Arbre d’ornement : notre sélection des plus beaux arbres

Arbre d'ornement
Tous les arbres d’ornement n’ont pas leur place dans un jardin pour diverses raisons, notamment leurs dimensions. Voici ceux qui conviennent le mieux.

L 'acacia

Acacia arbre d'ornement

Les acacias se recommandent en raison de leur robustesse, de leur croissance rapide et du parfum agréable de leurs fleurs. Voici les plus courants :

  • L'acacia de Besson : hauteur 15 à 20 m, sans épine, croissance particulièrement rapide. A utiliser en isolé.
  • L 'acacia boule : ainsi appelé à cause de sa forme arrondie. On le vend le plus souvent greffé sur une tige d'acacia commun de 2 m de hauteur afin de lui donner sa silhouette bien caractéristique. Il est sans épine et ne fleurit pratiquement pas.
  • L'acacia commun : le plus solide, hauteur 10 à 15 m, floraison blanche en grappes à odeur d'oranger en juin, très épineux.
  • L'acacia rose : de développement beaucoup moins important que les autres acacias, il est intéressant même pour un très petit jardin. Ses rameaux retombants se garnissent de grandes grappes de fleurs rose en mai-juin.

Les acacias sont des arbres robustes. Ils acceptent pratiquement tous les sols, surtout le commun. Évitez cependant les terrains très calcaires où ils jaunissent. Ils aiment les expositions ensoleillées.

Une taille sévère (en hiver) est nécessaire à la plantation et sur les jeunes arbres pour renforcer les branches qui sont cassantes et sensibles au vent.

L 'ailante

Ailante arbre d'ornement
© H. Zell Gnu Free Documentation License Version 1.2

Connu aussi sous le nom de faux vernis du Japon, l'ailante (Ailanthus altissima) a, comme qualité principale, de pousser dans les plus mauvaises conditions, aussi bien de sol que d'environnement. Sa croissance est très rapide. II dépasse vite 10 m de hauteur. Souvent, on le coupe chaque hiver à la base afin qu'il émette de jeunes pousses qui atteignent plusieurs mètres au cours de l'année et portent des feuilles caduques dépassant 1 m de longueur.  Cet arbre a l'inconvénient de dégager une odeur désagréable et d'avoir des racines puissantes et drageonnantes qui endommagent les allées, les murets, les terrasses, les canalisations, etc. Ne l'utilisez donc qu'avec prudence. Réservez-le pour les endroits où les autres végétaux ont du mal à demeurer.

L'albizzia

Albizzia©
© Lazaregagnidze [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]
Arbre d'ornement des plus charmants, l'albizzia est un proche parent du mimosa. On l'appelle aussi arbre de soie. Il ne dépasse guère 5 à 6 m de hauteur dans nos régions. Ses feuilles caduques d'un joli coloris vert sont composées d'un grand nombre de folioles qui se replient, en partie, le soir. L'arbre prend naturellement la forme d'un parasol à l'ombre qgréable et douce.

Sa floraison, rose ou rose vif à l'extrémité des rameaux, est si dense que parfois le feuillage semble disparaître. Elle se produit en été, généralement de juillet à septembre suivant les régions.

L'albizzia exige un bon terrain, un peu frais, non calcaire. Sensible au froid, il se plaît particulièrement dans les régions au climat doux. On en trouve cependant de beaux exemplaires dans la vallée de la Loire et même dans la région parisienne.

Si vous n'êtes pas pressé de le voir fleurir, sachez qu'il se multiplie bien par semis.

L'aubépine

Aubepine

Connue aussi sous le nom d'épine blanche, l'aubépine est très courante dans notre pays où elle pousse un peu partout à l'état spontané. Sa très belle floraison printanière odorante est malheureusement de très courte durée.  C'est une des meilleures plantes pour la confection de haies défensives de hauteur moyenne. Elle peut être aussi plantée en isolé, surtout les variétés à fleurs doubles roses ou rouges qui sont très décoratives. Elle atteint 3 à 4 m de hauteur.

Après la chute des feuilles, les fruits présentent une coloration rouge qui ne manque pas d'attrait.

L'aubépine pousse dans tous les sols, même médiocres, et ne craint pas le calcaire. Elle se multiplie par semis au printemps ou prélèvement de rejets en hiver. Les variétés à fleurs doubles sont greffées sur l'aubépine blanche.

