardins publics.

Vous trouverez certainement des jardiniers dans votre entourage qui seront ravis d'échanger quelques boutures, voire intéressés si vous vous chargez de multiplier une plante très convoitée.

Pour bien bouturer, faites vos comptes

Vous aurez besoin de tourbe, de sable, de quelques pots ou de caissettes de récupération, d'un bon couteau et d'un peu d'hormones, soit un budget d'environ 20/30€ pour produire plusieurs centaines de boutures.

Pour une haie de 10 m de longueur, il faut planter environ 15 thuyas, soit une dépense de 80/100€ alors qu'en deux ans vous pouvez produire des sujets de même taille.

Autre exemple, dans le cas d'une jardinière, il faut au moins quatre pélargoniums, soit environ 10/15€ par fenêtre. Les mêmes obtenus par vos soins n'ont besoin que d'un abri hors gel suffisamment lumineux.

Réussir Boutures Plantes
© istock

Le B.A-BA de la réussite

Réunir le matériel : Il faut vous munir d'un bon couteau bien aiguisé, de pots, de caissettes et également d'étiquettes pour identifier correctement les plantes que vous bouturez.

Choisir le substrat : Il est léger, filtrant, de pH neutre ou légèrement acide afin de convenir à toutes plantes. L'air et l'eau doivent y circuler librement sans jamais manquer et sans asphyxie ni sécheresse. Enfin, il doit contenir peu d'éléments nutritifs afin de ne pas "brûler" les jeunes pousses et de favoriser le développement de racines à la recherche de nourriture. Prenez un mélange à parts égales de tourbe et de sable avec parfois un peu de terre dite de bruyère.

Eviter le dessèchement : Prélevez vos boutures de préférence le matin ou par temps couvert et frais lorsque les végétaux sont encore gorgés de sève, préparez-les rapidement sans attendre. Arrosez dès que les boutures sont plantées dans le substrat de bouturage. Elles doivent souffrir le moins possible et surtout ne pas faner.

À lire aussi : Multiplier des plantes d’intérieur : semis, bouturage, marcottage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.