Depuis quelque temps, votre pelouse est envahie par une mousse disgracieuse. Sa prolifération est due à la nature de certains sols ou à leur manque d’aération. Un faible ensoleillement ou une tonte mal adaptée peuvent aussi la favoriser. Mais il existe de nombreuses solutions pour débarrasser votre jardin de cet intrus.

Se débarrasser de la mousse sur sa pelouse : des solutions simples et efficaces

1. La tonte idéale

Si vous voulez éviter que la mousse n’enlaidisse votre gazon, il faut le tondre d’une certaine manière. La tonte doit se faire de façon régulière, surtout au printemps, où elle doit avoir lieu une fois par semaine. Cette opération renouvelée donnera plus de force à votre gazon, qui résistera mieux à la mousse.

A condition cependant de ne pas pratiquer une tonte trop basse. Dans ce cas, le gazon croîtra avec moins de vigueur et laissera plus de place à des mousses qui se développent à ras de terre. Le mieux sera de laisser une hauteur de gazon d’au moins sept ou huit centimètres.

2. Lutter contre l’humidité

L’humidité du sol favorise l’apparition des mousses. Certains terrains, comme les sols argileux, retiennent l’eau, notamment en été. Vous pouvez alors drainer le sol, en creusant des tranchées dans le sens de la pente. Il s’agit là d’une opération un peu délicate.

Des remèdes plus simples existent pour limiter l’humidité. Enlever les racines superficielles des mousses, qui entretiennent l’humidité, représente une première solution. Une autre consiste à épandre du sable de rivière sur votre terrain argileux. Il permettra à l’eau de s’écouler plus facilement.

3. Aérez votre sol 

Les sols humides sont souvent trop compacts. Ces terrains lourds le sont encore plus après la mauvaise saison. Si, en plus, ils sont souvent piétinés, ils vont finir par se tasser, en s’asphyxiant toujours davantage. Cette situation empêche la pousse de votre gazon et favorise la prolifération des mousses.

D’autres matières organiques, comme les feuilles, achèvent d’étouffer la pelouse. Il est donc impératif d’aérer votre sol. Pour y parvenir, il est important de scarifier votre pelouse, à l’aide d’outils spécifiques.

Le scarificateur manuel ressemble à un râteau qui serait pourvu de lames coupantes. Elles vont creuser de petites rigoles dans votre terre, qui va pouvoir enfin respirer. En outre, le scarificateur va couper et enlever la mousse, les mauvaises herbes et les racines mortes. Si votre superficie de gazon est vaste, vous pouvez opter pour un scarificateur thermique ou électrique comme le Scarificateur Bosch AVR 1100 ci dessous :

Pour les petites surfaces, des semelles à pointes vous permettront de creuser de petits trous dans votre sol. Ces opérations peuvent se pratiquer tout au long de l’année, mais certaines périodes sont plus favorables. La scarification de la pelouse, pratiquée au printemps, après les premières tontes, donnera plus de vigueur au gazon. Faite en automne, elle permettra également de mieux le préparer à la venue de la mauvaise saison. Bien aérée, la terre portera alors un gazon vigoureux, débarrassé de ses mousses.

semelles à pointes aérateur gazon

Le modèle de chaussure à pointe de chez © Brema

4. Pas trop d’ombre

Il est évident qu’un ombrage trop important maintient l’humidité et favorise l’expansion de la mousse sur votre pelouse. Il existe cependant des variétés de graminées qui s’adaptent mieux à une ombre modérée. C’est ainsi que le ray-grass, graminée à l’origine de gazons rustiques courants, supporte relativement bien le manque de lumière.

Même si le soleil ne pénètre pas jusqu’à votre pelouse, il faut cependant au ray-grass un minimum de luminosité. L’ombrage épais d’un sapin, par exemple, ne lui permettra pas de se développer correctement et n’empêchera pas l’apparition des mousses. Par ailleurs, il est peut-être possible de modifier un peu l’agencement de votre jardin. Si l’excès d’ombre provient d’une haie trop haute ou de branches envahissantes, vous pouvez songer à raccourcir l’une et à élaguer les autres.

5. Des engrais appropriés

De nombreux produits peuvent vous permettre de lutter contre la prolifération de la mousse. En premier lieu, il convient d’amender votre sol avec de l’engrais, au printemps ou en automne. L’usage d’un engrais organique adapté permettra d’assurer une croissance drue du gazon, au détriment des mousses. En outre, certains engrais, tout en favorisant la pousse de la pelouse, contiennent des agents antimousses.

Ils s’attaquent en effet aux rhizoïdes de la mousse, ces petits filaments qui lui permettent de se fixer au sol.

Attention

Il faut éviter l’emploi d’engrais contenant du sulfate de fer ! Cette substance est certes très efficace contre la mousse, mais elle contribue à acidifier le sol et donc à faciliter sa prolifération. Vous obtiendriez donc un résultat inverse à celui auquel vous pouviez prétendre ! Cet engrais toxique, produisant des taches difficiles à enlever, finira en outre par s’infiltrer dans la nappe phréatique.

D’autres produits efficaces anti mousse

Si, même sans sulfate de fer, votre sol est trop acide, votre pelouse aura de la peine à pousser. L’acidité ne convient pas au gazon, mais sera un terrain très favorable pour la mousse.

En effet, l’acidité du sol empêche les racines des graminées de se nourrir convenablement des éléments nutritifs contenus dans la terre. Ce qui laissera toute la place aux mousses. Sur un terrain acide, le mieux sera alors d’épandre de la chaux sur l’ensemble de la surface. Ce chaulage limitera l’acidité du sol et apportera des éléments nutritifs et de l’humus, favorables au développement du gazon.

Pensez à épandre la solution de chaux, en granulés ou en poudre, hors des périodes de gel et par temps sec. Pour l’aider à mieux pénétrer dans le sol, vous pouvez vous aider d’un râteau. La fin de l’hiver, le début du printemps, ou l’automne, restent les moments les plus propices pour effectuer cette opération.

Toutes proportions gardées, la chaux peut être remplacée, dans certains cas, par de la cendre de bois.

Riche en calcium, la cendre de bois peut également corriger l’acidité de certains sols. Par ailleurs, elle est favorable au développement des vers de terre. Et ces invertébrés jouent aussi un rôle dans une meilleure aération de votre pelouse, qui pourra respirer plus facilement. Vous pouvez même, pour corriger l’acidité du sol, utiliser des coquilles d’œuf broyées, qui contiennent aussi beaucoup de calcaire !

Enfin, il existe dans le commerce des produits spécifiques, qui détruisent la mousse. Ils se présentent sous forme de granulés ou de liquides. Ils peuvent donc s’épandre à la volée ou au moyen de pulvérisateurs ou même d’arrosoirs.

Attention

Les doses doivent être strictement respectées et des précautions d’emploi doivent être prises, ces produits pouvant causer des irritations.

Anti mousse pelouse : Comment supprimer la mousse d’un gazon ?
4 (80%) 2 votes