Une plantation serrée, en quinconce à raison de 5 à 7 pieds au mètre, permet d'obtenir rapidement une haie étoffée. L'aubépine supporte parfaitement la taille qui s'effectue en hiver et en cours de végétation. Bien sûr, des coupes régulières annulent une partie de la floraison.

Le bouleau

Bouleau

Arbre d'ornement à rameaux grêles, souvent retombants, le bouleau a de petites feuilles donnant un air de légèreté à l'arbre. Chez la plupart des espèces, le tronc est recouvert d'une écorce blanc argenté. Meilleures variétés courantes : commun, lacinié (feuilles finement découpées), pourpre (feuillage pourpre foncé au printemps), pyramidal (il a le port d'un peuplier), pleureur (rameaux très fins et particulièrement retombants).

Les bouleaux restent de taille compatible avec les jardins moyens et même petits. Ils dépassent rarement une dizaine de mètres de hauteur et couvrent une surface limitée. Ils peuvent être utilisés en groupes ou en isolés, par exemple au milieu d'une pelouse.

Ils se comportent convenablement en tous terrains, mais c'est cependant en terre acide et humifère qu'ils se plaisent le mieux. Ils aiment la lumière et réussissent moins bien sous le couvert de grands arbres.

La transplantation des bouleaux est délicate. II est préférable de se procurer des sujets en motte. La reprise est meilleure en plantant au départ de la végétation au printemps. Ne taillez pas l'année de la mise en place.

Le catalpa

Catalpa

Arbre d'une dizaine de mètres de hauteur, à cime étalée, un peu en parasol, le catalpa commun porte de larges feuilles caduques en forme de cœur, longues d'une vingtaine de centimètres. Il fleurit blanc rosé, courant juillet-août, en grandes grappes dressées qui sont suivies de gousses pendantes.

Le catalpa pousse sur tous les terrains. Il accepte les sols calcaires. Sa croissance est rapide. Il supporte bien les élagages.

Le cerisier à fleurs

Cerisier A Fleurs

Extrêmement décoratif par son abondante et splendide floraison printanière, le cerisier à fleurs (ou cerisier du Japon) est peu exigeant pour le sol. Il vient bien en terrain calcaire. Il ne redoute que l'humidité en excès, provoquée notamment par une couche argileuse à peu de profondeur.

Il en existe de nombreuses variétés, parmi lesquelles je retiens : new red à fleurs rouge clair (atteint 6 à 8 m de hauteur), et le pleureur à fleurs roses (cerasus serrulata shidara sakura), qui ne dépasse guère 2 à 3 m.

New red a le port et le feuillage de nos cerisiers à fruits. II peut être conduit en buisson ramifié près du sol.

Le cercis

Arbre Ornement Cercis

Connu populairement sous le nom d'arbre de Judée, le cercis (ou encore gainier) atteint de 4 à 8 m de hauteur. Sa floraison est splendide en avril-mai. Ses branches, même les grosses, souvent tortueuses, se couvrent de grappes de fleurs rose vif, avant que n'apparaissent les feuilles.

C'est un de nos plus beaux arbres pour terrains secs et calcaires. Il aime le soleil. Il supporte plus facilement les étés très chauds que les hivers rudes et surtout ceux qui se prolongent tardivement. Il se comporte cependant convenablement à peu près dans toutes nos régions.

Le cercis se transplante difficilement. Il est préférable de se procurer des sujets jeunes en mottes ou conteneurs, dont la reprise est meilleure.

Le charme

Arbre Charme

Arbre atteignant une dizaine de mètres de hauteur, le charme est le plus souvent utilisé pour former des haies hautes ou des rideaux de verdure.  Comme arbre d'ornement dans les jardins, au charme commun préférez le charme pyramidal qui forme un cône étroit et régulier. II est très élégant en isolé ou en groupe de trois par exemple.

Les feuilles du charme prennent à l'automne une teinte roux foncé, se dessèchent et demeurent en place une grande partie de l'hiver.

Peu difficile quant au sol, il a cependant une préférence pour ceux neutres ou un peu calcaires.

Le commun se multiplie facilement par semis, le pyramidal par bouturage. Le charme supporte parfaitement la taille, à effectuer en hiver, avec égalisation en cours de végétation si nécessaire.

Le cytise

Cytise

Le plus intéressant des cytises pour le jardin est le commun (laburnum vulgare) appelé suivant les régions faux ébénier ou cytise aubour. C'est un élégant petit arbre dépassant rarement 4 à 5 mètres, à croissance rapide.

