Blog décoration et maison Ctendance

Décoration / Canapé

Ce que le canapé dit de nous (enquête exclusive de l’IFOP pour CTendance)

Le canapé est un révélateur particulièrement intéressant et pertinent de nos modes de vies.

Dorine Alanoix

Publié le

Mis à jour le

Longtemps réservé à une élite, le canapé s’est massivement installé dans les foyers français au cours du XXe siècle, porté par la réorganisation des logements, la production de masse et l’avènement de la société de consommation. Mais contrairement à d’autres bien d’équipement, le canapé n’est pas un simple meuble. Comme le montre l’étude* réalisée par l’IFOP pour CTendance auprès de plus de 1 000 Françaises et Français, c’est en effet un élément central et multifonction de nos appartements et de nos maisons.

Lieu de détente, de convivialité ou encore d’intimité, le canapé reflète, au-delà de son utilité première, diverses facettes de notre société, des choix économiques aux habitudes de loisirs, en passant par les préférences socioculturelles et les tendances générationnelles. Il est en cela un révélateur particulièrement intéressant et pertinent de nos modes de vie.

Le tissu domine le cuir

Le canapé trône aujourd’hui dans l’écrasante majorité des foyers de l’Hexagone. Si le tissu en est le revêtement le plus répandu, le cuir fait mieux que se défendre auprès de personnes plutôt aisées et âgées.

À lire Comment décorer votre appartement de location sans risquer votre caution ?

  • Save

 Plus de 9 Français sur 10 (94%) en possèdent au moins un à leur domicile. Parmi les 6% qui disent ne pas en avoir, l’on trouve d’abord des jeunes âgés de 18 à 24 ans (16%) et des personnes pauvres (12%).

  • Save

  Quels que soient les multiples modèles de sofas disponibles sur le marché – simples, d’angle, convertibles, de différentes tailles, connectés… -, deux revêtements se partagent l’essentiel des faveurs de nos concitoyens : le tissu (55%) devance en effet très largement le cuir (25%), ne laissant que peu de place au velours, côtelé ou non (9%). Plus onéreux, évoquant généralement prestige et standing, le canapé en cuir est un investissement privilégié parmi les catégories les plus aisées de la population : plus du tiers (36%) de celles et ceux gagnant plus de 2 500 euros par mois ou habitant dans des banlieues elles aussi aisées indiquent en détenir un, contre 13% des personnes percevant moins de 900 euros par mois. En revanche, ces dernières sont 62% à s’asseoir sur un canapé en tissu.

  • Save

 L’acquisition d’un canapé revêtu de cuir suit également la courbe des âges : quand seulement 16% des 18-34 ans en sont propriétaires, un senior de plus de 65 ans sur trois (36%) déclare en avoir acheté un. Au-delà considérations économiques, il est vrai qu’il est généralement plus prudent d’opter pour le tissu lorsque l’on a des enfants en bas âge !

En se penchant sur l’échiquier politique, c’est à droite (36% des électeurs de Valérie Pécresse) et parmi les sympathisants du parti présidentiel (36% pareillement pour les électeurs d’Emmanuel Macron) que se trouve le plus d’adeptes du cuir, une texture moins prisée par les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon (19%) et d’Éric Zemmour (15%).

À lire Système de télésurveillance : une installation pour sécuriser efficacement votre domicile

On y fait tout ou presque

Élément central du salon, le canapé est le meuble multi-usage par excellence. Lieu de détente et d’intimité, mais aussi de repas et de travail, adapté aux usages de la vie moderne, il reflète les nuances des relations et des habitudes contemporaines.

  • Save

 Côté loisirs, il n’est guère étonnant qu’il soit associé à la télévision, autre incontournable de la pièce dans laquelle les Françaises et les Français aiment à se divertir et à se reposer.  85% des personnes interrogées disent regarder le petit écran depuis leur sofa au moins une fois par semaine, les plus âgés (89% des plus de 50 ans) étant les plus concernés par cette activité. Toutefois, preuve que le canapé s’adapte à l’évolution des usages, les plus jeunes s’y trouvent bien pour consulter tablette, ordinateur ou smartphone (c’est le cas de 88% des moins de 35 ans) et pour profiter de leurs films et séries préférés via les plateformes de streaming (83% de cette même tranche d’âge le disent).

Et quand bien même les écrans sont omniprésents, les livres ont aussi, dans des proportions certes moindres, droit de cité sur le canapé : 40% des répondants indiquent ainsi s’y livrer aux plaisirs de la lecture au moins une fois par semaine, les moins de 35 ans (46%) étant aussi nombreux que les plus de 65 ans (47%). Le canapé se transforme également régulièrement en terrain de jeu, comme le soulignent 81% des moins de 35 ans, parents de jeunes enfants.

Côté repos, près de 8 Français sur 10 (78%) ont déjà fait la sieste ou se sont endormis sur leur sofa. C’est même une habitude hebdomadaire pour près de la moitié (45%) d’entre eux.

