Aménager le logement des seniors pour compenser la perte d’autonomie

Compenser Autonomie Amenagement Logement

Il est très difficile d’accepter de quitter son logement quand la vieillesse ne nous en laisse pas le choix. Avant d’en arriver à cette solution, il est possible d’aménager la maison ou l’appartement afin de ralentir la perte d’autonomie et de garantir la possibilité au senior de rester dans son logement sans risques.

Les signes d'une perte d'autonomie

La perte d'autonomie arrive rarement du jour au lendemain. Elle s'installe insidieusement et il est alors difficile de faire marche arrière. Il faut être sensible aux signes qui peuvent annoncer une perte d'autonomie. S'il s'agit de vos parents ou de proches, essayez d'être attentifs à certaines situations : le senior peut par exemple avoir tendance à rester seul de plus en plus souvent. Cela peut être dû à un début de perte d'audition, ou à des douleurs articulaires qui l'empêchent de se mouvoir sereinement.

Compenser Autonomie Logement Amenager

S'il commence à dormir de plus en plus souvent sur le canapé ou dans son fauteuil, c'est peut-être qu'il éprouve des difficultés à gravir les marches et qu'il est temps de lui installer un monte escalier automatique. Les escaliers sont une importante zone à risque dans les maisons des seniors, avec un risque de chute très élevé. Avec un monte escalier par exemple, la personne âgée pourra ainsi se déplacer librement d'un étage à l'autre sans se trouver en difficulté.

Prêtez également à sa façon de se nourrir ou de boire. Les seniors qui sont en train de perdre en autonomie n'ont souvent plus le courage de cuisiner ou même de se lever pour boire. Enfin, la perte d'autonomie peut aussi être liée à une défaillance de la mémoire qui est particulièrement troublante. Quand sa propre mémoire commence à défaillir, cela peut entraîner de la peur, mais aussi de l'irritation face à ces proches qui vous remettent toujours devant la réalité.

Comment définir la perte d'autonomie ?

La perte d'autonomie induit une dépendance. La personne n'arrive plus à faire certains gestes simples de la vie courante et a du mal à évoluer dans son environnement quotidien. La perte d'autonomie s'installe petit à petit. Elle peut aussi survenir brutalement à cause d'un accident domestique, ou du décès de son conjoint. Elle est aussi liée à une maladie neuro-dégénérative, du type Parkinson qui entraîne de forts tremblements incontrôlables ou Alzheimer (pertes de mémoire de plus en plus régulières).

La perte d'autonomie entraîne :

  • des défaillances physiques comme la perte d'équilibre, des douleurs articulaires, une sensation de fatigue ou encore la perte de force musculaire.
  • des troubles psychiques qui entraînent un manque d'hygiène, des pertes de mémoire, de l'agressivité, de la tristesse ou le besoin de s'isoler des autres.

Les différents niveaux de dépendance

Il existe différents niveaux de dépendance d'une personne âgée. Ils sont établis par une grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources) en fonction de 6 niveaux de perte d'autonomie. Une personne qui serait catégorisée dans une perte d'autonomie de type GIR1 ou GIR2 est la plus atteinte. Il s'agit bien souvent de personnes devenues grabataires, à cause d'une maladie, d'une grande faiblesse ou d'un handicap. Au contraire, la catégorie GIR6 est celle qui englobe les pertes d'autonomies minimes, où les seniors peuvent encore accomplir seuls les principaux gestes de la vie quotidienne, mais éprouvent des difficultés pour certaines choses.

Avec la grille AGGIR, vous vous questionnerez sur la capacité de la personne à faire certains gestes seule. Par exemple, il faut se demander si le senior peut se lever ou se coucher seul. Est-ce qu'il arrive à communiquer avec les autres ? Est-ce que la personne peut manger seule ? A-t-elle la possibilité de se déplacer aisément dans son logement ? En répondant à l'affirmative ou à la négative à chacune de ces questions, vous obtiendrez un résultat qui évalue le niveau de dépendance du senior.

Quels aménagements sont possibles pour pallier la perte d'autonomie ?

Avant d'en arriver à une totale dépendance, il est possible de faire certains aménagements ou de mettre en place certains systèmes pour aider le senior à rester autonome.

L'aménagement du logement

Il est possible de réaménager et repenser le logement afin que la personne puisse y évoluer sereinement et sans risques. L'installation d'un guide monte escalier favorise le déplacement entre les étages sans que la personne âgée redoute cet acte. Les escaliers sont une véritable épreuve pour un senior qui a mal aux articulations ou qui a perdu sa force. Avec le monte escalier, les déplacements se feront sans danger.

Logement Amenager Seniors

Pensez également à déplacer tous les objets lourds dans les placards du bas afin qu'il soit plus facile de les attraper. Pensez que tout devient plus difficile avec l'âge, et que la force n'est plus la même.

Sécuriser les pièces

La cuisine et la salle de bain sont des pièces très dangereuses déjà pour une personne valide. Mais quand une personne perd de son autonomie, cela devient vraiment très difficile. Les chutes et glissades sont souvent suivies d'une hospitalisation qui entraîne souvent pour conséquence une dépendance totale. Il faut alors repenser la sécurité en retirant la baignoire, en fixant des barres d'appui dans la douche, en installant un siège pliable pour prendre sa douche de manière confortable ou en optant pour des plaques à induction dans la cuisine.

Être alerté rapidement

Parfois les personnes âgées ont peur de rester chez elle, car elles font face à la solitude. Elles ont aussi peur de se retrouver seules quand un malaise survient ou quand elles n'arrivent pas à se lever de leur lit. Il est alors judicieux de les rassurer avec un système de télé-alarme. Le senior porte alors un collier ou un bracelet avec un système d'alerte qu'il peut déclencher dès qu'il se sent mal. Un téléopérateur prend alors contact avec lui pour évaluer la situation et appeler les secours si cela est nécessaire. Vous pouvez aussi recevoir une notification ou être appelé afin d'être mis au courant immédiatement de l'état de votre proche.

Ne plus faire les courses et la cuisine

Déjà pour une personne valide, il est fatigant de se rendre au supermarché, de porter les courses, de les ranger puis de se préparer le repas. Il est possible de soulager votre proche de ces tâches en faisant appel à certaines structures pour les livraisons de repas ou de courses. Cela va soulager le senior qui conservera le goût de déguster des repas maison pendant plus longtemps que si c'est lui qui devait les préparer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.