Il se couvre, en mai-juin, de grandes grappes pendantes de fleurs jaunes. Il est peu exigeant pour le sol et accepte toutes les expositions, même assez peu ensoleillées.

L 'érable

Erable arbre d'ornement

Un des arbres qui convient le mieux pour les jardins, l'érable comporte des formes très diverses notamment par les coloris de son feuillage vert franc, vert panaché de blanc ou de jaune et pourpre. Une espèce à feuillage très découpé et à rameaux retombants est particulièrement décorative. Son nom botanique est : acer wieri laciniata. C'est le plus original des érables.

La plupart des érables ont une croissance rapide. Ils atteignent entre 5 et 10 m de hauteur. Ils supportent bien la taille. Ils acceptent convenablement tous les sols, à l'exception des espèces à feuillage panaché qui redoutent les terrains très calcaires.

Le févier

Fevier
© Par KentZilla — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Il n’est pas conseillé de mettre dans votre jardin un févier à trois épines (gleditsia triacanthos) dont les branches et le tronc sont armés d'énormes épines acérées. C'est un arbre dangereux où les enfants peuvent se blesser cruellement en jouant.

Par contre, une espèce introduite d'outre-Atlantique y a sa place, bien que prenant rapidement un important développement dont vous devez tenir compte. Ce févier (gleditsia inermis shademaster) est dépourvu d'épines. Il a un feuillage léger qui tamise les rayons du soleil sans réaliser un ombrage excessif. Il est parfait sur une grande pelouse. A l'automne, son feuillage, d'un beau vert franc, vire au jaune doré.

Ce févier à l'avantage de pousser dans tous les sols, aussi bien ceux secs et sableux qu'argileux et humides. II prend naturellement une forme élégante. On peut, au besoin, régulariser sa ramure par une taille périodique.

Le frêne

Frene Arbre Ornement

C'est surtout le frêne pleureur qui a sa place dans les jardins. Il reste de dimensions modestes, 6 à 8 m de haut, et forme un élégant parasol. Ses rameaux gardent un effet décoratif après la chute des feuilles.

Il n'est pas difficile pour le sol. Évitez cependant les terrains trop marécageux ou arides. II supporte bien la taille.

Le koelreuteria

Koelreuteria arbre d'ornement

Connu populairement sous le nom de savonnier, le koelreuteria est original par son tronc tortueux et sa floraison jaune, en juillet, à laquelle succèdent de curieux fruits en forme de capsules renflées. Il reste souvent de dimensions modestes sous nos climats mais il peut atteindre une dizaine de mètres de hauteur avec une cime largement étalée.

Il est peu difficile pour le sol mais ne prospère bien qu'en endroits chauds et ensoleillés, bien qu'il ait une bonne résistance au froid.

Pour un petit jardin, nous vous recommandons une de ses variétés (koelreuteria fastigiata) qui forme une colonne assez étroite et prend, de ce fait, peu de place.

Le liquidambar

Liquidambar
© Luis Fernández García [CC BY-SA 2.5 es (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/es/deed.en)]
Appelé aussi copalme, le liquidambar est original pour son feuillage découpé qui prend, à l'automne, des teintes variant du jaune clair au pourpre foncé. C'est un des arbres les plus richement colôrés à l'automne. II prend malheureusement très vite des dimensions importantes et n'a guère sa place dans les jardins.

Il aime les terres fraîches, notamment la proximité d'un point d'eau. Il est de reprise capricieuse. Il doit être transplanté en motte.

Le magnolia

Magnolia arbre d'ornement jardin

Il existe plusieurs espèces de magnolias. Celle dont il est question ici est le magnoha grandiflora ou magnolia à grandes fleurs. Il atteint 10 à 15 m de hauteur. Il possède un très beau feuillage persistant. De juillet en octobre, il donne de grandes fleurs blanc crème au parfum délicieux.

C'est un de nos plus beaux arbres, mais il est peu résistant au froid. Il ne prospère convenablement qu'au sud de la Loire, bien qu'on trouve quelques beaux exemplaires dans les endroits bien exposés de la région parisienne.

Il aime les terres riches, bien humifères et non calcaires. II est de reprise difficile et doit être planté en motte.

Le mûrier

Mûrier
© Par Véronique PAGNIER — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11981851

A ne retenir pour le jardin que le mûrier pleureur. Il atteint 3 à 4 m de hauteur. Ses longs rameaux retombent jusqu'au sol. Ils forment naturellement une tonnelle étroite qu'on peut élargir en faisant pousser les branches horizontalement sur des supports.

