Ctendance

Actualite

Comment protéger la nature ? 4 Conseils + règle des 3R !

Dorine Alanoix

Publié le

Lu 292

Comment protéger la nature 4 Conseils + règle des 3R !

On ne va rien vous apprendre aujourd’hui en affirmant que la nature est en danger. Plusieurs facteurs entrent en conflit avec l’environnement et sa protection, mais le réchauffement climatique étant sûrement la principale menace de notre écosystème.

Ce phénomène étant la conséquence de l’accroissement humain et de son mode de vie. Il va alors de soi de penser que c’est à nous de régler le problème ou tout du moins d’essayer de limiter la dégradation de notre environnement.

Il est temps pour l’homme de regarder les faits et de prendre ses responsabilités vis-à-vis de la destruction systémique de la « terre mère », de sa faune et de sa flore, et de remédier à ses comportements destructeurs.

Mais alors par où commencer et que faire concrètement ? Prendre des habitudes quotidiennes simples, mais efficaces. Si vous êtes prêts à entamer votre transition écologique, on vous donne les clés du changement dans cet article.

Comment débuter dans la protection de la nature ?

Comment débuter dans la protection de la nature

Si vous n’avez toujours pas entrepris l’aventure écologique, c’est peut-être parce que vous vous sentez perdu et que vous ne savez pas comment commencer.

Aucun problème, nos conseils sont là pour vous indiquer le chemin. Allez-y à votre rythme, une seule action est toujours préférable à l’inaction complète.

Conseil 1 : connaître les actions principales

Bien que ce conseil semble logique pour tout le monde, bien souvent, les gens ignorent les fondements sur lesquels repose le développement durable.

En ayant connaissance de ces actions, il vous sera plus simple de réfléchir à leur mise en place dans votre quotidien, tout en rappelant qu’une action vaut mieux que zéro.

Il est tout à fait compréhensible que toutes les actions ne soient pas à votre portée. On vous propose donc ici la liste de ces actions principales :

  • Économisez l’eau, réduisez sa consommation et réutilisez-la dans la mesure du possible.
  • Éteignez les lumières et les appareils électroniques lorsque vous ne les utilisez pas.
  • Réduire, réutiliser et recycler.
  • Consommez de manière responsable (vêtements, décoration, électronique, etc.).
  • Préférez les énergies renouvelables.
  • Impliquez-vous dans des activités de nature et de tourisme durable pour découvrir, respecter et conserver la biodiversité et les écosystèmes.
  • Utilisez les transports publics, de préférence peu polluants.

Conseil 2 : misez sur l’eau et les énergies

Afin d’être le plus efficace possible à grande échelle, il faut penser localement, là où vous pouvez personnellement agir.

On vous conseille donc de toujours avoir à l’esprit que l’eau et les énergies sont les deux grands facteurs sur lesquels vous pouvez agir efficacement à votre niveau. Développez votre esprit « anti-gaspillage » à l’aide de petites actions quotidiennes qui ont un impact :

  • Fermez les robinets pendant vos actions quotidiennes (lavage de mains, brossage de dents, etc.).
  • Prenez des douches et non des bains.
  • Utilisez des ampoules à faible consommation d’énergie.
  • Faites vos trajets à pied ou à vélo dans la mesure du possible.
  • Privilégiez les transports publics comme le train plutôt que la voiture.
  • Évitez l’avion dès que possible.
  • Débranchez vos appareils lorsque vous vous absentez (week-end, vacances).
  • Utilisez des énergies renouvelables (achetez des panneaux solaires pour votre maison par exemple).
A lire aussi  Quelles sont les aides pour réduire le coût de ses factures de chauffage ? Zoom sur le chèque énergie ! 

Conseil 3 : préoccupez-vous des espèces et des écosystèmes

Conseil 3  préoccupez-vous des espèces et des écosystèmes

La biodiversité comprend également en son sein des espèces vivantes qui forment des écosystèmes vitaux pour la planète.

Il est donc tout aussi primordial de s’occuper de ces derniers. Si vous avez grandi en campagne ou en ville, vous n’avez sûrement pas la même sensibilité à la nature, c’est là qu’intervient l’éducation écologique.

Prenez le temps d’apprécier la nature, apprenez à la respecter et à chérir les richesses dont elle regorge. Partez en vacances en forêts, faites des week-ends en montagne ou des sorties dans des jardins botaniques.