À lire Déco extérieure haut de gamme pour une terrasse : stores et mobilier

  • Save

 Côté intimité, le canapé offre un espace de rapprochement propice aux câlins et aux rapports sexuels. 14% des personnes interrogées y font l’amour au moins une fois par semaine et près du quart (23%) au moins une fois par mois, les plus jeunes s’y adonnant bien plus souvent que leurs aînés. Il en est de même pour la masturbation, pratiquée sur le sofa au moins une fois par semaine par 19% des moins de 35 ans contre 2% des plus de 65 ans, ou encore du flirt pour 11% de la population générale (et 18% des moins de 50 ans). Mais en cas de désaccord, l’éloignement peut remplacer le rapprochement : 23% des Françaises et des Français dorment sur le canapé après une dispute avec leur conjoint(e), un « exil » vécu au moins une fois par semaine par 7% d’entre eux.

Côté repas et travail, le fameux plateau-télé reste un incontournable pour quelque 4 personnes sur 10 (et 58% des moins de 35 ans) qui disent manger sur leur canapé chaque semaine. C’est également chez les plus jeunes que l’on trouve le plus de répondants déclarant y travailler régulièrement (41% des moins de 35 ans sont dans ce cas), activité qui concerne notamment 39% des cadres et des professions intellectuelles supérieures, lesquels sont aussi les plus nombreux à pratiquer le télétravail.

Incontournable canapé

Loin devant leur chaise de bureau, leur lit ou encore un fauteuil, c’est sur leur canapé que les Françaises et les Français passent le plus de temps à la maison.

  • Save

La moitié d’entre eux (49%) en attestent, avec quelques différences notables en fonction des tranches d’âge. Ainsi, un écart de près de 20 points existe entre les 18-24 ans (38%) et les 25-34 ans (56%), différence qui peut s’expliquer par le nombre important de celles et ceux chez les plus jeunes qui habitent encore chez leurs parents et privilégient l’intimité de leur chambre.  Loin derrière le sofa sont cités la chaise de bureau, le lit (surtout pour les 18-24 ans qui sont 30% à le dire), la chaise de la table à manger ou encore le fauteuil dans des proportions très marginales.

À lire Quelle couleur de canapé éviter pour votre salon ? Conseils pour un choix sans fautes de goût !

En fonction des saisons

Logiquement, le temps passé en journée sur son canapé varie en fonction des saisons, des températures extérieures et de la durée du jour.

  • Save

Ainsi, quand un peu plus du tiers (36%) des Françaises et des Français s’y installent au moins quatre heures quotidiennement au printemps et en été, la proportion franchit le cap de la moitié (51%) en automne et en hiver.

  • Save
  • Save

Quelle que soit la saison, les 18-24 sont les plus assidus : 22% d’entre eux y passent au moins cinq heures aux beaux jours et 32% la même durée lorsque la météo devient moins clémente. En revanche, si 28% des plus de 65 ans se réfugient sur leur sofa en automne-hiver, ils ne sont que 9% au printemps-été, les seniors souhaitant à l’évidence profiter des plaisirs de la vie en extérieur.

* Étude réalisée du 18 au 19 septembre 2023 par l’IFOP pour CTendance par questionnaire autoadministré auprès d’un échantillon de 1 008 personnes, représentatif de la population française.

À lire 4 conseils pour moderniser et optimiser l’espace dans un petit appartement haussmannien

Pour tous les goûts…

Parmi les très nombreux styles de canapés, voici une liste non exhaustive des modèles les plus courants.

  • Canapé droit : C’est le modèle standard, généralement prévu pour accueillir 2 à 4 personnes. Il n’a pas d’angle et est souvent choisi pour s’adapter à de petites pièces ou à des espaces simples.
  •  Canapé d’angle : Comme son nom l’indique, ce canapé a une forme en angle, habituellement en L. Il est idéal pour les grands espaces et offre beaucoup de places assises.
  • Canapé convertible ou clic-clac : Ce type de canapé peut être transformé en lit. Il est pratique pour ceux qui ont besoin d’un couchage d’appoint pour les invités ou ne disposent pas de lit, dans un studio par exemple.
  • Canapé Chesterfield : C’est un canapé de style britannique caractérisé par son cuir capitonné et ses bras roulés. Il a un aspect très élégant et vintage.
  • Canapé modulable : Composé de plusieurs sections, ce canapé peut être arrangé de différentes manières pour s’adapter à l’espace ou aux préférences de l’utilisateur.
  • Canapé cabriolet : Il possède des lignes courbées et une silhouette élégante. Ses bras et son dossier sont traditionnellement de la même hauteur.
  • Canapé méridienne : Il s’agit d’un canapé avec une section allongée pour s’allonger, ressemblant à un mélange entre un canapé droit et une chaise longue.
  • Canapé Love Seat : Conçu pour accueillir deux personnes, c’est un petit canapé souvent utilisé dans les petites pièces ou comme meuble d’appoint.
  • Canapé de relaxation : Fréquemment équipé de fonctions d’inclinaison ou de massage, ce canapé est conçu pour offrir un maximum de confort.
  • Canapé en palette : Un style plus rustique ou bohème, la plupart du temps fait à la main en utilisant des palettes de bois recyclées.
  • Canapé banquette : Souvent sans bras, c’est un design simple et droit qui peut ressembler à un banc rembourré.
Notez le contenu
  • Save

Partagez votre avis