Le mûrier aime les sols riches et frais, mais il s'accommode de terrains de qualité médiocre où il ne donne pas cependant d'aussi bons résultats.

Il se transplante difficilement car ses racines sont assez fragiles. Préférez un jeune sujet en motte.

Le peuplier

Peuplier
© Par Dinkum — Travail personnel, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14871036

En raison de son allure pyramidale, on pense souvent au peuplier en se disant qu'il tient peu de place. Il est déconseillé dans un jardin car ses racines puissantes restent à faible profondeur, s'étendent très loin et interdisent toute culture sur une importante surface.

Le prunier de Pissard

Prunier De Pissard
© Chinasaur, Flickr CC by sa 2.0

Un des arbres à feuillage pourpre les plus intéressants pour le jardin, le prunier de Pissard (prunus Pissardi nigra) dépasse rarement 6 à 8 m de hauteur. Au printemps, il se couvre de fleurs roses qui sont remplacées par de petites prunes rouges comestibles mais pas excellentes.

Il s'accommode de tous les sols, même médiocres. Il supporte assez bien les élagages qui permettent d'éclaircir sa ramure ou de limiter son développement.

Le saule

Saule arbre d'ornement

Le plus classique de nos arbres pleureurs, le saule prend un grand développement s'il se trouve dans un milieu qui lui est favorable. Ne pensez à lui que si vous avez une importante place à lui réserver, au minimum une surface de 10 m de diamètre, et un terrain suffisamment humide.  En endroit aride, il végète lamentablement. Les arrosages ne peuvent compenser le manque d'eau en profondeur.

Le saule à branches tordues (saule tortuosa) réclame moins d'humidité et reste de dimensions plus modestes. Il forme une sorte de fuseau à curieuses branches contournées, plutôt dressées, atteignant 5 à 6 m de hauteur.

Les saules se multiplient très facilement par bouturage.

Le sophora

Sophora
© Jean-Pol GRANDMONT [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]
Arbre très élégant, le sophora pousse rapidement et prend un développement trop important pour un jardin. Ne retenez que sa variété dont les branches sont retombantes : le sophora pleureur.

Ce dernier reste de taille limitée, 4 à 5 m de hauteur au plus. Il se développe assez lentement et forme un pittoresque parasol.

Il est peu exigeant quant au sol et tolère le calcaire. Taillez-le court les premières années afin d'obliger ses branches à s'étendre horizontalement, au besoin à l'aide de supports, sinon il demeure trop conique.

Le sorbier

Sorbier arbre d'ornement

Avec son feuillage léger et ses fruits rouge corail à l'automne, le sorbier des oiseaux ou des oiseleurs (sorbier aucuparia) est très intéressant pour les jardins. Il prend une place limitée et son ombre n'est jamais très dense. Il atteint 5 à 6 m de hauteur.

Il se plaît dans tous les sols et supporte bien la taille. II existe une variété à port retombant : le sorbier des oiseaux pleureur, un des meilleurs arbres du genre pour les jardins. Il ne dépasse guère 3 à 4 m de hauteur et forme une voûte de feuillage très élégante.

Le tilleul

Tilleul arbre d'ornement

Un des arbres les plus répandus, le tilleul se prête parfaitement à l'établissement d'un coin d'ombre. Il pousse pratiquement dans tous les sols. Il atteint de 10 à 20 m de hauteur mais supporte parfaitement les élagages les plus sévères.

Le tilleul argenté est le plus décoratif ; celui de Hollande donne les meilleures fleurs pour les infusions.

Le tulipier

Tulipier

Très bel arbre, le tulipier a rarement sa place dans un jardin car il atteint 15 à 20 m de hauteur et une grande envergure. A retenir cependant si vous avez un lieu humide à garnir, près d'un point d'eau par exemple. Il ne supporte pas le calcaire.

Ses fleurs, très belles, rouge nuancé de vert et de jaune, en forme de tulipe, apparaissent en juin mais seulement sur les arbres adultes. Elles sont souvent dissimulées par le feuillage. Ce dernier prend un remarquable coloris jaune d'or à l’automne.

Le tulipier se transplante difficilement car ses racines supportent très mal les plaies occasionnées par l'arrachage. Prenez un jeune sujet élevé en motte et plantez de préférence au printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.