Cultivez-vous et les actions suivantes ne vous paraîtront plus comme des efforts, mais des évidences :

  • Ne jetez pas vos mégots n’importe où dans la nature (risque de feux de forêts !).
  • Ne laissez pas de trace de votre passage, comme en arrachant des plantes par exemple, quand vous êtes dans la nature.
  • Revoyez votre régime alimentaire (réduction de la consommation animale, pensez aux régimes végétariens ou vegans).
  • S’inscrire dans des associations de protection environnementale (reboisements des forêts, ramassage des déchets sur les plages et les sentiers, etc.)

Conseil 4 : faites attention à votre empreinte numérique

Pour ce dernier conseil, on vous propose un thème rarement abordé, mais qui existe pourtant bien lorsque l’on parle d’écologie : la pollution numérique. Si vous ne connaissez pas ce terme, sachez qu’il s’agit de toutes formes de pollution engendrées par le secteur informatique.

Cela concerne les émissions de gaz à effet de serre, l’érosion de la biodiversité, la production de déchets électroniques ou encore la contamination chimique.

Ainsi, lorsque l’on parle d’empreinte numérique, on parle de l’impact de notre consommation électronique sur cette pollution numérique. On vous propose donc des conseils pour réduire votre empreinte :

  • Acheter moins de matériels et les faire durer plus longtemps.
  • Éteindre sa box internet quand elle est inutilisée.
  • Privilégiez le WI-FI au réseau mobile.
  • Regardez la TV via la TNT plutôt qu’en streaming.
A lire aussi  Quel oreiller choisir pour bien dormir ?

La règle des 3 R : Réduire, Réutiliser, Recycler

La règle des 3 R  Réduire, Réutiliser, Recycler

Abordons désormais la règle des 3 R. Cette dernière est une proposition de l’ONG environnementaliste Greenpeace et vise à protéger la nature, son écosystème et sa biodiversité : Réduire, Réutiliser, Recycler

Cette règle s’est popularisée au fil des années à travers le monde et est devenue un credo pour beaucoup d’écologistes convaincus.

C’est en plus très simple à mettre en place au quotidien, par le biais d’habitudes, à inscrire dans sa routine.

La règle 1 : Réduire

Cette première règle vise notre consommation des ressources au global, énergétiques, environnementales, animales, etc.

Cela nécessite un effort unanime pour consommer plus durablement et plus responsable, c’est-à-dire de réduire sa consommation de viande animale, de préférer les produits écologiques à l’achat, de réduire considérablement sa consommation de plastiques, etc.

Pour les achats vestimentaires ou technologiques, il faut penser durablement et n’acheter que lorsqu’il existe un véritable besoin. Enfin, à plus grande échelle, les émissions des différents types d’énergies polluantes doivent être réduites et les produits chimiques nocifs prohibés.

La règle 2 : Réutiliser

Réutiliser, c’est le principe de donner une « seconde vie » à nos achats. Pour cela, il faut adopter un nouvel état d’esprit qui vise à ne plus jeter et à racheter sans réfléchir aux possibilités de réparation ou de modification possibles.

L’effort ici est de ne plus céder à l’option de facilité, de donner une 2ème utilité à un objet lorsqu’il ne remplit plus sa première fonction, afin de continuer à réduire sa consommation.

À noter que pour rendre cette initiative possible, il faut également lutter contre l’obsolescence programmée de nombreux produits électroniques.

La règle 3 : Recycler

Dernière règle, celle du recyclage qui intervient comme dernier maillon de la chaîne des 3 R, lorsque qu’aucune réparation ou modification n’est plus possible.

Il faut aujourd’hui développer des habitudes quotidiennes de recyclage pour tous les matériaux envisageables comme les huiles usagées, les cartouches d’encre, ou encore les piles, etc.

Évidemment, en tête de cette liste figurent les appareils électroniques qu’il est, à l’heure actuelle, capital de recycler et de savoir recycler.

Il faut également travailler sur une élimination des déchets plus durable que l’incinération qui provoque des émissions de gaz toxiques, ainsi que sur l’enfouissement et le traitement des matériaux nucléaires.

OUI 👌 #oxeoinformatiquemadagascar participe à la protection de l’environnement et de la nature 🌳🐾🌸 dans ses activités et ses principes 😉😉 ❗️❗️ pic.twitter.com/76U3bVXsTE — oxeo informatique mada (@oxeo_mada) July 8, 2022

Partagez votre avis