Comment estimer une maison en cas de divorce ?

Estimer Maison Divorce
Lors du divorce, il faut partager le patrimoine des deux époux. C’est ce que l’on appelle la répartition de la quote-part, dont chacun dispose sur la maison. C’est pour cette raison que l’estimation est cruciale dans tous les cas, que l’un des deux rachète la part de l’autre pour rester dedans ou qu’elle soit revendue. Le patrimoine commun est liquidé par un notaire, mais pour cela, il faut déjà l’estimer pour que le prix soit ensuite fixé par accord des deux conjoints. Les professionnels de l’immobilier peuvent réaliser cette estimation.

Pourquoi faire estimer la maison en cas de divorce ?

Tout d’abord, sachez que l’estimation dans le cadre d’un divorce est la même que quand vous souhaitez simplement revendre votre habitation. Le point important réside dans le fait que ce patrimoine ne doit pas être sous-estimé. C’est une étape importante si l’un des conjoints souhaite rester dans la maison et que l’autre lui vend sa part. Pour que personne ne soit lésé, il faut que l’estimation soit juste.

Dans le cadre du divorce, il est judicieux de confier cette estimation à une personne neutre qui fera le travail avec objectivité et impartialité. Il n’est pas question par exemple en cas de revente du bien de le brader sous prétexte que vous divorcez.

Dans tous les cas, et qu'elle que soit la situation, c’est une opération cruciale.

Si l’un des deux époux souhaite continuer à vivre dans l’appartement ou la maison, souvent c’est le cas de la maman et ses enfants, il faut alors qu’elle rachète la part de son ex-époux, donc la quote-part qui lui revient pour en être réellement propriétaire.

Si c‘est pour revendre la maison, l’estimation devra être juste pour que la somme partagée soit juste et satisfaisante pour les deux parties.

Dans ces deux cas, une bonne estimation permet de ne pénaliser aucun des deux époux.

Comment est réalisée l’estimation en cas de divorce ?

Les critères d’estimation du bien ne varient pas sous prétexte que c’est une vente dans le cadre d’un divorce. Le principal, c’est que le bien ne soit pas sous-estimé surtout quand l’un des deux souhaite rester dans l’habitation. Celui-ci pourrait être tenté d’obtenir une estimation basse pour avoir moins d’argent à verser à son ex-conjoint. Le mieux est de faire appel à plusieurs professionnels de l’immobilier et notaires pour être certain que l’estimation est conforme au marché.

Il faut savoir que l’estimation tient compte de nombreux critères pour être la plus proche possible des aléas du marché immobilier de votre région.

La valeur de la maison a certainement augmenté ou baissé entre le moment où elle a été acquise et celui où vous la vendez. Par exemple, elle peut être en hausse grâce à la création de routes, l’implantation d’une zone d’activité et commerciale, une évolution constante de la population qui se déplace de la ville à la campagne, etc.

Les aménagements que vous avez entrepris ont également une incidence sur le prix, c’est le cas notamment de :

  • La réalisation de travaux d’amélioration en matière d’isolation ;
  • D’une extension ;
  • De l’installation d’une piscine enterrée ;
  • Si la maison a été redécorée et rafraichie ;
  • Si vous avez mis en place un système de climatisation.

Seul un professionnel est capable d’estimer sa vraie valeur en tenant compte de ces changements.

Les nuisances, avec lesquelles vous avez appris à vivre et qui ne vous gênent pas plus que ça, peuvent faire baisser le prix, c’est le cas d’une industrie bruyante qui se serait implantée ces dernières années. Le professionnel sait comment valoriser votre maison pour la vendre mieux. Il pourra d’ailleurs vous conseiller sur les changements mineurs à apporter pour que la maison se vende vite. La rapidité est en effet importante dans le cadre du divorce. Cela permettant à chacun de redémarrer une nouvelle vie.

Maison Divorce
© istock

À qui confier l’estimation de votre maison ?

Plus encore que dans le cas d’une vente classique, l’estimation du bien dans le cas du divorce, doit être précise et juste. Elle doit donc être réalisée à partir de critères objectifs et en bonne et due forme. En effet, le juge qui prononcera le divorce va procéder également à la liquidation du patrimoine commun, dont fait partie votre bien immobilier.

Le plus simple est de faire appel à un agent immobilier de la région ou à un notaire pour faire cette évaluation. Vous multipliez les estimations pour avoir une fourchette de prix et une idée plus précise de sa valeur (trois au moins sont nécessaires). Ensuite, c’est aux deux époux de se mettre d’accord sur la somme qui selon eux est la plus juste.

Il est également possible de s’adresser à un expert immobilier pour obtenir une idée de la valeur vénale de la maison. C’est en fait une estimation plus précise qui est effectuée en prenant plus de critères en compte et en examinant ses atouts et ses petits moins avec attention et dans le détail. L’expert, grâce à sa base de données, prend connaissance des prix fixés dans votre secteur pour des biens similaires et sur la même période. Enfin, il fait une étude comparative de votre habitation avec les autres biens en vente.

Le notaire

De nombreux couples optent pour une solution toute simple en confiant au notaire chargé de la liquidation des biens, la réalisation de l’estimation. C’est une solution qui peut paraitre séduisante, parce que facile, mais faites attention tout de même, celui-ci vous demandera une certaine somme d’argent pour le faire. Pensez à lui demander le montant de sa rémunération.

C’est un choix qu’il est préférable de mûrir. Pourquoi payer cette estimation, alors que les agents immobiliers peuvent vous la faire gratuitement. De plus n’obtenir qu’un seul prix de vente est un peu réducteur pour décider de la valeur à laquelle vous souhaitez vendre votre maison.

Celui-ci a une expérience importante dans le domaine puisque son cœur de métier reste la vente de biens immobiliers. Il a donc un regard juste et ne cherchera pas à brader votre maison pour aller plus vite par exemple. Il prendra également le temps de vous expliquer les raisons qui l’ont poussé à vous proposer tel ou tel prix.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.