Revêtement de sol :  comment bien choisir ?

Revêtement Sol Moquette
Faciles à vivre et à poses ces revêtements améliorent le confort grâce à des propriétés isolantes non négligeables. Disponibles en rouleaux ou en dalles de différentes dimensions, dans une large gamme de décors convenant à toutes les pièces de la maison, leurs prix sont adaptés à tous les budgets !

Les sols souples se classent en deux grandes catégories : les textiles (moquette, aiguilleté) et les plastiques (vinyle, linoléum). La moquette, dans son sens plus large, exprime une certaine idée du confort moderne. Offrant un aspect velours, bouclé, chiné... ou gazon, elle est fabriquée à partir de fibres synthétiques, animales ou végétales.

Les vinyles sont en général faciles à poser par les particuliers. Le linoléum (ou lino) doit être mis en œuvre par un professionnel seul : celui en dalles est du ressort du particulier à la condition qu’il soit un peu bricoleur.

Les types de moquettes

Moquette Sol Revetement
© istock

Ces revêtements, généralement très agréables au pied sont proposés avec dosser (l'envers) mousse lisse au à picots, textile, PVC (dalles plombantes), etc. Un critère de choix, qui conditionne aussi la mise en œuvre.

Les tuftées. Synthétiques, elles constituent la principale catégorie de moquettes. Les boucles, piquées verticalement dans dossier, offrent un aspect velours « classique ». Elles peuvent être recoupées pour produire une finition plus ou moins rase. Les plus courants sont en fibres 100 % polyamide : très résistantes, elles offrent de nombreux coloris et un large éventail de prix.

Cependant, elles deviennent ternes avec le temps. Celles en polypropylène sont moins chères, mais aussi moins résistantes : cet inconvénient peut toutefois être compensé par une bonne densité de fibres.

Bon marché, les moquettes en polyester sont douces au contact : seulement, elles s'abiment encore plus vite.

Les tissées. Comme leur nom l'indique, elles sont fabriquées traditionnellement sur métier à tisser. En pure laine ou additionnées de fibres synthétiques, elles sont résistantes et restent belles longtemps.

En revanche, elles sont chères, constituant le haut de gamme en ce domaine. A noter : on trouver dans la grande distribution des moquettes laine synthétique (acrylique) peu coûteuses, mais elles ne correspondent pas aux mêmes critères de fabrication.

Les fibres végétales (coco, jonc de mer, sisal...) rencontrent un franc succès depuis les années 2000.

Notamment parce qu'elles ont tendance à se distendre, sont souvent sensibles l'humidité et difficiles à nettoyer. En outre, elles sont plutôt rêches sous le pied, même lorsqu'elles comportent une semelle mousse.

Les aiguilletés. Ras au bouclés, ces revêtements sont fabriqués partir de touffes de poils piquées dans une trame, et agglomérées par de la résine. En fibres synthétiques 100 % polyamide ou mélangées (polyamide, propylène, viscose), ils sont résistants et bon marché, mais n'offrent pas le confort d'une moquette tuftée.

Les sols plastiques

Le vinyle

Sol Revêtement Vynile
© istock

Matériau de synthèse, il est imperméable et résiste aux produits d'entretien. Qu’il s’agisse de simples enductions de sous-couche textile ou de revêtements sur mousse, les sols vinyles séduisent par la diversité des décors proposés. Ils permettent notamment d'imiter de façon confondante parfois, des matières naturelles comme le bois ou la pierre.

Les vinyles les plus vendus sont de deux types : expansé à relief ou multicouche... Les premiers sont composés d'un sandwich intégrant ure armature en voile de verre, le second de plusieurs couches de Vinyle superposées. Leur épaisseur totale varie, selon types et les qualités de 0.1 à plus de 4 mm. La couche d'usure d'usage) est elle aussi 0,1 à plus de 0,60 mm. Elle peut inclure des additifs (particules minérales par ex.), qui accroissent sa dureté et bénéficier traitements facilitant l’entretien.

La texture de la sous-couche (mousse compacte ou alvéolaire) influe sur le confort à la marche et 'e degré d’isolation phonique (10 à 25 dB). Les prix sont attrayants. Les dalles sont fournies prêtes à coller ou avec sous-face adhésive. Les enductions, sur couche de feutre ou de jute synthétique, sont en nette régression.

Le linoléum

Linoleum Sol Revêtement
© istock

Mélange de produits naturels farine de bals, huile de lin, toile de jute, enduit bitumeux), il offre une fois posé une surface lisse, résistante et facile d'entretien, quoique d'un prix équivalent un « haut de gamme », il n'en possède ni les qualités isolantes, ni la stabilité des couleurs.

Le choix de la pose du sol

Selon les matières et les décors, les rouleaux sont proposés en deux, trois, quatre, voire même cinq mètres de longueur pour les moquettes. Il en existe également de plus étroits (70, 80, 90 cm...) destinés aux escaliers et couloirs Les dalles vendues dans le commerce grand public mesurent 30 x 30, 33 x 33 et 5O x 50 cm. Si certaines moquettes (épaisses) peuvent s'accommoder d'un sol légèrement irrégulier, les vinyles exigent un support bien plan. Dans tous cas, ce dernier doit être propre et exempt de particules friables.

En dalles. Elle favorise des compositions originales et, en cas d'accident, il est facile de remplacer l'élément abîmé. Surtout s'il s'agit de dalles textiles auto-plombantes, qui se plaquent au sol sans colle ni fixateur, Il existe des dalles vinyles à coller mais celles vendues dans le commerce de détail sont le plus souvent adhésives.

En rouleau. La pose libre, au double-face, est surtout conseillée pour les moquettes synthétiques et les vinyles destinés aux pièces de moins de 16 m2 où l'on marche peu. Les bandes adhésives ne peuvent en effet empêcher de légers déplacements du revêtement, ce qui accélère son usure.

La pose collée en plein est recommandée pour les moquettes synthétiques et les vinyles destinés aux pièces plus fréquentées : séjours, entrées et chambres d'enfants. Des colles spécifiques sont vendues pour les grandes surfaces (plus de 30 m2 et les revêtements en lés de 2 m qui nécessitent un jointoiement étanche, Si l'on veut éviter le collage définitif, on peut employer un fixateur réversible permettant une dépose facile du revêtement.

La pose tendue est surtout réservée aux moquettes tissées ou à dosser textile. Elle s'effectue sur des lattes d'ancrage, clouées ou collées en périphérie de la pièce.

Cette technique offre l'avantage de la réversibilité, mais elle requiert un certain savoir-faire à confier de préférence à un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.