Sophie Janière

Afficher Masquer le sommaire

Il y a des destins qui se forment sur pas grand-chose, deux petits « rien ». Antoine ne fait rien, il est au chômage, Sophie ne fait rien, elle ne travaille pas. Mais voilà, Sophie Janière a une idée lumineuse et Antoine a le bagage pour éclairer le chemin. Tous les deux se prennent par la main et partent vers cette nouvelle aventure.

Il y a la voute céleste, l’astre lumineux et l’onde, autant de sources d’inspiration. Pourquoi ne pas utiliser le thème qu’ils connaissent le plus : le bord de mer de la Loire-Atlantique ? Par manque de fonds, ils doivent rester à flot, et pour cela, ils utilisent des planches et des ficelles pour ne pas débuter par un naufrage. Des tableaux de nœuds marins à accrocher, l’idée et bonne et ne coûte pas cher à la fabrication. La torture neuronale des vacanciers s’évertuant à reproduire les différents modèles. Le tableau a beaucoup de succès, à celui-ci s’ajoutent des pêle-mêle qui permettront d’accrocher des photos au retour des vacances.

Sophie Janière : la petite entreprise ne connait pas la crise

Sophie Janière crée, coud, invente des petits messages à base de bonheur et de chance. Des coussins à textes invitent à la sieste et envahissent les maisons de bord de mer, suivis par des portes clefs, plateaux, dessous de plats en bois…et l’imagination continue de déborder jusqu’à atteindre les côtes du Sud. Ils touchent maintenant 400 villes dans toute la France et dépassent même les frontières grâce à la Belgique et la Suisse.

D’orvault à L’Elysée

Fabrication 100% française, un très bon chiffre d’affaire, des objets déco d’un bon rapport qualité-prix, il n’en fallait pas plus pour être choisie par L’Elysée afin de représenter la France pour les journées du patrimoine. L’entreprise a tâté le terrain à Orvault, puis a déménagé à La Chapelle sur Erdre pour s’y développer. La voilà bien récompensée.