Aménagement extérieur : poser une clôture en béton

Maison Cloture Béton
Pour réaliser une clôture rigide, durable, parfaitement opaque et d’un coût raisonnable, rares sont les matériaux réunissant toutes les qualités requises. Les panneaux et poteaux de béton ne sont sans doute pas les plus esthétiques ni les plus simples à mettre en œuvre, mais ils présentent bien des avantages. On vous explique comment poser une clôture en béton !

Les clôtures en béton sont courantes dans notre paysage, en industrie ou en habitat collectif notamment. En habitat individuel, elles sont plus rarement utilisées. Pourtant, elles répondent à toutes les exigences actuelles : intimité/ solidité, imputrescibilité, etc.

Le principe

Des poteaux de 12 x 12 cm de section et de 250 cm de hauteur, rainurés sur deux faces opposées, sont scellés dans des plots de béton, coulés dans le sol. Dans les rainures sont insérés des panneaux horizontaux de 192 x 50 cm, ép. 38 mm à mesure de l'avancée.

Les panneaux peuvent reposer à même la terre si le sol est sain ou sur une semelle en béton reliant deux poteaux pour un sol non stabilisé.

La préparation

Si le cheminement de la clôture est parfaitement rectiligne, la meilleure méthode consiste à tendre deux cordeaux (un à deux mètres de hauteur et un au ras du sol). Ils serviront de référence pour la pose des poteaux. Il est possible également de suspendre des fils à plomb improvisés, noués sur le cordeau haut et pouvant coulisser. Un système idéal pour le réglage de la verticalité et de l'espacement !

Les poteaux doivent être scellés dans une fondation de 40 x 40 x 40 cm. Le creusement s'effectue assez facilement à la pioche et à la pelle. Mais, au dessus de dix éléments, mieux vaut louer une tarière à moteur thermique. Au fond de chaque fouille, une assise résistante doit être constituée (une brique bien tassée par exemple) sur laquelle reposera la base des poteaux.

Elle permettra également le calage en hauteur, indispensable et difficile à réaliser au moment de la coulée du béton.

Cloture Béton Poser
© istock

La pose

Toute la difficulté consiste à mettre en place deux poteaux simultanément et à les maintenir pendant que l'on insère les panneaux dans les rainures. Il faut donc prévoir l'aide de quelques "gros bras". II est préférable de sceller, huit jours avant le chantier réel, le poteau de départ qui servira de base stable.

En partant du premier poteau, les panneaux sont insérés dans la rainure et superposés jusqu'à atteindre la hauteur voulue. Puis le poteau suivant est amené, en biais, dans son trou, et redressé délicatement en veillant à l'emboîter sur les extrémités des panneaux.

Ceci fait, il est calé et étayé, ou même scellé immédiatement. Mais il vaut mieux attendre que toute la clôture soit dressée pour permettre les ajustements.

Les finitions

Le béton brut a des vertus esthétiques... discutables ! Il doit donc recevoir une couche de finition pour ne pas trop dénaturer le jardin.

La plus simple réside en une peinture pour façade, appliquée au rouleau. Il est possible également de crépir les panneaux, mais les joints entre les plaques vont réapparaître inévitablement.

Enfin, vous pouvez faire courir des plantes grimpantes sur la clôture : clématites, chèvrefeuille, vigne vierge, lierre... La préférence allant aux deux premières, même si elles imposent un palissage. Lorsqu'elles auront lassé, il suffira de les décrocher et les panneaux apparaîtront comme neufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.